Le directeur général du FICG, Pierre Fortier, est allé chercher son prix jeudi soir au Capitole de Québec.

Un prix RIDEAU pour Jamais Trop Tôt

Une nouvelle distinction s'ajoute au tableau d'honneur du Festival international de la chanson de Granby. Son volet Jamais Trop tôt a en effet été sacré lauréat dans la catégorie Partenariat à la 30e Soirée des prix RIDEAU.
Le directeur général du FICG, Pierre Fortier, est allé chercher son prix jeudi soir au Capitole de Québec en compagnie d'Hélène A. Bélisle, qui est chargée de projet pour l'événement, notamment pour ses volets Vitrines, Tournée Granby-Europe et le Petit festival. Et bien qu'il ne soit allé au lit qu'au petit matin, il semblait frais comme une rose lorsque La Voix de l'Est l'a contacté, vendredi­ en avant-midi.
« C'est pas pire pantoute ! blague le principal intéressé. Oui, on est contents. Ça dit aux gens que ce projet-là est bon, qu'il est apprécié et qu'il est à sa place. »
Au fil des ans, le festival a remporté de nombreux prix, que ce soit pour sa vocation artistique, sa contribution à la promotion de la langue française ou son impact sur le tourisme. Il s'agit toutefois du premier prix remis par le RIDEAU (pour Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis), une reconnaissance d'importance selon M. Fortier. « RIDEAU, c'est le réseau de diffuseurs le plus important au Canada, ce n'est pas rien », note le directeur général.
De plus, souligne-t-il, une telle reconnaissance consolide la valeur du projet auprès des bâilleurs de fonds en plus de donner de la notoriété­ au festival.
Le FICG était aussi en nomination dans la catégorie Dévelop­pement pour son projet Les Amis du Festival.
Rayonnement
Le prix RIDEAU, catégorie Partenariat, récompense une collaboration entre deux ou plusieurs organismes et qui a pour but de soutenir l'activité de diffusion. On a notamment souligné le caractère mobilisateur et rassembleur des jeunes autour d'un projet assurant le rayonnement de la chanson francophone à travers le pays.
Partie intégrante du festival depuis six ans, Jamais Trop Tôt est le fruit du partenariat entre le FICG, le Réseau national des galas de la chanson et près d'une cinquantaine d'organismes répartis dans neuf provinces canadiennes. Avec les collaborations des écoles secondaires du pays, des élèves de 14 à 17 ans sont invités à rédiger des textes de chanson en français. Vingt-quatre de ces textes sont ensuite retenus et mis en musique par d'anciens participants du Festival, avant d'être interprétés sur scène par tout autant de jeunes interprètes franco-canadiens du même âge. La moitié de ces pièces sont ensuite endisquées. 
Uniquement l'an dernier, 617 textes ont été soumis à Jamais Trop Tôt, qui a stimulé la créativité de plus de 40 000 élèves de 3e à 5e secondaire depuis ses débuts. Le nombre de partenaires n'a cessé de croître au fil des ans, signe de l'engouement­ pour le concours.
« Des projets comme ça, il n'y en a pas beaucoup d'autres, surtout de cette ampleur, note M. Fortier. Alors, au lieu d'essayer de nous copier, les gens se joignent à nous ! »
Vers la France
Devant le succès de ce volet jeunesse, des discussions entre le FICG et des promoteurs européens sont en cours afin d'importer le concept en France.
« Ça pourrait voir le jour l'année prochaine dans des écoles en Normandie­ », indique M. Fortier, qui s'envolera d'ailleurs vers le Vieux Continent en mars afin de peaufiner ce projet en compagnie de ses partenaires.
Or, plutôt que d'intégrer le concours à un festival de la chanson comme à Granby, le tout sera un événement indépendant dont l'aboutissement sera un spectacle professionnel en salle.
M. Fortier profitera de son passage en Europe pour rencontrer d'autres partenaires en vue des prochaines éditions du Festival de la chanson.
Le directeur général et son équipe sont d'ailleurs en pleine préparation de la prochaine mouture de l'événement, qui aura lieu en août, mais aussi du 50e anniversaire du festival, qui aura lieu l'an prochain.
« C'est une grosse année ! reconnaît le directeur général. En septembre, je dépose mon plan de match pour le 50e. Les grandes lignes vont être tracées. »