Mélissa Dion Des Landes fera son apparition dans Les Pays d'en haut, « vers le quatrième ou cinquième épisode », en tant que Scholastique Fourchu, femme de Basile Fourchu (Martin Dubreuil), avec qui elle attend son douzième enfant. « Ça deviendra un enjeu puisqu'une loi de l'époque donnait une terre gratuite à chaque famille à la naissance du douzième enfant », indique-t-elle.

Trois rôles cet hiver pour Mélissa Dion Des Landes

Mélissa Dion Des Landes aura quelques apparitions intéressantes dans nos téléséries hivernales au cours des prochaines semaines. Mémoires vives, Ruptures et Les Pays d'en haut ont tous trois fait appel à elle le temps de quelques épisodes, l'été dernier.
« C'est la première fois que ça m'arrive qu'autant de rôles soient diffusés en même temps à la télévision », souligne d'emblée la comédienne, faisant remarquer que tous les personnages qu'elle incarne cet hiver sont en lien avec les enfants.
Déjà, les habitués de Mémoires vives l'ont certainement reconnue dans son rôle d'infirmière. « C'est moi qui m'occupe du bébé prématuré d'Andrée Métivier », mentionne-t-elle.
Si vous avez accès aux Extras d'ICI tou.tv et que vous avez visionné l'épisode de Ruptures qui sera diffusé lundi prochain, vous savez également que la Granbyenne y jouera également une infirmière, aux urgences cette fois. « Je deviendrai un témoin important dans l'histoire d'un bébé brûlé », laisse-t-elle savoir. Elle participera aux trois prochains épisodes.
Mélissa Dion Des Landes fera également son apparition dans Les Pays d'en haut, « vers le quatrième ou cinquième épisode », en tant que Scholastique Fourchu, femme de Basile Fourchu (Martin Dubreuil), avec qui elle attend son douzième enfant. « Ça deviendra un enjeu puisqu'une loi de l'époque donnait une terre gratuite à chaque famille à la naissance du douzième enfant », indique-t-elle.
La comédienne raconte qu'elle a auditionné pour ce rôle une semaine avant d'accoucher, et que les journées de tournage ont eu lieu à peine un mois après avoir donné naissance à son deuxième enfant, aujourd'hui âgé de 9 mois. « J'ai eu une belle grosse année, je suis chanceuse, considère-t-elle. Ce n'était pas du tout prévu, je pensais accoucher et prendre ça relaxe, mais d'un autre côté, quand les offres se présentent, tu les prends. »
Elle ne s'en cache pas : elle espère que ces rôles déboucheront sur d'autres propositions intéressantes. « En tout cas, ils s'ajoutent bien à un CV parce que ce sont des émissions très regardées, indique-t-elle. Mais d'un autre côté, ça fait longtemps que je fais des auditions, les gens me connaissent et savent ce que je suis capable de donner. On va voir. Dans ce métier, le boulot dépend aussi des projets en cours et des rôles qu'ils ont à distribuer. Dans ce cas-ci, il faut croire que je "fittais" dans le casting de plusieurs. »
Pas à l'Ancien presbytère
On peut toutefois déjà vous dire qu'on ne la reverra pas cet été au Théâtre de l'Ancien presbytère. « J'aurais aimé ça, mais j'ai préféré dire non pour pouvoir passer du temps avec mes enfants pendant qu'ils sont tout petits... Le Théâtre, c'est quand même trois soirs par semaine... Mais je vais remettre ça, c'est certain ; l'Ancien presbytère, c'est ma deuxième famille », assure-t-elle.