Emmanuel Parent lance Présentable ce mardi à 19h30 à l’Académie Musikarts située au 164, rue Cowie, local 328.

Sensibiliser plutôt que provoquer

Emmanuel Parent est actif dans le milieu du rap québécois sous le nom de Dirty depuis 16 ans. Désireux d’aller chercher un public différent de celui qui a adopté son personnage controversé, le Granbyen lance ce mardi un tout premier disque sans son nom d’artiste. Un 12e album en carrière, dont l’objectif, cette fois, est beaucoup plus de sensibiliser que de choquer.

« Avec Dirty, je fais exprès pour provoquer. C’est un personnage dont j’amplifie les défauts fois mille. Même si j’ai beaucoup de fans, je suis conscient que ça me ferme des portes. Avec cet album-là, je voulais aller ailleurs, me créer une carte de visite plus présentable », explique le rappeur de 30 ans.

Présentable, c’est d’ailleurs le titre du EP, qui regroupe 6 chansons et un bonus. Emmanuel Parent y fait un virage à 180 degrés. Il a d’abord troqué un langage vulgaire pour un discours engagé. « J’ai voulu sensibiliser les jeunes à des sujets qui me touchent », dit-il.

Son premier extrait, Are U Ready ? , touche l’importance d’être prêts avant de s’embarquer dans la parentalité. Smiley, ironiquement, aborde la question du suicide. « Un de mes meilleurs chums s’est pendu, et mon père s’est tiré une balle dans la tête », laisse tomber le rappeur. Ensemble parle d’intolérance, « un phénomène de plus en plus présent dans le monde avec tous les attentats et les questions d’immigration », croit-il.

Le karma, la maladie mentale et l’amitié toxique sont d’autres thèmes qu’il visite dans autant de chansons.

Le Granbyen a également suivi des cours de chant pour adopter un « flow » plus mélodieux à la Eminem ou 50 Cent — dans le jargon du rap, le « flow » est la façon de livrer les paroles, son rythme, explique-t-il.

Il s’est aussi entouré d’une bonne équipe. KC Haile, Smike et Caly — tous Granbyens — collaborent à trois chansons du mini-album, DJ Horg, connu de tous dans le milieu du hip-hop, s’est chargé des scratchs, et le tout a été enregistré au studio Musicoman d’Yves Gariépy. « C’est le projet que j’ai le plus perfectionné », glisse le principal intéressé. Il a même enfilé un complet pour la séance photo de sa pochette, c’est tout dire ! lance-t-il en riant.

Tout ce travail, échelonné sur un an, a été rendu possible grâce à une subvention d’Emploi Québec dans le cadre de son programme Jeunes volontaires. Emmanuel Parent compte maintenant faire une petite tournée des Maisons des jeunes pour présenter sa musique, et souhaite s’inscrire au Festival international de la chanson­ de Granby l’an prochain.

Dirty n’est pas mort pour autant, avertit néanmoins le jeune homme, qui compte mener ses deux projets en parallèle. « L’un n’empêche pas l’autre, ils sont différents et se complètent bien. Je compte pousser les deux au maximum­ », laisse-t-il savoir.

Le lancement de Présentable se fera ce mardi soir, à 19 h 30, à l’Académie Musikarts située au 164, rue Cowie, local 328.