Avec un achalandage d'environ 1000 participants, la première mouture du festival, qui a eu lieu du 22 au 25 septembre dernier, est considérée comme un vif succès par le comité responsable de l'événement.

Saint-Paul dans tous ses arts: deuxième mouture en vue

S'il n'en tient qu'à la municipalité, Saint-Paul-d'Abbotsford dans tous ses Arts sera de retour en 2017. Avec un achalandage d'environ 1000 participants, la première mouture du festival, qui a eu lieu du 22 au 25 septembre dernier, est considérée comme un vif succès par le comité responsable de l'événement.
Telle est la conclusion consignée dans un rapport d'activités qui sera déposé sous peu à la MRC de Rouville, qui a contribué financièrement à hauteur de 5500 $ au projet dans le cadre de sa Politique de soutien aux projets structurants.
Le comité estime que la tenue d'un tel événement est bénéfique tant pour « l'épanouissement de la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford­ (que) pour la MRC de Rouville ». « Un milieu dont les activités artistiques et culturelles sont développées favorise les interactions entre ses membres et contribue au dynamisme de sa collectivité », peut-on lire dans le rapport dont La Voix de l'Est a obtenu copie. 
« Le développement de la vie artistique d'une communauté permet de rendre plus attrayant le milieu pour du tourisme local et régional. La réalisation d'une seconde édition permettrait à celle-ci de jouir d'une plus grande notoriété et d'attirer davantage d'artistes, de collaborateurs et de participants. »
Variété
Néanmoins, on souhaite revoir la programmation pour l'an prochain pour amener une variété d'activités.
« Considérant le succès du festival et la réponse positive de la population, nous recommandons une 2e édition au festival, peut-on lire dans le document. Nous voulons créer, en produisant annuellement cet événement, une activité "coup de coeur" pour la municipalité et la région. Nous souhaitons, pour la 2e édition, une programmation d'activités tout aussi diversifiées permettant la promotion et la diffusion des arts à l'ensemble de la population. »
Rappelons qu'au cours du premier festival, onze activités - spectacles, conférenciers, soirée cinéma, théâtre, salon des artisans, activités jeunesses, exposition, fête de clôture - ont été présentées aux quatre coins du village. 
« Malgré certains défis de logistiques, il fut intéressant d'explorer différents emplacements afin de permettre aux participants de découvrir les principaux lieux communs de la municipalité », écrit-on dans le rapport.
Des artistes et artisans locaux et d'ailleurs ont pu jouir de la vitrine que leur offrait l'événement, qui avait comme figures de proue le plus célèbre des Abbostfordiens, Normand Brathwaite, Marc Hervieux­, Andréanne A. Malette et le bédéiste Tristan Demers. 
Les organismes locaux, dont Héritage Abbotsford, la Fondation les enfants de l'Opéra et la Fondation pour la conservation du mont Yamaska, pour ne nommer que ceux-là, ont aussi mis la main à la pâte. 
Bilan
Sur un budget total d'environ 32 000 $, la participation financière de la municipalité s'est élevée à plus de 15 000 $. Les ventes de billets ont pour leur part permis d'amasser un peu moins de 10 000 $. Les organismes locaux ont aussi été mis à contribution, à hauteur de 1354 $. 
La part du lion est revenue aux cachets des artistes et animateurs, qui ont coûté plus de 13 000 $. Les budgets en publicité et en matériaux divers ont pour leur part accaparé des dépenses de plus de 5800 $ et de 2300 $. Entre autres dépenses, le salon des artisans a de son côté coûté 2400 $. 
En contrepartie, le 5 à 7 de lancement pour lequel on prévoyait investir 1000 $ n'aura coûté que 332 $. Une somme de 495 $ était allouée à l'installation d'une boîte croque-livres, qui a finalement été écartée de la programmation officielle­ du festival.
Lors de la séance ordinaire du conseil municipal de mardi soir, au cours de laquelle le rapport a été officiellement déposé, le maire Robert Vyncke a fait savoir qu'un bilan plus approfondi de l'événement aurait lieu d'ici quelques semaines. Le comité, qui regroupe des élus, des employés municipaux et des citoyens, compte tirer des leçons de cette première occurrence de manière à rendre la prochaine expérience des plus agréables.