T.eenagers avait la corde à danser comme accessoire obligatoire durant sa chorégraphie en direct, mercredi soir.

T.eenagers saute à la prochaine étape

La troupe T.eenagers a été sauvée par le public, mercredi, à l’émission en direct de Danser pour gagner. Tout de suite après cette annonce, le quintette est monté sur scène pour présenter une chorégraphie qui a recueilli des commentaires mitigés.

Sur l’air de J’aime les oiseaux de Yann Perreau, les jeunes Granbyennes avaient pour défi de danser au moins 25 secondes avec des cordes à sauter, accessoires imposés par la production. Elles étaient costumées en scouts et la mise en scène avait tout pour rappeler leur jeune âge. Cependant, l’ambiance bon-enfant qu’imposaient la musique, les costumes et les accessoires a été critiquée par les juges.

« Vous avez utilisé les cordes à danser tout le long, mais il n’y avait pas beaucoup de danse, a reproché la danseuse professionnelle Kim Gingras, membre du jury. Et pour être franche avec vous, je trouve que le niveau de difficulté n’est pas assez haut. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est assez prévisible, ce que vous faites. »

Denis Bouchard, qui juge de la mise en scène, a renchéri. « Je vais aller un peu dans le sens de Kim, je vais vous faire une confidence : sortez de votre zone de confort. Vous n’avez pas besoin de juste être cute, vous avez tellement de talent ! Essayez, prenez des risques ! »

La semaine dernière, les juges avaient déjà proposé au groupe de danseuses de varier leurs techniques de danse.

La chanteuse Laurence Nerbonne s’est pour sa part montrée impressionnée par la maturité des chorégraphies de T.eenagers, mais a fait part à la troupe son désir voir sur scène ce que vivent des adolescentes de 14 ans et leur côté rebelle.

Difficile d’être rebelle
La chorégraphe et propriétaire de l’école de danse Tendanse, Geneviève Gallant, entend les commentaires des juges et espère pouvoir leur prouver que ses protégées peuvent être plus agressives et rebelles la semaine prochaine.

« C’est sûr qu’on prend tout constructivement, a-t-elle assuré à La Voix de l’Est immédiatement après l’émission, et on va arriver en force la semaine prochaine. Le défi et la chanson sont imposés. Je veux bien être plus agressive, mais je ne peux pas être comme ça sur J’aime les oiseaux. Avec Teenage dream il y a deux semaines, du disco la semaine passée et là J’aime les oiseaux, je ne vois pas comment on peut faire autre chose que des enfants heureux. »

Le thème de la prochaine chorégraphie a été révélé après l’émission et la chanson sur laquelle élaborer le numéro devrait l’être jeudi. Mme Gallant souhaite que le tout facilite la mise en place d’une danse plus rebelle, comme on sait que T.eenagers est capable d’en faire.

Mme Gallant n’avait pas eu l’occasion de parler à ses protégées lors de l’entrevue, mais elle est certaine que tout va bien et qu’elles sont prêtes pour la prochaine étape. « On est là pour apprendre », conclut-elle.

Dès la fin de l’émission, les votes ont été ouverts pour sauver l’une ou l’autre des huit troupes toujours dans la compétition.

Mercredi prochain, six équipes seront sauvées par le public. Les deux dernières devront danser pour séduire les juges, qui en élimineront une.