Richard Therrien
Il ne fallait pas cligner des yeux pour ne pas rater Yvon Deschamps et Judi Richards, qui ont trinqué gentiment au succès de l’émission.
Il ne fallait pas cligner des yeux pour ne pas rater Yvon Deschamps et Judi Richards, qui ont trinqué gentiment au succès de l’émission.

Humour anti-COVID pour public averti

CHRONIQUE / Ceux qui pensaient que les humoristes allaient adoucir leurs blagues parce qu’on est en crise ont dû être confondus en tombant sur Roast COVID-19, l’émission spéciale en direct qui réunissait une dizaine d’humoristes à Z, jeudi soir. À partir de chez eux, les comiques s’en sont pris au coronavirus et à nous tous, de la manière la plus corrosive qui soit. Un défoulement collectif pour public averti, vraiment sans aucune limite, où la vulgarité était non seulement permise, mais encouragée. À ne surtout pas prendre au premier degré.

L’ouverture n’était pas fidèle au reste, et il ne fallait pas cligner des yeux pour ne pas rater Yvon Deschamps et Judi Richards, qui ont trinqué gentiment au succès de l’émission. «Le meilleur vaccin, c’est l’humour», a envoyé la chanteuse avant de présenter l’animateur. «C’est qui Alexandre Barrette?» a demandé Yvon, verre à la main.

Non, la plus grosse catastrophe de l’année, c’est pas la pandémie, c’est «la deuxième saison de Fugueuse», a blagué Barrette, qui a reconnu du même coup avoir fait huit saisons de trop d’Atomes crochus, son défunt jeu. Il s’inquiète des parents qui militent pour maintenir l’école à la maison, tout en écrivant «sa va ben aller». Le Gala Artis est annulé, qui aurait gagné? Pas grave, «c’est les mêmes que l’année passée».

Sam Breton s’en est pris aux gens «trop heureux» en confinement: «À quel point votre vie d’avant était d’la marde?» Aux détracteurs des Chinois, il a répondu ceci: «Pour une fois que la Chine nous envoie quelque chose de solide». Et il a eu cette pensée pour les «gens qui sortent de prison après 15 ans et qui se font dire: “Enwèye en dedans!”»

Dans une lettre adressée à la COVID-19, Marie-Lyne Joncas a invité le coronavirus à se rendre à la Maison-Blanche et à «spotter les poumons du monsieur orange au cerveau atrophié». «Pour qui tu te prends d’utiliser nos bronches comme d’un Airbnb?» a demandé l’humoriste.

Un des plus drôles de la soirée, Pierre-Yves Roy-Desmarais, avait opté pour une chanson sur le coronavirus, après avoir chanté la pandémie sur le Web. «C’est pas parce que t’es le plus riche que t’as le plus beau mobilier», a-t-il chanté aux vedettes qu’on voit chez eux en abondance par les temps qui courent. P-A Méthot, lui, en vient à détester sa propre fille. «Les enfants, c’est vide en dedans!» a crié l’humoriste confiné, qui prévoit non pas un baby-boom dans neuf mois, mais un «vasec boom». Billy Tellier, «le dernier à annuler sa tournée de spectacles, car ses salles respectaient le rassemblement de 250 personnes ou moins», a quant à lui dénoncé l’obsession de sa blonde pour la propreté. «Je sors avec Qualinet!»

Un des plus drôles de la soirée, Pierre-Yves Roy-Desmarais, avait opté pour une chanson sur le coronavirus, après avoir chanté la pandémie sur le Web.

Sujet tabou d’entre tous, l’abstinence sexuelle imposée par le confinement a inspiré Sébastien Dubé, Maxim Martin et Christine Morency, totalement dépourvus de filtre, mais totalement. Sérieusement en manque, Maxim Martin a déploré qu’on garde ouverts la SAQ et la SQDC, mais pas les bars de danseuses. «Clairement, la CAQ pis moi, on n’a pas la même définition des services essentiels!» Il prévoit que les standards physiques de tout le monde seront au plus bas, une fois le confinement terminé. «C’est rendu moins gênant de dire que t’as une gonorrhée qu’une COVID!»

Un avantage à la crise? «Le monde qui m’achale pas pour des photos à l’épicerie», a lancé le Denis barbu, qui a souhaité à Alexandre Barrette de «mourir de fièvre», mettant fin à son monologue pour accueillir... «trois putes»! Aussi célibataire, Christine Morency n’a jamais été aussi en chaleur. «Le PM nous dit de prendre l’air? Les seules fenêtres que j’ouvre, c’est sur YouPorn!»

À bout de patience, Laurent Paquin a fermé l’émission en chanson, chialant contre les obsédés de papier de toilette, pour qui il avait cette question: «T’es-tu parti une compagnie de soupe won ton?» Étonnamment, malgré les aléas de la vidéoconférence, aucun problème technique n’a affecté l’émission, la première en direct de l’histoire de Z. Voilà un humour qui ne plaît pas à tout le monde, mais avec lequel le public de cette chaîne est totalement habitué.

Célibataire et aussi dépourvue de filtre, Christine Morency n’a jamais été aussi en chaleur.