Séries+ a fait naître plusieurs séries québécoises très appréciées par le passé, dont Mon meilleur ami, avec Claude Legault.

Séries+ et Historia repartent la machine

CHRONIQUE / On peut dire que Séries+ et Historia ont manqué d’amour durant la dernière année. Presque à l’abandon, ces deux chaînes n’avaient rien de nouveau du Québec à annoncer. C’est qu’elles étaient en suspens; Corus, leur propriétaire depuis 2013, a voulu les vendre à Bell, mais le Bureau de la concurrence s’y est opposé. Qu’allait maintenant en faire l’entreprise ontarienne?

La décision de Séries+ de ne plus commander de fictions québécoises après le succès de Plan B avait suscité l’indignation. Après tout, cette chaîne avait fait naître plusieurs séries très appréciées par le passé, dont François en série, Mon meilleur ami, La marraine et Vertige. Cette décision, prise dans le contexte de la revente de la chaîne, a mal paru et fait passer Corus pour un géant ontarien qui se foutait du Québec.


  
 Vertige

Le pire n’arrivera pas : Corus choisit non seulement de conserver les chaînes, mais embauchera du personnel, rénove ses bureaux de Montréal et repart la machine en sollicitant les producteurs locaux. Signe que l’entreprise est sérieuse : on nous annonce qu’une nouvelle série québécoise sera tournée cet été et diffusée au printemps 2020 à Séries+. Tant mieux.

De plus, quatre séries originales québécoises seront à l’horaire d’Historia, deux à l’automne et deux à l’hiver. Ainsi, à Dans les pas de..., une production de Zone3, 10 personnalités québécoises retourneront sur les lieux marquants de personnages de notre histoire récente. Par exemple, Yves P. Pelletier suivra les traces de Rose Ouellette «La Poune», alors que Pierre-Yves Lord marchera «dans les pas de» René Lévesque. Aussi cet automne, Transmission impossible, des Productions Datsit, suivra trois propriétaires d’ateliers spécialisés dans la restauration et la revente de muscle cars. Et il paraît que ce sont trois joyeux numéros.

En poste depuis cinq mois, la directrice principale des chaînes spécialisées francophones de Corus, Julie Godon, dit avoir entendu les critiques selon lesquelles Historia avait perdu sa saveur historique, et nous devrions voir la chaîne se recentrer durant la prochaine année. Par exemple, à l’hiver, Au pic et à la pelle suivra des archéologues québécois tout sauf plates, dans leurs fascinantes découvertes. Très curieux de voir ce docu-réalité. Puis, Conquérants des glaces, produite par Amalga, s’intéressera à un phénomène qui gagne en popularité, les courses de canots à glace. On tourne entre autres au Carnaval de Québec. Historia a par ailleurs renouvelé son partenariat avec History Channel.

Ce creux de vague aurait pu être catastrophique pour les cotes d’écoute, mais il n’en est rien. Parmi les raisons qui ont convaincu Corus de réinvestir dans les deux chaînes, c’est qu’elles performent bien dans les sondages. Particulièrement Séries+, de loin la chaîne de fictions la plus regardée, et qui voit chaque semaine cinq de ses titres se classer dans le top 10 des chaînes spécialisées, et qui maintient une part de marché de 3,5 %. Les séries les plus suivies sont les trois déclinaisons de NCIS, Bull, Élémentaire et Hawaï 5-0. À ces titres s’ajouteront la saison prochaine deux séries de CBS, FBI et The Code, de même que deux séries de ABC, Grand Hotel et Station 19, série de pompiers, dérivée de Dre Grey, leçons d’anatomie.

Si vous étiez un fan du soap français Demain nous appartient, que Séries+ diffuserait en semaine à 17h et 17h30, vous avez eu une mauvaise surprise la semaine dernière en constatant que le feuilleton avait été remplacé par des reprises de Rizzoli & Isles. Après avoir complété le premier bloc de 190 épisodes, la chaîne n’est pas en mesure de confirmer l’acquisition de la suite de la série. Dans les faits, Demain nous appartient n’apparaissait pas dans le top 30, des résultats peu convaincants. Dommage cependant pour ceux qui suivaient assidûment cette série, et qui sont laissés dans l’incertitude.

Alors que l’auditoire de Séries+ est composé à 58 % de femmes, celui d’Historia est majoritairement masculin, à 62 %. Corus gère toujours la chaîne Disney, qui a connu la plus rapide croissance dans la dernière année, toutes chaînes confondues, de même que Télétoon.