David Gagné, technicien chez Lebeau Vitres d’autos à Québec, explique l’importance bien aligner les cibles afin d’effectuer le calibrage de la caméra embarquée sous le pare-brise.

Bien calibrer la caméra des systèmes avancés d'aide à la conduite [VIDÉO]

CHRONIQUE / Saviez-vous que si vous faites remplacer le pare-brise d’un véhicule muni d’aides avancés à la conduite, l’installateur doit calibrer de nouveau la caméra située généralement en haut du rétroviseur? Chose qui nous a été apprise récemment et dont on a eu l’occasion de voir comment la calibration se déroule.

Lebeau Vitres d’autos, propriété de Belron Canada, nous a invités à une calibration dans l’une de ses succursales à Québec. Une opération qui demande précision et minutie.

«Lors de l’installation [d’un pare-brise], on retire la caméra, on installe le pare-brise de façon sécuritaire et on doit repositionner la caméra. Le manufacturier et nous-mêmes, on a l’obligation, pour le bon fonctionnement de la caméra, de procéder à la calibration de celle-ci. Pour que le système avancé d’aide à la conduite fonctionne correctement», affirme André Belleau, chef national des équipes techniques chez Belron Canada, lors de l’entrevue en atelier. «C’est une exigence des manufacturiers», ajoute-t-il.

La calibration après le changement du pare-brise est nécessaire, car il est impossible de replacer celui-ci exactement au millimètre près à la même place qu’en usine. D’ailleurs, des calibrations sont faites en usine lorsque les véhicules sont construits et c’est ce genre de test qui est reproduit en atelier.

Présentement, la caméra sert aux divers aides avancés à la conduite, comme le détecteur d’objet à l’avant du véhicule, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de freinage d’urgence et les systèmes d’évitement de sortie de voie. Elle est souvent couplée à un lidar — un détecteur utilisant un laser pour évaluer la distance — pour informer l’ordinateur de bord de la présence d’un objet (véhicule, piéton, etc.).

La calibration peut être statique, soit faite en atelier, ou dynamique, soit faite sur la route et qui peut prendre entre 30 et 45 minutes. «Des fois, certains systèmes requièrent les deux calibrations.»

Ce genre de calibration peut être aussi nécessaire même si on ne change pas le pare-brise. «Aussitôt qu’on va altérer le véhicule, […] en fait tout ce qui touche à l’intégrité du véhicule, là, on aura à faire une calibration», explique David Gagné, technicien chez Lebeau Vitres d’autos. «Mais ce ne sera pas une opération qui devra être faite chaque année.»

En ce qui concerne les coûts, ceux-ci sont généralement absorbés par les assureurs lors d’un remplacement de pare-brise. À la question à savoir si ça n’inquiète pas les assureurs, M. Belleau répond qu’«évidemment, il y a un coût supplémentaire, mais que celui-ci sera compensé par la diminution du nombre d’accidents que ces systèmes procurent».

Lors d'un remplacement de pare-brise, l'installation doit calibrer cette caméra se trouve en haut du rétroviseur.

Loin de la conduite autonome complète

«Depuis 2018, toutes les marques de voitures offrent des systèmes d’aide avancés à la conduite», dit Gwen Daniel, responsable de la recherche technique chez Belron International. «Mais on est encore loin de la conduite autonome totale. Même s’ils sont performants, ces systèmes ne représentent pas de la pure conduite autonome. Ceux qu’on retrouve présentement sur les voitures se situent au niveau 2 dans l’échelle de la conduite autonome sur une échelle de 0 à 5, zéro étant pas de dispositif du tout et cinq, l’occupant ne fait rien du tout», explique-t-elle.

Dans le monde entier, Belron a procédé à 400 000 calibrations l’an dernier et prévoit en faire plus de 500 000 cette année, selon les chiffres avancés par Mme Daniel.