L'artiste pastelliste Carmen Caron (à gauche) agira à titre de présidente d'honneur du 11e symposium Waterloo et l'art d'aimer et fera tirer la toile qu'on voit sur cette photo. À droite, on aperçoit la présidente de l'événement, Cécile Hamel.

Un symposium à Waterloo sous le thème du 150e de la ville

Le symposium Waterloo et l'art d'aimer emboîte le pas aux célébrations entourant le 150e anniversaire de la ville. Pour la première fois de son existence, il s'est doté d'une thématique en demandant aux artistes participants de créer une toile représentant un aspect de Waterloo.
« On a profité du 150e pour innover, souligne la présidente de l'événement, Cécile Hamel. Ce sera un beau défi pour eux [les artistes] de trouver une idée, surtout pour ceux qui ne viennent pas de la région. Il vont devoir faire des recherches. »
Ainsi, les 53 exposants de l'édition 2017 proposeront 53 visions différentes de la municipalité qui formeront le circuit « Waterloo vue par les artistes ». Ces tableaux seront, comme tous les autres, mis en vente au parc du Carré Foster, ce week-end. « On aura encore une belle année avec plein d'artistes de partout au Québec », se réjouit Mme Hamel, qui espère seulement que la pluie ne gâche pas la fête. « En 11 ans d'existence, on n'a jamais eu de pluie qui nous empêche de tenir l'événement, et on souhaite que ce soit encore comme ça cette année. »
Carmen Caron, présidente d'honneur
Waterloo sera aussi mise en valeur avec la présidente d'honneur du symposium, l'artiste pastelliste de renommée internationale Carmen Caron. La Waterloise est une habituée du rendez-vous artistique pour y participer « chaque année ou presque », mais c'est la première fois qu'elle agira en tant que porte-parole. « C'est un honneur et un bonheur en même temps que d'être reconnue dans sa région par un événement aussi important pour les artistes », dit celle qui avait elle-même été décorée du prix Coup de coeur du public en 2015.
Le travail de Mme Caron a été souligné à plusieurs reprises dans différents happenings artistiques. La dame a reçu de nombreux prix ici et là, et même au-delà des frontières, notamment à Bruges, en Belgique, et à Rome. Le réalisme de ses tableaux impressionne amateurs et professionnels du milieu. « Les gens ne connaissent pas encore beaucoup le pastel, un médium renommé pour être flou. On me demande souvent comment je fais pour rendre la réalité », mentionne l'artiste, qui réalisera une toile en direct lors du symposium en plus de répondre aux nombreuses questions­ des visiteurs.
Bon an mal an, entre 4000 et 5000 personnes déambulent sur le site durant les deux jours d'activités.
Le parc du Carré Foster sera ouvert au public le samedi 12 août de 10 h à 17 h et le dimanche 13 août de 10 h à 16 h. Le musicien saxophoniste Charles-André Lauzon mettra de l'ambiance lors de la fin de semaine. Quatre prix seront remis aux artistes le dimanche après-midi à 15 h 30, dont le Coup de coeur du public.