Dans le premier épisode de la série <em>Habiter Saint-Sauveur</em>, les différentes luttes du quartier Saint-Sauveur tel que le combat pour préserver le Centre Durocher.
Dans le premier épisode de la série <em>Habiter Saint-Sauveur</em>, les différentes luttes du quartier Saint-Sauveur tel que le combat pour préserver le Centre Durocher.

Habiter Saint-Sauveur, un balado qui préserve le patrimoine de St-So

Plusieurs initiatives citoyennes ont raconté de différentes manières le quartier Saint-Jean-Baptiste ou encore le quartier Saint-Roch, mais peu de projets regroupent la mémoire collective du quartier Saint-Sauveur. Pour son nouveau balado, Claire Dumoulin avait envie de visiter l’histoire du quartier, son patrimoine ouvrier et le lègue de celui-ci dans la collectivité.

Dans sa série historique Histoire de raconter, la Ville de Québec invite les citoyens, sous forme de promenade, à visiter des lieux importants de chaque quartier dont celui de Saint-Sauveur. Or, dans une optique patrimoniale, Claire Dumoulin, qui habite le quartier depuis 2012, souhaitait plutôt créer un projet montrant différentes facettes du secteur tout en conservant un aspect pédagogique. 

«Le projet a aussi pour but de vulgariser ce que veut dire le terme "patrimoine" qui est souvent galvaudé. Parce que les gens réagissent chaque fois qu’on détruit une église, mais quand on parle de patrimoine, il faut aussi se questionner. On ne peut pas tout conserver ni tout mettre sous verre. Le paysage change», estime Mme Dumoulin qui aborde de front, dans son premier épisode, les différentes luttes du quartier Saint-Sauveur tel que le combat pour préserver le Centre Durocher.

C’est en 2018, lors du «Forum sur l’accessibilité à la culture dans le quartier Saint-Sauveur», que naît le projet de Claire Dumoulin. Interpellée par le discours de plusieurs citoyens souhaitant connaître davantage le patrimoine du quartier et entendre la parole de leurs aînés, Mme Dumoulin se met tout de suite au travail. «J’avais déjà une expérience en radio à CKRL et en montage vidéo. J’ai aussi fait un baccalauréat en arts visuels et ça faisait longtemps que je souhaitais faire un balado. Le quartier Saint-Sauveur, c’est un quartier riche d’histoires», raconte la jeune femme. 

Les cultures en concert, au parc Durocher

Mme Dumoulin a commencé ses recherches auprès de groupes de discussion d’une dizaine de personnes. Elle a accompli tout un travail de recherche en fouillant les fonds d’archives de l’Université Laval et ceux de la Ville de Québec. Elle a par la suite communiqué directement auprès d’aînés, d’anciens propriétaires de commerces ou d’habitants qui s’investissent actuellement dans le secteur.

À l’image du quartier, le balado Habiter Saint-Sauveur ouvre les portes d’un petit village où on plonge, le temps d’une heure, dans la vie de ses habitants colorés et profondément militants. La jeune femme, muséologue, formée en ethnologie, ne désirait pas aborder l’histoire du quartier sous forme de ligne du temps. «Je ne voulais pas noyer les gens avec des dates à n’en plus finir», explique-t-elle. Habiter Saint-Sauveur se décline donc en trois épisodes portant chacun sur une thématique bien précise : le patrimoine bâti, végétal, puis social. Si le quartier regorge d’histoires et d’enjeux, Mme Dumoulin ne compte pas travailler sur d’autres épisodes. En abordant ces chacun de ces trois thèmes pendant une heure, la jeune femme sent avoir boucler la boucle en ce qui a trait à son fil conducteur: le patrimoine de Saint-Sauveur.

Rempli de faits historiques et d’anecdotes, Habiter Saint-Sauveur s’adresse tant aux connaisseurs du quartier qu’aux touristes. «À priori, c’est sûr que ça s’adresse aux gens de Saint-Sauveur et des quartiers avoisinants. Mais je suis sûre que ça s’adresse aussi à tous ceux qui aiment le patrimoine et qui s’intéressent à l’histoire. L’histoire des quartiers ouvriers, ça se croise. À Trois-Rivières, Sherbrooke ou Montréal, il y a des points de comparaison donc ça peut intéresser aussi les gens de ces villes-là», affirme Mme Dumoulin. 

Le premier épisode d’Habiter Saint-Sauveur est actuellement disponible sur toutes les plateformes de baladodiffusion. Le projet, financé par la bourse Première Ovation et le gouvernement du Québec, sera entièrement offert au courant de l’année 2020. Mme Dumoulin a décidé de mettre en ligne ses épisodes au compte-goutte. Elle invite les gens intéressés par son projet à s’abonner à son balado afin de ne pas manquer les autres épisodes à venir.