Le Waterlois Pierre Poirier et sa conjointe, Sylvie Lussier, nous préparent une nouvelle série dramatique campée en milieu rural.

Une saga familiale pour Pierre Poirier et Sylvie Lussier

Les auteurs de L’Auberge du chien noir sont prêts à courir un autre marathon d’écriture télévisuelle. Ils ont parcouru les premiers mètres du parcours en ayant déjà complété les 10 premiers épisodes de leur nouvelle série dramatique annuelle (anciennement appelé téléroman), qui sera en ondes au cours de la saison 2018-2019 d’ICI Radio-Canada Télé.

Questionné à savoir s’il entend répéter les 15 ans d’antenne du précédent téléroman qu’il a coécrit avec sa conjointe, Sylvie Lussier, Pierre Poirier répond avec réserve. « On espère être parti pour une longue run, oui, mais tout dépend des téléspectateurs. On souhaite au moins faire trois ans. »

Trois ans, à raison de 23 ou 24 épisodes par année, c’est ce que ça prendrait pour rentabiliser l’achat par la production (Casablanca) de la ferme de Saint-Chrysostome où sera tournée la série, explique le Waterlois. « C’est aussi le temps que ça prend pour bien placer les personnages et les intrigues », ajoute-t-il.

Saga familiale
Et des personnages, il y en aura dans cette saga familiale campée en milieu rural dont le titre reste encore à déterminer, à commencer par Marie-Luce, jouée par Maude Guérin, l’aînée de cinq sœurs et héritière de la ferme familiale qui voit son univers basculer lorsque son mari est retrouvé mort, à moitié dévoré dans l’enclos des porcs. « Une enquête policière sera déclenchée, ce qui donnera un ton un peu plus noir, un peu plus sombre que 4 et demi et L’auberge [du chien noir] », fait remarquer Pierre Poirier.

« Mais comme Marie-Luce est une battante, on ne sera pas dans le deuil pendant trois ans. On va rapidement passer à autre chose », tient-il à ajouter.

Du même souffle, il laisse entendre qu’au fil des épisodes, on risque de compter quelques autres morts. « Pour donner de la job à nos policiers. »

Julie Beauchemin, Martine Francke, Eve Duranceau et Catherine Renaud interpréteront les quatre sœurs de Marie-Luce aux tempéraments bien différents : Marie-Christine, Marie-Louise, Marie-Paule et Marie-Jeanne. Une vingtaine d’autres noms, sinon plus — la distribution reste encore à compléter — se joindront à elles, dont Luc Senay et le Bromontois Christian De La Cortina, Maxim Gaudette en tant que chef de la police locale, ainsi que Roger Larue et Michel Laperrière en Sam et Jo, « un peu les équivalents de Statler et Waldorf dans le Muppet Show, qui sont au courant de tout ce qui se passe dans le village et commèrent toute la journée », compare l’auteur. « Ils apportent la touche d’humour qu’on tente toujours d’avoir dans nos émissions. »

La série sera réalisée par Francis Leclerc (Apparences, Mensonges IV, Les beaux malaises) en collaboration avec Christian Laurence et Myriam Verreault, tous deux issus du monde du cinéma.

Le tournage débutera le 22 mai et se déroulera jusqu’en novembre, laisse savoir Pierre Poirier. Contrairement à L’auberge du chien noir, aucune scène ne sera tournée en studio ; celles qui se déroulent ailleurs que sur la ferme de Saint-Chrysostome seront filmées dans divers lieux, pour la plupart situés à Saint-Rémi, en Montérégie-Ouest.