Deux oeuvres sur cinq sont déjà installées au Parc de Sculptures, soit le <em>Mobile </em>de Olivier Burnham (arrière-plan) et l’oeuvre de David James intitulé <em>Caught By The Moon</em> (avant-plan).
Deux oeuvres sur cinq sont déjà installées au Parc de Sculptures, soit le <em>Mobile </em>de Olivier Burnham (arrière-plan) et l’oeuvre de David James intitulé <em>Caught By The Moon</em> (avant-plan).

Un Parc de Sculptures enjolive Abercorn

Le Parc de Sculptures, situé sur le terrain de La Petite École Rouge d’Abercorn, revient cette année pour une troisième édition, afin «de mettre un peu de beauté dans la vie des gens», indique Davis Joachim, membre du Conseil d’administration de l’Association culturelle et patrimoniale d’Abercorn (ACPA).

«On voulait créer ce parc pour dire aux gens qu’il y a des choses qui se passent, pour montrer qu’on est là, qu’on existe, que l’art est là. Qu’il y a un lendemain.»

Par la beauté de l’art, poursuit M. Joachim, ces sculptures permettent de se changer les idées. «Quand les gens visiteront le parc, ils ne penseront pas au covid. Ils ne verront que la grandiosité de ces oeuvres.»

Déjà, deux sculptures sont installées sur la pelouse du musée de La Petite École Rouge, situé sur la rue des Églises: le Mobile d’Olivier Burnham et Caught By The Moon, de David James. Trois autres sculptures créées par Olivier Burnham se rajouteront sous peu, et resteront jusqu’en octobre. «Ça valorise et embellit le village», rapporte Davis Joachim, qui habite Abercorn depuis six ans.

«On est chanceux que ces sculpteurs aient accepté de laisser leurs oeuvres. C’est superbe», confie Davis Joachim, qui participe en tant que musicien aux spectacles de jazz.

<em>Caught By The Moon</em>, David James

Exposition reportée en septembre

Depuis sept ans, l’ACPA organise une exposition d’artistes, qui devait avoir lieu, cette année, le 11 juillet. Malheureusement, celle-ci, ainsi que les concerts de jazz, les soirées poésie et autres événements publics ont dû être repoussés en septembre, si les mesures du gouvernement le permettent.

Plusieurs artistes d’Abercorn et des environs ont d’ores et déjà donné leur accord afin de participer à l’exposition: Matthieu Cheminée, Sarah Cobb, Laurent Guez, Robert Lafontaine, Suzanne Martin et Suzanne Scott.

«Notre petit village de 400 personnes compte beaucoup d’artistes de renommée internationale», fait valoir M. Joachim.

Chaque année, plus de 150 personnes assistent aux concerts et l’exposition attire environ 1000 personnes.

«J’encourage les gens à venir s’imprégner de beauté et à visiter le Parc des Sculptures, qui n’a pas de frais d’entrée, et qui est assez grand et vaste pour permettre la distanciation sociale», souligne Davis Joachim.

L’Association culturelle et patrimoniale d’Abercorn est un groupe qui oeuvre à la diffusion de l’histoire locale, à la valorisation et à la promotion de la culture, et à la préservation du patrimoine du village d’Abercorn.