Le parcours des seize participants au Petit Festival de la chanson de Granby s’est terminé en beauté dimanche après-midi à l’église St-Georges.

Une grande finale pour le Petit Festival

Le parcours des seize participants au Petit Festival de la chanson de Granby s’est terminé en beauté dimanche après-midi. Huit des seize concurrents sont repartis de Granby avec l’un des divers prix remis aux finalistes du volet jeunesse. Pour les autres, il s’agissait de la fin d’un parcours inoubliable qui leur servira aussi dans leur parcours personnel.

Des deux demi-finales (catégories 6 à 9 ans et 10 à 13 ans), seuls seize participants ont eu leur place pour la finale. La première partie du spectacle animé par Laetitia Isambert a été consacré aux petits tandis que les plus grands ont pu démontrer leur talent dans la seconde moitié.

La nervosité était palpable entre les murs de l’église St-Georges dimanche après-midi à l’approche de la finale. D’abord du côté de l’équipe du Petit Festival, qui peinait à trouver suffisamment de places disponibles pour accueillir les spectateurs, mais surtout du côté des parents et amis venus encourager les petits artistes en herbes.

La Sherbrookoise Alexia Caron ne semblait pas touchée par ce stress. Du haut de ses 9 ans, elle s’est retrouvée à ouvrir le bal avec son interprétation de Tendre rêve que l’on a pu entendre dans le film Cendrillon.

Alice Geoffroy et Anissa Essalihi ont terminé premières dans leur catégorie respective.

Craquant

Cadette de tout le programme à seulement 6 ans, Marie-Ange Bergeron, avait pour sa part la lourde tâche de représenter sa ville natale. Haute comme trois pommes, la jeune Granbyenne a livré une interprétation de Comme des enfants de Coeur de Pirate qui a fait craquer le public.

Un peu plus habituée d’être sur scène, Clémence Chabot, 13 ans de Bromont, a repris son interprétation de 27-100 rue des Partances de Pierre Lapointe qui avait convaincu le jury de lui accorder sa place en finale. Elle était également la seule concurrente à s’accompagner lors de son interprétation. Son jeu de piano aussi juste que son interprétation vocale a charmé le public, mais n’a pas suffi à convaincre le jury.

Les deux jeunes filles n’ont pas reçu de prix, mais elles ont pu se consoler avec des salves d’applaudissements bien méritées.

Prix

La grande surprise du programme a été la prestation de Maïsan Jos, une jeune fille de 11 ans originaire de Saint-Hyacinthe. Si son interprétation de l’hymne de Daniel Bélanger Sèche tes pleurs manquait un peu d’émotion lors de la demi-finale samedi, sa version de la finale a arraché des frissons aux spectateurs.

La jeune fille est d’ailleurs repartie de Granby avec le prix coup de coeur du Camp musical du moulin, le prix coup de coeur de l’école artistique Marie-Prose et la seconde place dans la catégorie 10-13 ans.

Après avoir terminé première l’an dernier dans la catégorie 6-9 ans, Anisa Essalihi a répété l’exploit en remportant les honneurs cette année chez les 10-13 ans.

« Honnêtement, je ne m’y attendais pas. Peut-être un coup de coeur, mais pas la première place. Je me suis mieux préparé psychologiquement avant d’entrer sur scène, je pense que ça a fait une différence », estime-elle.

Chez lez 6-9 ans, c’est Alice Geoffroy de Saint-Ambroise-de-Kildare qui a ravi le coeur du jury. « Je ne le réalise pas encore, je me sens comme dans une montagne russe ! », a-t-elle lancé peu après être sortie de scène.