Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Bob le chef qui participe à l'émission <em>BBQ en boîte</em>
Bob le chef qui participe à l'émission <em>BBQ en boîte</em>

La cuisine des débrouillards

CHRONIQUE / Y’a pas à dire, la débrouillardise du milieu de la télé québécoise sert beaucoup par les temps qui courent. À Zeste, qui célèbre cette année son 10e anniversaire, on avait un concept de compétition culinaire pour l’automne, intitulé BBQ en boîte, impossible à concrétiser dans le contexte du deux mètres de distance. Mais plutôt que d’envoyer l’émission au compost, on a plutôt évacué le stress d’une telle compétition pour en faire un magazine festif et convivial.

Steven Raichlen, qui effectue un retour sur Zeste, devait coanimer l’émission avec Bob le chef. Mais coincé à Miami, le maître du grill a dû se contenter de réduire sa présence à quelques interventions. C’est quand même lui qui décide du contenu de la fameuse boîte que reçoivent chaque semaine Bob et son passionné de barbecue invité. Le duo doit cuisiner à partir d’un thème, du contenu de la boîte et d’un ingrédient mystère. Ça donne entre autres une poutine dont les frites ont été remplacées par des morceaux de côtelettes de porc. Ou encore un hotdog Sonora, créé au Mexique et très populaire en Arizona, dont la saucisse est enroulée dans du bacon. Allez chercher les Tums. «Une poutine santé est une insulte au plat !» plaide Bob le chef.

BBQ en boîte donne un rendez-vous fort sympathique, que Steven Raichlen qualifie de «grande victoire sur la COVID». Bob, qui a travaillé durant 23 ans en cuisine, n’a pas vécu difficilement ce tournage, où on a usé d’ingéniosité pour dissimuler le plus possible la règle du deux mètres. «J’ai vu pire dans ma vie !» affirme le chef aux chemises toujours aussi colorées. Bob et son invité n’ont pas réussi tous les défis. À la troisième semaine, le steak Pittsburgh a représenté «toute une aventure», révèle le réalisateur Félix Trépanier. À partir du mercredi 9 septembre à 21 h 30.

L’autre nouveauté originale de Zeste, L’avant-match des foodies, s’adresse aux amateurs de sports. Dans la première, Patrick Marsolais et le chef Martin Juneau convient Mike Bossy. Le thème : New York, où l’ancien joueur a brillé au sein des Islanders. L’idée est de confronter le smoked meat de Montréal au pastrami de New York, de comparer leurs bagels, etc. Le concept ultra carnivore s’inspire des «tailgates» entourant les joutes sportives sans se contenter d’ailes de poulet et de nachos. On mêle secrets de cuisine aux anecdotes sportives, savoureuses dans le cas de Mike Bossy.

On ne s’en cachera pas: on est dans un «boys club», à l’image de la quasi-totalité des têtes d’affiche de la chaîne cuisine. Lui-même inconfortable avec le fait de n’avoir que deux femmes parmi les 12 invités (la boxeuse Marie-Ève Dicaire et la comédienne Tammy Verge), Patrick Marsolais confie qu’il a été «extrêmement difficile» de trouver des femmes pour participer à l’émission. Pour rehausser la participation féminine, on a réalisé des reportages à l’extérieur, notamment avec les sœurs Dufour-Lapointe. Mais l’animateur espère accéder à la parité s’il y avait une deuxième saison. Même si rien n’est confirmé, il n’est pas impossible que l’émission soit aussi diffusée à TVA Sports, «un naturel», selon la directrice principale, chaînes et programmation de Groupe TVA, Nathalie Fabien.

À Zeste, ce sont les émissions québécoises qui obtiennent le plus de succès, dont Quand Benoît est là !, qui arrive en tête du palmarès, suivie de Coups de food, de retour pour une sixième saison, le vendredi 9 octobre à 22 h. Sébastien Benoit convie entre autres au resto Magalie Lépine-Blondeau, Sophie Prégent, Sam Breton, Fabien Cloutier et Patrice Michaud. Station Potluck, née en plein confinement au printemps, est troisième au classement. Un beau succès qu’on renouvelle pour 10 émissions de 60 minutes, dès jeudi à 21 h. Parmi les invités de Stefano Faita, Émilie Fournier et Hugo Saint-Jacques : Guylaine Tremblay, Jean-Philippe Dion, Alex Perron, Mariana Mazza et Guylaine Tanguay.

Selon Nathalie Fabien, «les Québécois ont redécouvert le plaisir de cuisiner à la maison» durant le confinement, ce qui a permis à Zeste de doubler son auditoire cet été. En tout, 18 nouveautés font leur apparition dans la prochaine saison, des compétitions de pâtissiers et de chocolatiers aux rendez-vous de Gordon Ramsey et de Jamie Oliver. Mme Fabien admet avoir dû mettre de côté une grosse production prévue pour l’automne en raison de la pandémie. Ce n’est que partie remise. Zeste souligne aussi ses 10 ans en lançant dès aujourd’hui un livre intitulé Planches, pour garnir celles qu’on présente à nos convives, quand on sait cuisiner, bien entendu.