Le vernissage de la nouvelle exposition collective du Musée Bruck, Au «FIL» du temps, a eu lieu samedi.

Une exposition bien brodée

Une quarantaine d’artistes ont répondu avec enthousiasme à la nouvelle thématique des expositions collectives annuelles du Musée Bruck, à Cowansville. Fini, les expositions portant sur une couleur. Dans la lignée du centenaire de la filature Bruck Mills, le musée proposera, pour les cinq prochaines années, des expositions sur un mot relié au monde du textile. La première met en vedette le « fil ».

L’exposition Au « FIL » du temps a été lancée ce week-end avec de nombreux invités venus admirer les œuvres toutes aussi différentes les unes que les autres. Peinture, sculpture, techniques mixtes, broderie ou encore photographie, il y a vraiment de tout dans les deux salles du rez-de-chaussée et au troisième étage du Musée Bruck. 

« L’idée c’est que, peu importe le médium, c’est une exposition d’arts visuels, ce n’est pas une exposition d’art textile, précise la directrice du musée, Suzanne Morin. C’est sûr que, s’il y en a qui font de l’art textile en plus, c’est parfait, mais le but n’est pas de faire une exposition d’art textile pour le collectif. »

Le thème était plus complexe que par le passé, mais les artistes ont réussi avec brio à relever le défi. « Ils peuvent s’amuser avec l’idée du mot clé. C’est sûr que c’était un peu plus demandant, plus complexe, mais en même temps, j’ai eu des réactions très positives dès que l’appel de dossiers a été lancé », confie Mme Morin.

Parmi les artistes qui se sont amusés à décliner sous toutes ses formes le mot « fil », la Cowansvilloise Myriam Bardoul s’est particulièrement amusée. 

« Le thème, c’est ce qui se passe dans notre monde maintenant, c’est la lutte pour la survie de notre terre, évoque l’artiste. C’est pour ça que j’ai appelé ça le Rêve du papillon parce que tout ce qui est en haut c’est ce qu’on espère et ce qui est en bas est le pétrole, la détérioration de notre environnement. J’ai joué avec les contrastes de fils blanc et de fils noirs. C’est ça être artiste, on joue! Vous jouez avec les mots et, nous, on joue avec la matière! »

Cette œuvre a marqué son retour au travail après une chute sur la glace qui lui a cassé la hanche. Le thème lui a permis de retourner en enfance, alors qu’elle avait appris la broderie. « Ça m’a vraiment motivée. »

L’harmonie dans la disposition

Avec tous ces médiums proposés, la bénévole Mireille Brisset a eu tout un travail à faire pour accrocher avec harmonie les œuvres des artistes afin de les mettre en valeur. 

Dans la première salle, les techniques mixtes sont priorisées tandis que, dans la salle du fond, il est possible d’y voir les œuvres les plus colorées où domine la peinture. 

Devant la multitude des propositions, Mme Brisset y est allée d’un conseil. « Si une œuvre vous interpelle, regardez là à travers un petit carré pour l’isoler et vous y verrez tous ses détails », a-t-elle expliqué à la foule.

Elle a également annoncé qu’un encan silencieux allait avoir lieu l’an prochain pour amasser des fonds pour le Musée Bruck. L’encan s’appellera le Filon d’art pour faire un lieu sur l’exposition ayant pour thème le « filon ».

L’exposition Au «FIL» du temps est en place jusqu’au 27 octobre au Musée Bruck, à Cowansville.