Monique Genest et Martine Gautier se sont inspirées de différents mouvements artistiques pour créer la pièce maitresse de l’exposition Miroir du centre Boréart.

Un miroir, plusieurs visages

Les amateurs d’art qui visiteront Miroir, la nouvelle exposition du Groupe d’arts multidisciplinaires (GAM) au centre Boréart, tomberont nez à nez avec un immense visage aux traits humains.

Fruit d’une collaboration entre les artistes Monique Genest et Martine Gautier, le visage baptisé Gami est composé d’un amalgame d’objets récupérés. Les visiteurs pourront admirer leur propre reflet dans ses yeux faits d’un miroir brisé et d’un CD usagé acheté par l’entremise du site de petites annonces en ligne Kijiji.

« Martine est plus influencée par l’art figuratif et moi par le contemporain », explique Monique Genest, laissant comprendre que la rencontre de ces deux mouvements fait de cette pièce une œuvre unique.

Œuvres variées
Le travail de ces deux artistes n’est pas le seul mis en lumière dans cette exposition.

En tout, ce sont 17 artistes du GAM qui exposeront leurs créations réalisées avec divers médiums allants de la peinture acrylique à la photographie, en passant par la vidéo et la calligraphie.

Du nombre, la photographe Jeanne Breault présente une série de quatre portraits inspirés à la fois des photographies aux teintes jaunâtres que l’on retrouve parfois dans les boîtes à souvenirs de nos aïeux, mais également des photos de mode des magazines tendance.

« J’ai toujours été influencée par le fashion et le vintage », avoue la photographe. Ses modèles prennent une pose résolument moderne de mannequin, sont habillés de vêtements fabriqués de sa main et tissés de ce même mélange de modernité et de tradition. « C’est la découverte d’un rouleau de tissu à rabais qui a été le départ de tout ça », explique la jeune femme. C’est ce qui m’a dirigé vers la couleur bronze que j’ai utilisé par la suite ».

Aux dires de l’artiste et exposant Marc Hébert, les œuvres composant Miroir démontrent beaucoup de variété. Mais dans l’ensemble, l’exposition présente une unité certaine grâce à la thématique du miroir qui est venue encadrer les élans créatifs du groupe.

« Certains artistes ont pris le mot “miroir” au figuratif et d’autres au sens propre. Parfois les gens vont se demander où est le lien avec le thème, mais il en a toujours un. Ça force au questionnement », explique-t-il.

Et au-delà du questionnement, c’est carrément l’interaction qui sera nécessaire du côté de la salle du Petit Boréart pour apprécier l’exposition.

Les noms des 17 exposants sont inscrits à l’envers sur des feuilles, ce qui obligera les visiteurs à utiliser des miroirs qui seront mis à leurs dispositions pour déchiffrer les inscriptions. Avant même d’être compris, le concept de l’artiste Michèle Boyer présente un rendu surprenant qui ne va pas sans rappeler la calligraphie arabe.

Une courte vidéo présentant les artistes dans leur environnement de travail ajoute également une autre dimension à l’exposition.

Recette intacte
La coordonnatrice de Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG), Sara Marcil-Morin a souligné sa chance de pouvoir côtoyer régulièrement les artistes du GAM, lors du lancement de l’exposition mercredi matin. Ce sera la seconde exposition depuis que le VCCG a pris les commandes du centre Boréart. Mme Morin assure toutefois que la recette est demeurée intacte et que c’est uniquement la logistique qui est affectée par ce changement de mode de direction.

En plus des artistes précédemment mentionnés, les œuvres de Jeanne Baillargeon, Manon Barabé, Françoise Bédard, Joanie Breault, Claudia Castonguay, Diane Coulombe, Monique Forgues, Yvan Lapalme, Denise Légaré, Michelle Moisan, Ginette Morissette, Sophie Rozenn et Catherine Trudeau seront également en montre.

Le vernissage officiel aura lieu le dimanche 8 avril prochain de 13 h à 16 h au centre Boréart, situé dans le Centre culturel France-Arbour. Tout au long de l’exposition prévue du 4 au 29 avril, les citoyens sont invités à venir découvrir les œuvres et à discuter avec les artistes.


Mickael Lambert