L’installation de la sculpture a nécessité le soutien d’une équipe de grimpeurs.

Une rainette de bois et de métal au mont Sutton

Les habitués du mont Sutton ont certainement remarqué la présence d’une immense rainette versicolore sur les parois d’un rocher au sommet de la montagne non loin des pistes du centre de ski. La dernière œuvre du sculpteur Daniel Haché a de quoi attirer le regard.

Faite d’acier, de bois et d’aluminium, la rainette versicolore réalisée par Daniel Haché a, comme ses comparses biologiques, la capacité de se fondre dans son environnement.

« Je lui ai ajouté des rondelles de bâton de ski sur le dos, ça ressemble à des verrues, mais c’est aussi un clin d’œil à sa capacité de se fondre dans le décor » précise le sculpteur.

Après déjà quelques décennies de carrière comme sculpteur sur bois, Daniel Haché a progressivement intégré de nouveaux matériaux dans ses créations. Une façon de rendre ses créations exposées aux quatre vents plus durable, mais également d’élargir ses possibilités artistiques.

« C’est des matériaux qui se marient bien ensemble et au niveau de la structure pour fixer le bois, le métal c’est vraiment l’idéal. Ça permet de faire quelque chose de vraiment très costaud et de fixer le bois dans les airs pour le garder sec », explique-t-il.

L’utilisation de matériaux comme le bois et le métal permet également à l’œuvre d’évoluer dans le temps. Exposé aux intempéries, le bois deviendra grisâtre et le métal rouillera, prévient Daniel Haché.

Galerie naturelle

Le mont Sutton est en quelque sorte devenu une immense galerie à ciel ouvert pour Daniel Haché. Le sculpteur sur bois y a déjà installé quatre autres œuvres auparavant dans des arbres ou sur des parois rocheuses.

« La première œuvre installée au centre de ski, c’était un ours que j’ai réalisé en 1998. Il y a quatre ans, on a entrepris la restauration de cette sculpture »

Cette fois, c’est par l’entremise d’un concours proposé par l’organisme Les arts à la montagne qu’il a pu installer une nouvelle œuvre dans la montagne. L’organisme demandait aux artistes de la région de proposer des projets de création incluant des animaux présents dans la montagne à Sutton, d’où l’idée de créer une rainette.

« C’est un animal présent ici, mais qu’on voit rarement parce qu’elles se tiennent dans les arbres. Par contre, on l’entend souvent et on peut la reconnaître parce qu’elle fait un bruit très particulier », ajoute le sculpteur.

L’installation de cette rainette au sommet du mont Sutton n’a pas été de tout repos. La sculpture installée contre une paroi rocheuse a nécessité l’assistance technique du centre de ski pour pouvoir être complétée.

« Nous avions eu besoin de trois génératrices pour être capables de faire fonctionner la perceuse afin de faire les trous dans la roche. On a aussi dû faire appel à des grimpeurs pour qu’ils puissent la fixer. J’appelle ça un chantier de création, c’est un défi : il faut s’assurer d’avoir tous les outils et surtout composer avec la disponibilité des gens », reconnaît Daniel Haché.