Après la quarantaine de représentations à Eastman, la troupe partira en tournée à travers le Québec. «Il y a beaucoup d'intérêt, laisse savoir Marc-André Coallier. On a déjà vendu une vingtaine de représentations en 2018.»

Une thérapie par le rire à La Marjolaine

La saison n'est pas encore entamée que déjà, le Théâtre La Marjolaine a ajouté trois supplémentaires à sa pièce Je vous écoute. « C'est la première fois que je fais ça ! », se réjouit Marc-André Coallier, reconnaissant du même souffle que la présence de l'humoriste Mario Jean sur les planches n'est peut-être pas étrangère à cet engouement.
Oui, Mario Jean au théâtre. Pour la première fois de sa carrière. Dans cette comédie française, il y tient le rôle d'un mari qui, convaincu que sa femme (France Parent) l'a quitté pour le psy (Marc-André Coallier) qu'elle voit à raison de deux séances par semaine, décide à son tour d'aller le consulter pour en avoir le coeur net. « Il y aura panique à bord ! », souligne le metteur en scène, Bernard­ Fortin. Luc Boucher complète la troupe en tenant les rôles d'autres patients.
Je vous écoute est la première pièce de théâtre écrite par le chanteur français Bénabar (qui y interprétait aussi le psy) et Héctor­ Capello Reyes. Jouée dans l'Hexagone en 2016, elle a connu un franc succès. L'adaptation québécoise a été faite par Mario Jean, qui avait manifesté à François Rozon, le producteur avec qui il travaille depuis plusieurs années, son désir de jouer au théâtre. « Trouve-moi une pièce », lui avait-il dit.
M. Rozon lui a déniché celle-là. « Mais elle était très franchouillarde, il a fallu quasiment la traduire au complet », explique l'humoriste, rencontré avec la troupe lundi lors d'une journée de répétitions au Théâtre La Marjolaine.
« En plus de toutes les expressions et les patois très français, il y avait aussi beaucoup de références auxquelles on ne s'identifie pas, enchaîne Bernard­ Fortin. En France, ils sont encore très machos. Ici, on joue plus sur les rapports sociaux, sur ce qu'on fait dans la vie. On a aussi enlevé toutes les chicanes de région qui ne nous disaient pas grand-chose, les références aux villes, aux quartiers. »
N'allez toutefois pas croire qu'il reste bien peu d'éléments de la pièce originale. « On a gardé le beau côté de la comédie française, le rythme qu'on retrouve notamment dans Le Dîner de cons », assure Marc-André Coallier.
Rire et réfléchir
Le propriétaire de La Marjolaine­ n'a pas hésité une seconde à embarquer dans l'aventure lorsqu'on lui a proposé de monter Je vous écoute pour sa saison estivale 2017. « La pièce tombait exactement dans les cordes du public cible des Cantons-de-l'Est. Les gens ne veulent pas juste que ce soit drôle, ils veulent rire et réfléchir en même temps. Je vous écoute, c'est une vraie comédie thérapeutique­ », dit-il.
Pour le metteur en scène aussi cette pièce est du bonbon. « Elle se situe dans le top 3 de mes pièces préférées des 15 dernières années, admet celui qui a assuré plusieurs mises en scène ici et là. Ça me permet de me concentrer sur l'histoire à raconter. Je ne suis pas nerveux à l'idée de provoquer une réaction toutes les 10 secondes. Et je dirais que je suis un peu jaloux des comédiens parce que j'aurais aimé y jouer... »
Je vous écoute est non seulement vouée à un bel été, mais également à un bel avenir. Après la quarantaine de représentations à Eastman­, la troupe partira en tournée à travers le Québec. « Il y a beaucoup d'intérêt, laisse savoir Marc-André Coallier. On a déjà vendu une vingtaine­ de représentations en 2018. »
C'est d'ailleurs cette éventuelle tournée qui a permis à la production d'investir davantage dans ses décors, fait-il remarquer.
Envie d'y aller ?
Quoi : la pièce Je vous écoute (adaptation de Mario Jean, mise en scène de Bernard Fortin)
Avec qui : Mario Jean, Marc-André Coallier, France Parent et Luc Boucher
Où : au Théâtre La Marjolaine
Quand : du 29 juin au 26 août 2017
Infos et billetterie : www.lamarjolaine.info ou 450-297-0237
L'adaptation québécoise de la pièce originale française a été faite par Mario Jean, qui avait manifesté à François Rozon, le producteur avec qui il travaille depuis plusieurs années, son désir de jouer au théâtre.
Mario Jean: « Je le fais vraiment pour m'amuser »
Ils sont plusieurs humoristes à partager la scène avec le petit ou le grand écran. Mais bien peu ont tenté leur chance au théâtre. Mario Jean, lui, a décidé de faire le saut dans la comédie française Je vous écoute, présentée tout l'été au Théâtre La Marjolaine d'Eastman.
« Ça fait un bout de temps que je voulais jouer au théâtre. C'est l'une des seules choses que je n'avais pas encore faites. Certains me disent que je me mets en danger, mais je n'ai rien à prouver. Je le fais vraiment pour m'amuser », fait valoir le principal intéressé, rencontré lors d'une journée de répétitions, lundi.
Ce désir de fouler les planches dans un autre rôle que celui de l'humoriste lui vient, poursuit-il, de l'amitié qu'il entretient avec plusieurs comédiens. « Le théâtre, c'est la base de leur travail. J'avais envie de tester ce feeling de partager la scène avec d'autres gens, de former une équipe. »
Il a bien vécu l'esprit de gang sur les plateaux des différents tournages auxquels il a pris part depuis 20 ans - Les pays d'en haut, Histoires de filles, Monica la mitraille, pour ne nommer que ceux-là -, mais l'humoriste fait davantage de parallèles entre l'humour et le théâtre qu'avec le petit ou le grand écran. « Le travail est le même au théâtre et en humour. Il faut définir l'intention pour bien véhiculer les émotions. »
En mode découvertes
Il reste que Mario Jean en sera à sa toute première présence au théâtre cet été, et l'aspect nouveauté de la chose lui crée tout de même un petit stress. « Jusqu'à maintenant, il n'est pas maladif, mais la semaine prochaine, ça risque d'être autre chose ! », admet-il en riant.
« Pour l'instant, je suis encore en mode découvertes et j'apprécie, reprend-il. J'aime le travail d'équipe qui fait que le doute ne reste pas longtemps. Et j'aime l'énergie qu'on se transmet entre nous. »
Sa plus grande « découverte » : « Il faut absolument dire les choses de la bonne façon, sinon la réplique de l'autre ne fait plus de sens », dit-il du tac au tac. « En humour, il y a plus de place à quelques écarts, tu peux te rattraper plus facilement. Ce sont tes textes, écrits dans tes mots, selon ta façon de parler, donc ça coule souvent plus naturellement. Là, j'avoue qu'il y a une réplique, entre autres, qui me donne beaucoup de fil à retordre... »
Quand on lui demande s'il pense y aller de quelques improvisations, selon la réaction du public, Mario Jean répond sans équivoque. « Jamais je n'aurais pu penser une seule seconde que je pourrais improviser. Je ne vois pas où je pourrais improviser ; il n'y a pas de place pour ça ici. Si un imprévu survient, je vais sûrement désamorcer l'affaire, mais sans plus. »
Si quelques doutes persistaient encore, ils viennent de s'estomper d'un trait : ce n'est pas l'humoriste qu'on verra au théâtre cet été, mais bien le comédien. N'empêche que plusieurs fans qui le suivent en humour seront certainement tentés de venir le voir au théâtre. Conscient de cet ascendant, Mario Jean s'en réjouit. « Tant mieux si ça peut faire découvrir le théâtre à des gens qui n'y auraient jamais mis les pieds ! En fait, j'espère que c'est ce qui va se passer. »
Backstage de retour en formule cabaret
Backstage, la comédie musicale présentée l'été dernier à La Marjolaine, est de retour cette année, cette fois en formule cabaret. « Ça veut dire que ceux qui sont venus l'an dernier peuvent revenir cette année parce que ce n'est vraiment pas le même show ! », lance Marc-André Coallier.
En fait, le spectacle, présenté au Piano Rouge, sera composé uniquement des chansons issues de la pièce, écrites par Fred-Éric Salvail. « Ils seront huit ou neuf chanteurs de la distribution originale, ils raconteront des anecdotes autour de la création du spectacle, et des invités-surprises vont se joindre à eux », indique le propriétaire de La Marjolaine.
Il y aura une douzaine de représentations. Pour infos et billets : 450-297-0237 ou www.lamarjolaine.info.