Le jeune pianiste Vincent Pollender a remporté une bourse dans le cadre du concours Do Mi Si La Do Ré (Domicile Adoré) de la Fondation jeunesses Musicales Canada.
Le jeune pianiste Vincent Pollender a remporté une bourse dans le cadre du concours Do Mi Si La Do Ré (Domicile Adoré) de la Fondation jeunesses Musicales Canada.

Un jeune pianiste de Granby remporte une bourse de musique pancanadienne [VIDÉO]

Le pianiste Vincent Pollender et son ami guitariste Tommy Dupuis ont remporté une bourse dans le cadre du concours Do Mi Si La Do Ré (Domicile Adoré) de la Fondation jeunesses Musicales Canada.

Avec leur pièce Danza Confinada de style cubain, harmonisant piano et guitare classique, Vincent Pollender et Tommy Dupuis, qui étudient en musique à l’Université de Sherbrooke, faisaient partie de la sélection d’une trentaine de candidats pancanadiens ayant remporté une bourse de 2000 $.

« On était sous le choc! On ne s’en attendait vraiment pas. Quand on l’a appris, on a sauté de joie! C’est très gratifiant, parce qu’il y avait au-dessus de 220 participants », mentionne Vincent qui joue au piano depuis l’âge de 6 ans.

Confinement et compositions

Ce concours invitait les jeunes canadiens de 30 ans et moins de partout au Canada à composer et interpréter une pièce musicale classique de 3 minutes ou moins sur le thème de la phrase musicale : Do Mi Si La Do Ré.

« Le but était de réunir des compositeurs et des musiciens et de créer un projet sur le thème du confinement, explique le Granbyen âgé de 20 ans. Le tout se déroulait en ligne, sans contact. Pour montrer que même séparés, les musiciens peuvent produire de beaux projets. »

Des prix allant jusqu’à 20 000 $ ont été attribués dans le cadre de ce concours à travers lequel les candidats devaient montrer leur talent devant une trentaine de membres du jury de présélection, composé de grands noms de la musique classique canadienne, et une dizaine de juges officiels, dont Kent Nagano et Yannick Nézet-Séguin.

Inspirations cubaines

Vincent et Tommy, originaire de Saint-David-de-Sorel, ont pris un mois pour composer leur morceau, qui est fortement inspiré du compositeur, guitariste et chef d’orchestre cubain Leo Brouwer.

« Les duos piano-guitare, ce n’est pas courant en musique classique. On voulait se démarquer, profiter de l’occasion de faire découvrir l’harmonie des deux instruments ensemble », dit Vincent Pollender, qui a également remporté trois années de suite la bourse de la Ville de Granby Cheminement vers l’excellence en art, en plus d’avoir été lauréat au concours Opus jeunes Virtuoses de Drummondville en 2018, alors qu’il étudiait au Cégep de Drummondville en musique.

Le titre Danza Confinada a alors pris naturellement un ton espagnol. « Le confinement, ça ne nous empêchait pas de danser! »

Projets en tête

Vincent Pollender, qui a participé au projet communautaire des pianos publics de Granby, notamment en donnant l’un de ses pianos, souhaite faire carrière dans la musique.

La bourse obtenue, dit-il, servira à financer l’achat d’équipement d’enregistrement de qualité.

« Il faut pousser de ce côté-là aujourd’hui. C’est important d’avoir du matériel de qualité pour s’enregistrer de façon autonome, chez nous. »

La passion du piano et de la musique classique de Vincent lui vient de sa famille. « Mes parents chantent dans la chorale Musicophonie. Ils aiment plus le pop, alors que moi, j’aime particulièrement le classique. C’est un peu le monde à l’envers! »

Le duo Vincent-Tommy aimerait faire connaître davantage la musique classique à Granby. « On aimerait faire des spectacles, créer une culture classique à Granby, parce qu’on voit beaucoup de pop ici, mais très peu de jazz, par exemple. »