RICHARD THERRIEN

Le top 10 du jeudi 12 septembre 2019

BLOGUE / La première du jeu de Pierre-Yves Lord, «100 génies», a été suivie par 549 000 curieux à ICI Télé. L'émission «Enquête» en a ensuite attiré 460 000. C'est plus que le «film de filles» de TVA, «Mères indignes», vu par 407 000.

Ce sont néanmoins District 31, La poule aux oeufs d'or et Le tricheur qui dominent le palmarès des émissions les plus regardées, jeudi soir.

À Télé-Québec, L'indice Mc$ween est numéro un avec ses 132 000 fidèles. La première de 180 jours a été suivie par 66 000 téléspectateurs.

1- District 31 (ICI Télé): 1 451 000

2- La poule aux oeufs d'or (TVA): 804 000

3- Le tricheur (TVA): 699 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 665 000

5- Infoman (ICI Télé): 596 000

6- 100 génies (ICI Télé): 549 000

7- Enquête (ICI Télé): 460 000

8- TVA Nouvelles 17h (TVA): 440 000

9- Les gags (TVA): 425 000

10- Film de filles: Mères indignes (TVA): 407 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Richard Therrien

Gémeaux: les grands oubliés

CHRONIQUE / Tous les galas du monde ont leur lot d’incongruités. Tous les jurys du monde prennent des décisions incompréhensibles. Même aux Oscars. Et c’est le cas des Gémeaux, qui accouchent parfois d’une liste de nominations douteuses. Qui sont donc ces grands oubliés des Gémeaux, ceux et celles qui méritaient leur place, mais qui, pour des raisons obscures, n’y sont pas?

Gildor Roy

Daniel Chiasson dans District 31

S’il existait une catégorie «personnage préféré dans District 31», il arriverait certainement dans les premiers noms. Or, Gildor Roy n’apparaît nulle part dans la liste des Gémeaux. Et ce, malgré les 15 nominations obtenues par la très suivie quotidienne de Luc Dionne. C’est d’autant plus incongru qu’on assiste cette année au retour de la catégorie des séries dramatiques quotidiennes, avec l’arrivée de Clash à VRAK, ce qui offre plus de chances aux acteurs. Gildor peut se consoler avec ses trois trophées Artis du printemps.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mercredi 11 septembre 2019

BLOGUE / Petit mercredi dans notre télé, si on exclut la domination quotidienne de «District 31», vue hier par 1 479 000 fidèles sur ICI Télé. Aucune autre émission n'a franchi le cap des 800 000 téléspectateurs, «Les enfants de la télé» arrivant deuxième avec 762 000, alors que 471 000 autres ont regardé «Les invisibles» à TVA.

À 21h, la première de la minisérie Le monstre a attiré 682 000 curieux sur ICI Télé.

En après-midi, le magazine On va se le dire a attiré 132 000 téléspectateurs à ICI Télé contre 244 000 pour Les feux de l'amour, 356 000 pour Top modèles, et 543 000 pour le TVA Nouvelles de 17h. Silence, on joue! attire 321 000 joueurs.

1- District 31 (ICI Télé): 1 479 000

2- Les enfants de la télé (ICI Télé): 762 000

3- Le tricheur (TVA): 744 000

4- Le monstre (ICI Télé): 682 000

5- TVA Nouvelles 18h (TVA): 647 000

6- L'épicerie (ICI Télé): 626 000

7- TVA Nouvelles 17h (TVA): 543 000

8- Les invisibles (TVA): 471 000

9- LOL :-) (TVA): 428 000

10- Les gags (TVA): 421 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

V, l’authentique et peu maquillée

CHRONIQUE / V est à un tournant de son histoire. D’abord, le réseau racheté à Cogeco par Maxime Rémillard a déjà 10 ans. Puis, voilà que Bell Média s’apprête à mettre la main dessus, à la condition que le CRTC dise oui.

En attendant, il y a une chaîne à opérer, et l’équipe en place dévoilait sa programmation automne-hiver mercredi matin. Une saison marquée par le retour d’Occupation double cet automne, et celui de Julie Snyder dans un talk-show l’hiver prochain. D’ailleurs, l’animatrice et productrice avait une grande nouvelle à annoncer : elle a décroché une entrevue avec Ellen DeGeneres, sur son plateau d’Ellen’s Game of Games, et qu’on verra dans la première semaine de son talk-show en janvier. Une grosse prise. Julie a aussi déjà tourné des séquences en Afrique du Sud, dont une avec des lions, et prépare activement son grand retour avec son complice de longue date, Stéphane Laporte. Le talk-show n’a toujours pas de titre.

Les dirigeants de V aiment souligner que leur chaîne est la généraliste qui attire le plus jeune public. L’automne dernier, l’âge moyen de l’auditoire de TVA était de 54 ans, celui d’ICI Télé, de 55 ans, alors que le public de V n’a que 47 ans. Ce qui a fait dire à Dimitri Gourdin, vice-président exécutif, stratégie et communication de Groupe V Média, cette phrase un peu douteuse qui a fait réagir la salle : «Si V était une jeune fille, elle serait authentique et peu maquillée. La madame de Radio-Canada est assez âgée. La madame de TVA est très maquillée.» Disons que je ne l’aurais pas dit comme ça. Surtout qu’on ne peut pas dire que les filles d’Occupation double n’abusent pas du maquillage.

C’est d’ailleurs lundi prochain à 18h30 qu’on repart le marathon OD, cette fois en Afrique du Sud, avec une semaine spéciale En route vers OD. Pour le tapis rouge, c’est le dimanche 22 septembre. Et on se demande déjà comment la production gérera la présence d’une candidate trans qui n’a pas subi l’opération, une situation délicate. À table avec mon ex, la seule nouveauté originale de l’automne, devrait piquer la curiosité, malgré sa case horaire — l’émission est diffusée à 19h, en même temps que District 31. Dans cette adaptation québécoise d’un concept britannique, des ex-conjoints se retrouvent autour d’un repas pour faire le point sur leur rupture et régler des comptes. Il y en a de tous les genres et de toutes les orientations sexuelles. Quand l’un d’entre eux fait remarquer à son ex-petit ami qu’il lui reprochait ses rides dans le front — les deux hommes sont très jeunes —, l’autre réplique par : «My God, j’t’ai payé du botox pour m’excuser!» Vous voyez le genre. Autre question : «Tu me trouves comment au lit?» Réponse : «C’est assez moyen!» Certains participants sont connus, comme les deux ex d’OD, Sansdrick et Joanie. La narration d’Ève Côté des Grandes Crues apporte une bonne dose de sarcasme. À partir de lundi.

À 18h, Un souper presque parfait revient pour une 10saison, avec le doyen de l’antenne, André Ducharme, à la narration. On annonce une semaine végétarienne avec des anciens d’Occupation double — décidément, on étire la sauce OD au maximum —, et une semaine avec les meilleurs cuisiniers des cinq dernières années. Les titres qui fonctionnaient le mieux sont de retour : Ne jamais faire à la maison, Mets-y le Paquet, et cet hiver, L’amour est dans le pré, Maître du chantier et Phil s’invite, qui se déclinera en demi-heures, sans la panoplie d’invités. On aura déjà un talk-show, inutile d’en avoir deux. De Québec, RPM revient pour une 21e saison, avec Samuel Lessard qui s’ajoute à l’équipe. À partir du dimanche 22 septembre à 10h, suivie de RPM+ à 11h.

Même s’il se départit de sa chaîne généraliste, Groupe V Média conserve les spécialisées Max et Elle Fictions (anciennement MusiquePlus), et devra conséquemment changer de nom. La direction assure que ces chaînes, dont Maxime Rémillard est toujours l’actionnaire majoritaire, ne sont pas à vendre et qu’elles survivront à la vente de V. Peu de voix se sont faits entendre contre la vente du réseau à Bell Média, mais le CRTC pourrait quand même déclencher des audiences pour entendre les différents intervenants du milieu avant de prendre sa décision. Il serait étonnant qu’on soit fixé avant le printemps prochain.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mardi 10 septembre 2019

BLOGUE / La première de «Toute la vie», la nouvelle série de Danielle Trottier, a retenu la curiosité de 777 000 téléspectateurs mardi soir sur ICI Télé, ce qui la place en cinquième position des émissions les plus regardées, à égalité avec le «TVA Nouvelles» de 18h. C'est un peu moins que ce qu'on aurait espéré. «District 31» domine ce palmarès avec ses 1 478 000 accros.

Beau départ pour L'heure bleue, qui arrive tout juste derrière, suivie par 1 017 000 fidèles à TVA, et 5e rang, vue par 825 000 sur ICI Télé. À sa 25e saison, La facture obtient toujours la faveur du public, avec 795 000.

1- District 31 (ICI Télé): 1 478 000

2- L'heure bleue (TVA): 1 017 000

3- 5e rang (ICI Télé): 825 000

4- La facture (ICI Télé): 795 000

5- Toute la vie (ICI Télé): 777 000

5- TVA Nouvelles 18h (TVA): 777 000

7- Le tricheur (TVA): 740 000

8- Les honorables (TVA): 695 000

9- Animaux à la retraite (TVA): 650 000

10- La dérape (TVA): 589 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Julie Snyder recevra Ellen DeGeneres

BLOGUE / Pour la première semaine de son nouveau talk-show, diffusé dès l'hiver prochain sur V, Julie Snyder présentera une entrevue avec la star américaine Ellen DeGeneres, enregistrée plus tôt cet été. Un gros coup pour l'animatrice qui revient à ses premières amours, dans cette émission qui sera diffusée du lundi au jeudi à 21h.

En plus de son talk-show quotidien à NBC, Ellen DeGeneres anime aussi Ellen's Game of Games, dont V diffuse une version française, Les jeux d'Ellen.

De son côté, Julie prépare activement son grand retour avec son complice de longue date, Stéphane Laporte, pour janvier. Le talk-show n'a toujours pas de titre.

V a fait cette annonce ce matin en dévoilant sa programmation automne-hiver, qui comprend peu de nouveautés. L'une d'elles, À table avec mon ex, permettra à d'ex-conjoints de faire le point sur leur rupture, et aussi de régler des comptes. Cette adaptation québécoise d'un concept britannique sera diffusée du lundi au jeudi à 19h à partir du 16 septembre. La chaîne mise aussi beaucoup sur Occupation double Afrique du Sud, qui commence avec une semaine spéciale En route vers OD, lundi prochain à 18h30.

V célèbre cette année son 10e anniversaire. En processus de vente de la chaîne à Bell Média, qui doit être approuvée par le CRTC, Groupe V Média conservera toutefois les chaînes Max et Elle Fictions, et devra conséquemment changer de nom.

Ma chronique sur la rentrée de V, à lire jeudi dans Le Soleil.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

«En direct de l'univers»: il y aura une émission samedi

BLOGUE / France Beaudoin est fébrile, mais soulagée: il y aura bel et bien une émission originale d'«En direct de l'univers» samedi à 19h sur ICI Télé. Mais avec qui? Ça reste à voir. L'animatrice confirme sans l'ombre d'un doute que l'équipe s'affaire à monter une émission pour remplacer celle qui devait recevoir Patrick Bruel dans quatre jours.

C'est la première fois qu'une telle tuile tombe sur cette émission, qui entreprend sa 11e saison samedi. Mais depuis qu'on a annoncé que Patrick Bruel ne ferait pas l'émission, les encouragements fusent de partout, et l'animatrice s'en réjouit. «Te dire le nombre de téléphones que nous avons reçus, de partout, pour nous dire: est-ce que je peux faire quelque chose? J'ai été vraiment touchée. C'est dû à la marque sympathique de l'émission», croit France Beaudoin, qui dit n'avoir jamais senti de pression de la part du diffuseur pour livrer une émission.

Le diffuseur et l'équipe d'En direct de l'univers se sont néanmoins entendus pour présenter une émission originale, plutôt qu'une reprise. On avait entre autres envisagé de rediffuser celle de Céline Dion. Par ailleurs, il aurait été impossible de devancer l'émission suivante d'une semaine (avec Sébastien Delorme), devant le casse-tête des disponibilités de tous les artistes qui doivent y participer.

C'est d'un commun accord avec l'équipe de Patrick Bruel qu'il a été décidé que celui-ci devait reporter sa tournée de promotion, prévue cette semaine au Québec. L'artiste devait aussi participer à des enregistrements des Enfants de la télé et de La vraie nature, jusqu'à ce qu'il soit la cible d'allégations d'inconduite sexuelle.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du lundi 9 septembre 2019

BLOGUE / Vous vous étiez ennuyé de «District 31»? Ça paraît: 1 523 000 fanatiques de la série étaient au rendez-vous pour le premier épisode de la saison, lundi soir sur ICI Télé. «Un zoo pas comme les autres», à la même heure à TVA, s'en est fort bien tirée dans les circonstances, retenant 811 000 accros.

Surprise à 19h30: Discussions avec mes parents (956 000) à ICI Télé a battu Boomerang (931 000) à TVA. Par contre, TVA a repris le dessus dès 20h avec L'Échappée (1 147 000), qui a facilement semé Une autre histoire (728 000), et la première d'Alerte Amber (1 001 000), préférée à Ruptures (660 000).

En après-midi, la première d'On va se le dire a attiré 128 000 curieux à ICI Télé et Silence, on joue!, 284 000, contre 283 000 pour Top modèles et 534 000 pour le TVA Nouvelles 17h.

1- District 31 (ICI Télé): 1 523 000

2- L'Échappée (TVA): 1 147 000

3- Alerte Amber (TVA): 1 001 000

4- Discussions avec mes parents (ICI Télé): 956 000

5- Boomerang (TVA): 931 000

6- Un zoo pas comme les autres (TVA): 811 000

7- Le tricheur (TVA): 797 000

8- TVA Nouvelles 18h (TVA): 730 000

9- Une autre histoire (ICI Télé): 728 000

10- Ruptures (ICI Télé): 660 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

«Les chefs!» et les dragons sont renouvelés

BLOGUE / Faisant une Élyse Marquis de moi-même, «je vous demanderais de tout arrêter s’il vous plaît, j’ai une annonce à vous faire»: l'émission «Les chefs!» reviendra au printemps pour une 10e saison, et «Dans l'oeil du dragon», pour une neuvième saison, sur ICI Télé.

Dans le cas des Chefs!, la plus récente saison, remportée par Alex Bouchard, a rallié 722 000 fidèles le lundi à 20h sur ICI Télé. Il était clair que le diffuseur n'allait pas laisser partir de concept gagnant.

Pour sa part, Dans l'oeil du dragon a retenu 691 000 téléspectateurs le mercredi à 20h, dans une formule passablement rajeunie. Seul Dominique Brown était de retour, le panel de dragons ayant été renouvelé avec l'arrivée de Marie-Josée Richer, Isabèle Chevalier et Nicolas Duvernois, ce qui a donné une dimension plus «humaine» au concept. On ne confirme pour l'instant lesquels d'entre eux seront de retour la saison prochaine, pas plus que pour les juges des Chefs!

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

«100 génies», mais pas nerds

CHRONIQUE / Les participants de «100 génies» sont assurément des bolés, mais pas des nerds pour autant. Le plateau du nouveau jeu de Pierre-Yves Lord est d’ailleurs survolté, pas mal plus que celui de «Génies en herbe» à l’époque. Cette nouvelle émission jeunesse de 60 minutes, qui plaira à toute la famille, méritait amplement sa place dans la grille du soir d’ICI Télé, à partir de jeudi à 20h.

Parce qu’on ne s’emmerde pas une minute en regardant 100 génies, un concept original québécois dont on sort résolument moins niaiseux. Dans le cadre d’un jeu qui fait des connaissances générales sa priorité, Pierre-Yves Lord navigue à merveille, est drôle, sympathique, mais aussi rigoureux, maniant avec aisance les nombreuses subtilités techniques. Vous l’aimerez encore plus.

Ces jeunes génies de 14 à 17 ans ont été sélectionnés après une série de tests, qui en a retenu la crème de la crème. À part trois qui proviennent de l’Ontario, tous les autres concurrents sont du Québec, et au moins cinq sont de la grande région de Québec. À voir la première émission, la production a trouvé les perles rares : ils sont brillants, enjoués, donnent un bon spectacle, en plus d’impressionner par leurs vastes connaissances. Un esprit d’équipe s’est rapidement forgé, les cellulaires étant interdits en studio. En 2019, c’est rare.

Après trois questions de départ aux 100 candidats, on en sélectionne six, qu’on divise en deux équipes. Les joueurs de la meilleure équipe se rendront au «tour de force», l’épreuve finale, qui fera monter votre adrénaline. Chaque semaine, on adopte un thème. Pour la première, toutes les questions tournent autour des vacances. Puis on aura les grandes inventions, l’argent, l’horreur. Les questions de 100 génies sont rarement faciles, et c’est tant mieux. J’en ai raté plusieurs, dont «quel pays partage sa frontière nord avec le Nicaragua?» Traitez-moi d’ignorant, mais c’est le Costa Rica.

Le jeu est dynamique, mais jamais compliqué. Rien de pire que des règles à ne plus finir, qui minent notre plaisir. On n’est pas à XOXO, vous comprendrez le principe très rapidement. Dans l’une des épreuves, les équipes doivent parvenir à sortir d’une salle d’évasion en résolvant une énigme. Dans la première, il fallait être bon en mathématiques, ce qui n’a jamais été mon cas. Vous croyez qu’une équipe est en voie de l’emporter? Rien n’est fait avant «la rafale», où les bonnes réponses donnent 20, puis 30, puis 40 points aux équipes. L’équipe gagnante peut défendre son titre la semaine suivante. La 13e et dernière émission réunira les six meilleurs dans un match des étoiles.

J’ai craint le pire en apprenant qu’un artiste venait donner une prestation chaque semaine. Couper un jeu pour une chanson? Heureusement, on insère dans le numéro des informations que doivent mémoriser les participants pour répondre ensuite à des questions. Jeudi, LGS vient interpréter son succès On perd la tête et ça passe très bien. J’ai déjà hâte d’entendre Bleu Jeans Bleu venir faire son Coton ouaté dans l’émission sur le corps humain le 17 octobre.

Au lancement de presse, Pierre-Yves Lord n’a pu s’empêcher d’envoyer une flèche à Occupation double, qu’il a déjà animée, soulignant que les concurrents de 100 génies ont le mérite de s’illustrer par leurs connaissances et leur esprit d’équipe. Ce qui n’était pas vraiment le cas d’OD, ai-je besoin de le préciser. ICI Télé flaire le succès. Fair-Play, qui produit l’émission, est en voie de vendre le concept à la RTBF en Belgique, notamment. Je serai assurément un fidèle.

RICHARD THERRIEN

Patrick Bruel reporte ses engagements télé au Québec

BLOGUE / Visé par une enquête pour exhibition sexuelle et harcèlement sexuel, Patrick Bruel doit reporter ses engagements professionnels à la télévision québécoise de même que sa tournée de promotion. Il devait notamment ouvrir la saison d'«En direct de l'univers» samedi prochain et participer aux enregistrements des «Enfants de la télé» à ICI Télé et de «La vraie nature» à TVA. Par contre, l'artiste français maintient ses deux spectacles prévus chez nous en novembre.

Déjà en matinée, c'était le branle-bas de combat chez les diffuseurs, qui devaient trouver des solutions de rechange à l'absence de Patrick Bruel, plongé dans la tourmente depuis dimanche. Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits le 9 août dernier, en marge d'un spectacle à Ajaccio, au sud-ouest de la Corse. Patrick Bruel nie tout.

À Radio-Canada, on n'a encore trouvé aucune solution de rechange et on évalue présentement les différentes possibilités. Toute une tuile, puisque Bruel devait ouvrir la 11e saison d'En direct de l'univers samedi.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le match de Bianca: un record pour RDS

BLOGUE / La victoire éclatante de Bianca Andreescu au US Open a fourni à RDS ses meilleurs chiffres à vie pour un match de tennis samedi après-midi: 761 000 téléspectateurs ont assisté à ce moment historique. C'est plus qu'en juillet 2014, alors qu'Eugenie Bouchard affrontait Petra Kvitova à Wimbledon, un match qui en avait attiré 616 000.

Dimanche, 319 000 amateurs ont assisté à la victoire de Rafael Nadal contre Daniil Medvedev à la finale masculine, toujours à RDS.

Par ailleurs, samedi, l'émission spéciale En direct de la rentrée a été vue par 990 000 téléspectateurs sur ICI Télé, alors qu'elle en avait retenu 787 000 l'an dernier.

La rentrée TVA 2019, soirée animée par Patrice Bélanger, a été l'émission la plus regardée dimanche soir avec 1 419 000 téléspectateurs (une hausse de 6% par rapport à 2018), devant Bloopers TVA, vue par 1 041 000.

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Une nouvelle parodie de Céline par Marc Labrèche [VIDÉO]

BLOGUE / Une semaine avant le retour de l'émission «Cette année-là», Télé-Québec a déposé sur sa page Facebook un extrait d'une nouvelle parodie de Céline Dion par Marc Labrèche.

L'animateur y incarne une fois de plus Josélito Michaud interviewant la chanteuse, dans une émission intitulée «Voyage au bout de Céline».

«Là, c'est-tu à moi que tu parles? [...] C'est-tu moi qui regarde?» demande-t-elle à Josélito, après lui avoir répondu en chantant, dans ce sketch qui s'annonce hilarant (voir extrait plus bas).

Le personnage de Céline est devenu un classique pour Marc Labrèche, qui l'avait déjà parodiée à Info, sexe et mensonges et au Bye Bye. Sa plus célèbre, un pastiche de la séance photos pour Vogue, avait même été reprise par le site Web du magazine.

Cette année-là reprendra l'antenne le samedi 14 septembre à 20h, à Télé-Québec. Marc Labrèche et son trio de collaborateurs y célébreront l'année 1994 en compagnie de Robert Lepage.

Richard Therrien

«Alerte Amber»: enfant autiste recherché

CHRONIQUE / Au début d’«Alerte Amber», on sent que tout roule mal dans la vie de la famille Sénéchal-­Charbonneau. Les parents, séparés, en ont plein les bras avec leur fils autiste Éliot, qui nécessite toute leur attention. Et leur autre garçon, l’aîné, Logan, fraie avec des amis peu recommandables et tombe dans la délinquance. La disparition soudaine d’Éliot pourrait ressouder le clan comme il pourrait le faire éclater encore davantage.

Alerte Amber, la nouvelle série de 10 épisodes qui commence lundi à 21h à TVA, devrait en principe nous tenir sur le bout de nos chaises. Mais il manque aux premiers épisodes ce petit sentiment de panique qui habite le téléspectateur devant une série du genre. On ne sent pas tout à fait l’urgence de la situation, pourtant évidente. Peut-être parce qu’on nous donne dès le début tous les morceaux du casse-tête et qu’il n’y a pas vraiment d’élément de mystère, du moins en apparence.

J’ai aussi du mal à croire à cette équipe d’enquêteurs, spécialisée dans les disparitions. À côté de ceux de L’imposteur, de Victor Lessard et de District 31, les policiers d’Alerte Amber manquent un peu d’envergure. On met un temps fou à lancer l’alerte Amber, mais ce n’est pas inhabituel; pour en arriver là, il faut des preuves que l’enfant disparu est en danger.

Pour le reste, les acteurs sont excellents, en commençant par Madeleine Péloquin et Vincent Leclerc, dans les rôles de parents. Lévi Doré est particulièrement vrai en jeune délinquant suicidaire, qui s’est toujours senti négligé au profit de son frère autiste, une situation courante. Tout cet aspect est bien illustré, comme le fait que bien des couples de parents autistes finissent par se briser. Elijah Patrice-Baudelot se fera un nom avec le rôle d’Éliot, sans tomber dans la caricature.

L’affaire est confiée à l’équipe de Stéphanie Duquette (Sophie Prégent), chef de l’Escouade spéciale pour les personnes disparues. Celle-ci n’a plus droit à l’erreur après la découverte récente du corps d’une jeune fille. Son patron et ancienne flamme, Marc-André Bonenfant (Guy Jodoin), lui impose une pression indue, tout comme la presse, qui l’accuse d’incompétence. Julie Hivon, qui a écrit pour L’Échappée et O’, signe ici sa première série en solo. La réalisation est confiée à Stéphan Beaudoin, qui réalisait L’heure bleue.

Bref, Alerte Amber est meilleure que Le jeu, qu’elle remplace dans la case du lundi à 21h, mais souhaitons-­nous une bonne dose de suspense dans les prochains épisodes pour maintenir l’intérêt.

RICHARD THERRIEN

Démission de Denis Dubois, directeur des programmes de Télé-Québec

BLOGUE / Directeur général des programmes de Télé-Québec depuis cinq ans, Denis Dubois quittera son poste en octobre. La nouvelle a été annoncée jeudi aux employés dans une note de service.

Selon nos sources, un conflit régnait depuis plusieurs semaines entre M. Dubois et la présidente-directrice générale, Marie Collin. Celle-ci aurait retiré à son directeur général des programmes les responsabilités de la grille, ce qui aurait heurté Denis Dubois. Il n'a pas voulu commenter la situation lorsqu'il a été interrogé par Le Soleil.

Denis Dubois restera en poste jusqu'au 11 octobre en plus de demeurer consultant jusqu'à la fin de l'année. À Télé-Québec, c'est lui qui a initié Y'a du monde à messe, en plus de commander une nouvelle version de Passe-Partout, une idée qui était loin de faire l'unanimité, mais qui est devenue le plus gros succès des dernières années à cette antenne.

Denis Dubois, qui a beaucoup travaillé en télévision jeunesse, notamment chez VRAK puis au Groupe TVA, pourrait-il aller diriger les chaînes francophones de Bell Média? Dany Meloul, qui en était la vice-présidente programmation, quitte cet automne l'entreprise pour succéder à Dominique Chaloult à Radio-Canada.

Télé et radio

«Toute la vie»: le défi d'arriver après «Unité 9»

CHRONIQUE / Arriver après «Unité 9» représente un défi de taille pour Danielle Trottier, l’une de nos meilleures autrices des dernières années à la télévision. «Toute la vie», sa nouvelle série qui arrivera sur ICI Télé mardi prochain à 20h, et qui marque le retour à la télé de Roy Dupuis, sera-t-elle à la hauteur des attentes?

L’histoire commence alors que l’école Marie-Labrecque, qui accueille des adolescentes enceintes de 12 à 17 ans, reçoit une nouvelle élève, Edwige (Naïla Victoria Louisdor-Biassou), encore refermée sur elle-même. Et pour cause : ses deux parents sont morts, et elle attend un enfant qu’elle n’a pas désiré. Edwige se rebelle, se frappe dans le ventre et considère l’enfant qui est en elle comme un corps étranger.

Attendez de connaître sa tante, qui s’occupait d’elle depuis la mort de sa sœur, et qui l’a mise à la porte après avoir appris qu’elle attendait un bébé. Marthe Desrosiers (Anie Pascale) n’en pouvait plus d’entendre sa nièce pleurer. «J’ai une carrière, j’ai un salon, j’ai des comptes à payer», dira-t-elle dans un élan de colère narcissique. Edwige ne peut faire autrement que de se sentir rejetée.

On suit en parallèle le destin d’Anaïs (Cassandra Latreille), enceinte à 13 ans, «presque 14» insiste-t-elle, d’un garçon de 17 ans, Tommy (Thomas Delorme, fils du couple Delorme-Perreault). Ses parents (Fanny Mallette et Emmanuel Bilodeau) et sa sœur (Jade Charbonneau) ont beau tenter de la convaincre de se faire avorter, la jeune fille ne veut rien entendre, et quitte sa campagne pour la ville, espérant être admise à Marie-Labrecque.

Dans les premiers épisodes, on ne fait qu’entrevoir les autres élèves de Marie-Labrecque : la lumineuse Flora (Tayna V. Lavoie), qui rêve de mariage, Jolène (Alison Carrier), précoce sexuellement au point d’en montrer un peu trop sur les réseaux sociaux, Camille (Ambre Jabrane), qui vit mal le divorce de ses parents, et Den (Evelyne Lafrenière), qui provient d’une famille vivant de l’aide sociale. L’école de Toute la vie abrite des pensionnaires aux destins plutôt sombres, pas mal plus que la maison de Louise dans Chambres en ville jadis. L’ambiance n’est pas à la fête, l’école paraît pratiquement vide. Disons qu’on est quelque part à mi-chemin entre L’Échappée et Unité 9, en terme de misère des personnages.

Après trois épisodes, je ne me suis pas encore attaché aux personnages de Toute la vie, alors que ceux d’Unité 9 avaient aussitôt obtenu mon affection. J’arrive difficilement à croire à leurs motivations. Certains aspects de la série me dérangent. Les deux seuls pères des adolescents qu’on a vus jusqu’à présent sont des brutes, des êtres compulsifs et colériques, alors que leurs épouses semblent plus compréhensives, l’une d’elles étant carrément soumise, l’autre presque muette. La directrice de l’établissement, jouée par Hélène Bourgeois Leclerc, est quant à elle dépassée par les événements, torturée par la volonté de sauver ses ouailles au risque d’y laisser sa peau. Un classique. Et il ne faut pas compter sur l’affable — mais un peu beige — psychoéducateur Christophe L’Allier (Roy Dupuis), qui arrive au deuxième épisode, pour mettre un peu de vie dans tout ça.

Restent de jeunes actrices convaincues et relativement convaincantes, pour la plupart inconnues, ce dont on ne se plaindra pas. Jean-Philippe Duval a su en tirer le meilleur d’elles-mêmes. Plus lumineuse qu’Unité 9, sa réalisation se veut aussi plus nerveuse. Soulignons l’effort réussi d’enrober le tout d’une trame musicale qui ne fait pas semblant d’être jeune, mais qui est résolument moderne et ancrée dans notre époque : les sons de Koriass, Queen Ka, Radio Radio et La Bronze s’intègrent parfaitement aux intrigues.

Dans l’ensemble, voilà un constat plutôt tiède après trois épisodes. Certaines séries démarrent lentement et nous surprennent par la suite; L’heure bleue, qui affrontera Toute la vie à TVA, en est le meilleur exemple. Disons seulement que je ne suis pas encore convaincu.

LA REVANCHE DE «RUPTURES»

Ignorée par l’Académie, l’excellente série Ruptures pourrait prendre sa revanche le soir du gala, le 15 septembre, puisqu’elle s’est classée parmi les cinq titres en nomination pour le prix du public. Les autres émissions sont Discussions avec mes parents, District 31, En direct de l’univers et La vraie nature, seul titre de TVA. En attendant, savourez la cinquième et dernière saison de Ruptures, à partir de lundi à 21h sur ICI Télé. Notre Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) n’a jamais paru aussi fragile, au point d’en perdre la raison et de mettre sa carrière en péril. Moi, en autant que Jean-Luc De Vries (Normand D’Amour) paie pour ses vilains péchés d’ici la fin de la saison.

Télé et radio

«District 31»: l’enfer de Bruno

CHRONIQUE / Comment va Bruno Gagné? Quelques mois après avoir heurté une fillette en pourchassant Yanick Dubeau, le sergent-détective joue les durs. Mais ça ne prend pas une grosse boule de cristal pour deviner qu’il ne va pas bien.

C’est ainsi qu’on reprend notre vie normale à 19h, avec le retour lundi prochain de District 31 sur ICI Télé, pour la quatrième saison. À l’ère où plusieurs se débranchent du câble, la quotidienne produite par Fabienne Larouche et Michel Trudeau attirait la saison dernière 1,6 million de fidèles assoiffés. Il est à peu près clair que c’est dans la poche pour une cinquième saison.

Dans ces quatre premiers épisodes, montrés à une poignée de chanceux journalistes mardi, il n’est plus question des Services secrets, de Léopold Jean ou de Christian Phaneuf, mais de tout autre chose. Encore une fois, Michel Charette vous émouvra dans la peau d’un homme fragilisé, pour ne pas dire anéanti. Il faut dire qu’une femme fera de la vie de Bruno un enfer, en le harcelant de toutes les façons. Geneviève Schmidt, qui excelle dans tous ses rôles, est hallucinante dans celui de la mère de la petite victime. Et vous ne savez pas jusqu’où Mme Riopelle peut aller pour venger la mort de sa fille. Oh que non.

Une grosse intrigue des premières semaines concerne l’ayahuasca. L’auteur Luc Dionne avait appris l’existence de cette boisson hallucinogène dans un reportage d’Enquête, il y a quelques années. Composée de racines et de lianes, l’ayahuasca — que Sonia Blanchard (Pascale Montpetit) prononce «la yamaska» — n’est pas considérée comme une drogue par Santé Canada malgré ses effets délirants. Même qu’il est permis d’en importer si vous faites partie d’un groupe religieux. Un suspect qui en a fait usage se retrouvera dans une bien fâcheuse situation. Toute la question autour de cette loi absurde, disons-le, est fort intéressante. L’autre grosse intrigue tourne autour d’un chef de la mafia, et implique le retour de Mathieu Baron, qui parle un italien impeccable, dans le rôle de l’enquêteur du crime organisé Nick Romano. Mais là-dessus, je m’en tiendrai à ça.

Dans les semaines à venir, vous verrez surgir le nouveau sergent-détective Florence Guindon (Catherine Proulx-Lemay), une policière d’expérience, dure, qui ne s’en laisse pas imposer. Elle prend la relève d’Isabelle aux crimes familiaux, Hélène Bourgeois Leclerc ayant choisi de quitter la série. Puis, Yves Jacques, qu’on voit trop rarement, fera son entrée dans le rôle d’un coroner. Mais pourquoi je ne vous parle pas de Yanick Dubeau (Patrice Godin)? Aux dernières nouvelles, le tueur en série courait toujours dans la nature. Et ce n’est certainement pas moi qui vous dirai où il est. Allez, souffrez encore un peu!

NOUVELLE SÉRIE POUR PIER-LUC FUNK

Disons que Pier-Luc Funk est très en demande cette année. En plus de le voir cet automne dans Fragile, la nouvelle série de Serge Boucher, j’ai appris que Catherine Brunet et lui seront les vedettes d’une nouvelle série destinée aux jeunes adultes, intitulée Pour toujours, plus un jour, et produite chez Passez Go, qui nous a donné Le chalet à VRAK. Quatorze épisodes de 30 minutes composent la première saison, prévue pour l’hiver prochain sur une chaîne de Bell Média.

Dans cette nouvelle comédie dramatique, Pier-Luc Funk incarne Chuck, atteint d’une maladie incurable qui ne lui laisse que peu de temps à vivre. Avec sa blonde Delphine, jouée par Catherine Brunet, il décide de faire tout ce dont il a envie, sans réfléchir, et ça risque de donner lieu à tous les excès. Deux de leurs amis sont interprétés par Karl-Antoine Suprice et Victoria Diamond, alors que Rémi Goulet joue le frère de Chuck, et Isabelle Brouillette, leur mère. Guillaume Girard est l’auteur principal de la série, en plus de l’avoir développée avec Kristine Metz. Érika Soucy et Patrick Dupuis les secondent aux textes. Marie-Claude Blouin, qui réalisait Le chalet, est de retour derrière la caméra.

LE GRAND PIERRE NADEAU

Pierre Nadeau était un monument du journalisme, un modèle pour bon nombre de mes collègues et moi. Un grand monsieur, un gentleman que j’ai eu le privilège d’interviewer il y a plusieurs années au moment de la publication de sa biographie, intitulée L’impatient. Il est décédé hier à 82 ans, dans les bras de sa fille Pascale, qui vient à peine de perdre sa mère, France Nadeau, aussi animatrice et journaliste, en juillet dernier.

J’admirais Pierre Nadeau, le vulgarisateur. Mais j’adulais aussi l’interviewer redoutable, le maître du hot seat, un art qui se pratique de moins en moins à la télévision. Après un trait d’humour, il pouvait coincer son invité et ne plus le lâcher. C’était beau à voir.

Depuis plusieurs années, la maladie de Parkinson l’avait tenu à l’écart de la sphère publique, même s’il n’avait rien perdu de son esprit et de son humour. La télé a perdu un de ses grands.

RICHARD THERRIEN

Pier-Luc Funk et Catherine Brunet dans une nouvelle série

BLOGUE / Disons que Pier-Luc Funk est très en demande cette année. En plus de le voir cet automne dans «Fragile», la nouvelle série de Serge Boucher, j'ai appris que Catherine Brunet et lui seront les vedettes d'une nouvelle série destinée aux jeunes adultes, intitulée «Pour toujours, plus un jour», et produite chez Passez Go, qui nous a donné «Le chalet» à VRAK. Quatorze épisodes de 30 minutes composent la première saison, prévue pour l'hiver prochain sur une chaîne de Bell Média.

Dans cette nouvelle comédie dramatique, Pier-Luc Funk incarne Chuck, atteint d'une maladie incurable qui ne lui laisse que peu de temps à vivre. Avec sa blonde Delphine, jouée par Catherine Brunet, il décide de faire tout ce dont il a envie, sans réfléchir, et ça risque de donner lieu à tous les excès.

Deux de leurs amis sont interprétés par Karl-Antoine Suprice (Jonathan dans 5e rang) et Victoria Diamond. Rémi Goulet (Xavier dans L'heure bleue) joue le frère de Chuck, et Isabelle Brouillette (la mère d'Ada dans M'entends-tu?), leur mère. Guillaume Girard est l'auteur principal de la série, en plus de l'avoir développée avec Kristine Metz. Érika Soucy et Patrick Dupuis les secondent aux textes. Marie-Claude Blouin, qui réalisait Le chalet, est de retour derrière la caméra.

En plus d'avoir joué ensemble dans Le chalet, Catherine Brunet et Pier-Luc Funk sont du nouveau film de Xavier Dolan, Matthias et Maxime. La première tient actuellement le rôle de Kim dans 5e rang.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com

Télé

15 titres à surveiller cet automne à la télé québécoise

Beaucoup de choix, mais des points en commun dans cette nouvelle programmation télé, toutes chaînes confondues : la police est omniprésente, les animaux sont rois, l’enfance et l’adolescence sont des thèmes prisés. Voici 15 titres qui devraient retenir votre attention pour traverser l’automne.

DISTRICT 31

Début : lundi 9 septembre à 19h, ICI Télé

«Y’a pas un autre district qui a vécu plus de bouleversements que le 31», déclare à raison Daniel Chiasson (Gildor Roy) dans la bande-annonce. Et ça ne changera pas avec l’assassinat du chef de la mafia, les durs lendemains du tragique accident pour Bruno Gagné (Michel Charette) et l’arrivée du nouveau sergent-détective Florence Guindon (Catherine Proulx-Lemay). Que ferez-vous le 9 septembre à 19h?

Richard Therrien

À Télé-Québec, les enfants sont rois

CHRONIQUE / Je l’avoue : j’avais de gros doutes quand on a annoncé qu’une nouvelle version de Passe-Partout se préparait. Le directeur général des programmes de Télé-Québec, Denis Dubois, admet avoir eu chaud. «Nous n’avions pas droit à l’erreur», dit-il aujourd’hui.

Il peut maintenant respirer : Passe-Partout est l’émission la plus regardée sur cette chaîne, ralliant en moyenne 400 000 téléspectateurs l’hiver et le printemps dernier, un succès sur toute la ligne. Aux 40 épisodes déjà diffusés, 40 nouveaux s’ajouteront à partir du 7 octobre, maintenant quatre soirs par semaine, du lundi au jeudi à 18h. Une locomotive rêvée pour les soirées de Télé-Québec, qui dévoilait sa programmation hier matin.

Les enfants sont plus que jamais rois chez ce diffuseur, qui obtient une part de marché de 21,4 % chez les 2 à 11 ans, loin devant La chaîne Disney (9 %) et ICI Télé (6,3 %). Pas étonnant que le budget au secteur jeunesse soit en croissance. Des sommes supplémentaires ont d’ailleurs permis au diffuseur de commander plus d’épisodes et de programmer moins de reprises dans l’ensemble de sa programmation, ce dont on ne se plaindra pas.

Au fait, les marionnettes ne changeront pas, même que les enfants d’aujourd’hui les adorent, au contraire des adultes. On leur a montré les anciennes, celles de mon enfance, mais ce sont elles qu’ils trouvent laides! Et on s’entend que le dernier mot leur appartient. Les seules améliorations ont été apportées au jeu des acteurs et à la manipulation des marionnettes, mais les enfants n’y verront probablement rien.

Télé-Québec propose encore une fois une riche sélection de documentaires. Retour d’un coup de cœur de l’année dernière, 180 jours, le jeudi à 20h, maintenant tourné dans une polyvalente de Saint-Henri. Une élève victime d’un arrêt cardiaque créera pas mal d’inquiétude en début de saison. Dans la même case horaire, De garde 24/7 revient pour cinq émissions en novembre et cinq à l’hiver. En plus de Maisonneuve-Rosemont, on fera une incursion à l’hôpital Sainte-Justine.

Le mercredi est une grosse soirée de documentaires. Je souligne Génération d’anxieux et Prisonniers de l’anxiété, portés par Claire Lamarche, les 18 et 25 septembre à 20h. Vous y entendrez une fillette raconter qu’elle se cache sous un bureau pour calmer son anxiété et qu’elle se mord les bras. Un problème plus répandu qu’on pense. Dans Trafic, sur la prostitution juvénile, la réalisatrice Catherine Proulx confronte des clients de prostituées mineures, et c’est troublant. Le 13 novembre. Dave Ouellet prépare quant à lui une série inspirée du livre Le code Québec, sur les mœurs et habitudes des Québécois de toutes les régions.

Puisque Curieux Bégin déménage au printemps pour sa 12e saison, on sort l’animateur et ses invités à l’extérieur de la cuisine. Stéphane Bellavance anime un nouveau magazine culinaire, Moi j’mange, le mardi à 19h30. Pour ceux qui veulent bien s’initier au végane et réduire leurs déchets, mais ne savent pas comment.

Les magazines de services sont en vogue à Télé-Québec, même qu’ils ont augmenté leurs parts de marché la saison dernière, particulièrement Ça vaut le coût et L’indice Mc$ween. Dans les médias aura de la matière cet automne avec la crise de la presse écrite et l’avenir de votre journal, le jeudi à 21h. En variétés, Belle et bum entreprend sa saison avec Éric Lapointe et fêtera sa 400e à la Saint-Valentin. À Cette année-là, qui a doublé les auditoires du samedi à 20h, Marc Labrèche proposera des sketchs chaque semaine, entouré de son trio. Deux hommes en or ne revient qu’en janvier, mais Y’a du monde à messe réchauffe sa case du vendredi à 21h jusqu’à Noël.

La deuxième saison de M’entends-tu? se passera deux ans après la première, alors qu’Ada (Florence Longpré) sort de prison, pour avoir tranché un pénis. Ses amies ne veulent plus lui parler, surtout Caro (Ève Landry). On a vu une scène entre Ada et sa mère (Isabelle Brouillette), tellement vraie, comme toute cette série. Patientez, ce n’est qu’en janvier, précédé d’une émission spéciale animée par Chantal Lamarre. Toute la série sera déposée sur le site Web de Télé-Québec à la première semaine de diffusion, comme toutes les fictions de la grille. Une façon de se mesurer aux envahisseurs Netflix, Disney et compagnie. Et ce qu’il y a de bien, c’est que c’est gratuit.

Des fictions, Télé-Québec n’en aura jamais présentées autant que cette saison, avec l’arrivée prochaine du thriller fantastique et psychologique Le 422, diffusé en rafale durant les Fêtes, et des Mutants, quotidienne jeunesse prévue pour le printemps. Ne cherchez plus Conseils de famille; la série est remplacée par Clovis, recentrée sur ce personnage et pourrait aussi s’intituler «comment survivre à son secondaire 5», le lundi à 18h30.

Télé et radio

«Occupation double»: une femme trans et trois maisons

CHRONIQUE / Un des secrets du succès d’«Occupation double» réside en sa capacité de surprendre ses fans. On s’entend que c’est rarement avec le profil physique de ses candidats que cette téléréalité y parvient; ils ont tous l’air de mannequins, et plusieurs exercent le métier.

L’une d’elles sortira pourtant du lot cette saison, puisqu’il s’agit d’une femme trans, une première pour la téléréalité québécoise. Et pourtant, quand on aperçoit Khate (oui, avec un «h») pour la première fois, on n’a aucun indice que c’est une trans. La candidate d’Amos a 23 ans, est conférencière et préposée aux bénéficiaires, et figure parmi les sept candidates potentielles de la troisième maison. Parce qu’il y aura effectivement trois demeures cette année, deux occupées par des filles, et l’autre par des gars. Ce sera à Khate de dire, ou non, qu’elle est trans aux candidats mâles. De quoi susciter encore plus la bisbille, tant convoitée des fans et de l’animateur Jay Du Temple.

La productrice Julie Snyder est en extase, à raison, devant la destination de cette année, l’Afrique du Sud. Le pays de Nelson Mandela regorge d’histoire et on compte bien nous la raconter, au travers des préoccupations existentielles des candidats. Mais on s’entend que personne ne regarde OD pour ça. Les trois maisons sont situées en périphérie du Cap.

La disparition du talk-show OD+ en direct avec la mort de MusiquePlus permettra d’allonger la saison d’Occupation double Afrique du Sud, qui commence deux semaines plus tôt et s’arrêtera deux semaines plus tard. Du bonbon pour les fans, qui en redemandent. Ainsi, le premier rendez-vous est fixé au lundi 16 septembre à 18h30, avec En route vers OD, une série de quatre émissions en coulisses, qui culmineront vers le tapis rouge, présenté le dimanche 22 septembre à 18h30. Tout de suite après, à 20h, OD Extra nous montrera les coulisses, semaine après semaine.

On remarque plus de diversité parmi les candidats : Russie, Haïti, Algérie, Cameroun, République du Congo, Israël, les origines sont diverses. Parmi eux, deux hommes proviennent de Québec : Martin, 26 ans, «hot comptable» et charmeur en série, et Kevin — il en fallait bien un —, 29 ans, gérant de bar que les filles qualifieraient à tort de douchebag. À lui de nous prouver l’inverse. Chez les filles, Ophélia, 28 ans, est gestionnaire d’entreprise à Québec, alors que Claudie, une YouTubeuse de 23 ans, vient de Saint-Georges de Beauce et se qualifie d’exhibitionniste et de «grande frencheuse». Le prénom le plus original appartient sans aucun doute à Dragos (prononcez le «s»), serveur montréalais de 24 ans, d’origine roumaine. Kiari, alias «Kiki», 25 ans, gaillard de 6 pieds 6 pouces de Blainville, se vante quant à lui d’être «proportionnel de partout». Le métier le plus original? Celui d’Alex-Anne, 24 ans de Sorel-Tracy, patineuse artistique sur un bateau de croisière. Essayez de faire mieux.

Certains se demanderont si les gars, tous hétéros, seront attirés par une femme trans, si tant est qu’elle leur dévoile son passé. Remarquez, c’est tout à fait possible et ça se voit. Dans tous les cas, la production laissera le public choisir deux candidates admises automatiquement dans la troisième maison, sans passer par le tapis rouge. Khate est justement dans ce dernier groupe. Le public a jusqu’au 31 août pour voter sur occupationdouble.noovo.ca, et c’est gratuit.

Pas de maison Bonneville à gagner cette année, mais un condo d’une valeur de 335 000 $ à Mirabel, et un tas d’autres prix pour le couple gagnant. Les candidats partent ces jours-ci dans trois avions différents, pour ne pas se croiser avant le jour fatidique du tapis rouge. Cette troisième édition d’Occupation double sur V arrive alors que Groupe V Média veut vendre son réseau généraliste à Bell Média, tout en conservant ses deux chaînes spécialisées, MAX et ELLE Fictions.

«RUPTURES» S’ARRÊTERA CETTE SAISON

Il faudra bien s’y faire : la cinquième saison de Ruptures, qui commence le lundi 9 septembre à 21h, marquera la fin de cette histoire signée Isabelle Pelletier et Daniel Thibault. Déjà, on avait évoqué cette décision au lancement de la programmation d’ICI Télé, mardi matin. La productrice Fabienne Larouche a confirmé l’information avec émotion au visionnement de presse mercredi, ajoutant qu’il était prévu dès le départ que la série s’échelonnerait sur cinq saisons. N’empêche, on s’ennuiera beaucoup de cette série, en espérant que l’Académie des Gémeaux se réveille pour l’an prochain et lui accorde enfin les nominations qu’elle mérite.

RICHARD THERRIEN

La cinquième saison de «Ruptures» sera la dernière

BLOGUE / Il faudra bien s'y faire: la cinquième saison de «Ruptures», qui commence le lundi 9 septembre à 21h, marquera la fin de cette histoire signée Isabelle Pelletier et Daniel Thibault.

Déjà, on avait évoqué cette décision au lancement de la programmation d'ICI Télé, mardi matin. La productrice Fabienne Larouche a confirmé l'information avec émotion au visionnement de presse mercredi, ajoutant qu'il était prévu dès le départ que la série s'échelonnerait sur cinq saisons.

Au cours de cet ultime rendez-vous, Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) saura-t-elle enfin trouver la paix? Il se pourrait qu'avant, elle passe de l'idéalisme au cynisme. Un dernier affrontement avec Marie Rousseau (Catherine Trudeau) est à prévoir, et tout un.

Et on devine que l'infâme Jean-Luc De Vries (Normand D'Amour) n'a pas dit son dernier mot et qu'il souhaite plus que jamais retrouver son trône.

N'empêche, on s'ennuiera beaucoup de cette série, en espérant que l'Académie des Gémeaux se réveille pour l'an prochain et lui accorde enfin les nominations qu'elle mérite.

Télé et radio

ICI Télé et ses 15 nouveautés

CHRONIQUE / ICI Télé n’avait pas obtenu d’aussi bons résultats d’écoute en soirée depuis près de 25 ans. On a mis la barre haut pour cette nouvelle programmation, la dernière de Dominique Chaloult en tant que directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, puisqu’elle cédera son poste à Dany Meloul au cours de l’automne. Une grille automne-hiver sous le signe de la diversité, qui propose une quinzaine de nouveautés.

Réglons tout de suite le cas de District 31, dont on attend le retour pour le lundi 9 septembre à 19h. En moyenne, 1585 000 téléspectateurs étaient au rendez-vous l’hiver dernier, de quoi faire rager la concurrence. Les premières semaines seront consacrées à l’assassinat du chef de la mafia. Et bien sûr à Bruno Gagné, qui se remet difficilement du terrible accident du dernier épisode. Même si on ne voit Michel Charette nulle part dans les bandes-annonces, sachez qu’il sera là cet automne. Catherine Proulx-Lemay arrive dans l’équipe, et Mathieu Baron prendra plus de place cet automne.

La grille de jour se réduit comme une peau de chagrin. Tellement que la nouveauté de Sébastien Diaz, On va se le dire, sera diffusée trois fois par jour. D’abord à 16h, puis à 23h05 et le lendemain à 9h30. En studio, une table ronde autour de laquelle l’animateur recevra des collaborateurs de tous les milieux pour lancer des discussions.

Exemples de questions qui pourraient être abordées : le polyamour, les tenues excentriques de Céline et la pertinence de voir Maxime Bernier prendre part au débat des chefs. Deux émissions sont présentées en direct, les deux autres sont enregistrées.

À l’inverse, le secteur jeunesse reçoit une grosse dose d’énergie avec plusieurs nouveautés, dont une quotidienne québécoise à 7h30, Alix et les merveilleux, inspirée d’Alice au pays des merveilles. Le nouveau jeu de Pierre-Yves Lord, 100 génies, semble vraiment enlevant, avec une ambiance du tonnerre. ICI Télé y croit, au point de le programmer le jeudi à 20h. On souligne que 43 % des personnages des séries jeunesse sont issus de la diversité, et le diffuseur public s’en fait un point d’honneur.

Du côté des séries, j’attends impatiemment le retour de Ruptures, le lundi à 21h. Et on a vu dans les extraits que ça barde pas mal cet automne. Mahée Paiement fait partie des nouveaux épisodes. On parle peut-être d’une dernière saison, mais rien n’est définitif. Je suis aussi curieux de voir Toute la vie, la nouvelle série de Danielle Trottier, qui conserve la case d’Unité 9, le mardi à 20h. Les images annoncent une série plutôt sombre dans cette école pour jeunes filles enceintes.

Si vous trouviez Une autre histoire un peu trop lente, il paraît que la série de Chantal Cadieux prend son envol cet automne, le lundi à 20h. L’intrigue du crâne bouilli est terminée dans 5e rang, mais le mystère persiste au sujet d’une deuxième victime. Le mardi à 21h.

Enfin, on diffuse Le monstre et Plan B, toutes deux déjà disponibles dans l’Extra d’ICI Tou.tv, le mercredi à 21h, l’une à la suite de l’autre. Une troisième saison de Plan B est en chantier.

Ceux qui n’ont pas vu Le gros laboratoire de Jean-René Dufort et Marie-Pier Élie à ICI Explora pourront se reprendre sur ICI Télé le dimanche à 19h30, dans l’ancienne case d’ICI Laflaque.

Suivie par près d’un million de fidèles l’année dernière, Tout le monde en parle revient pour une 16e saison le 22 septembre à 20h. Quelques noms d’invités à En direct de l’univers : Patrick Bruel, Nathalie Simard, Sébastien Delorme et Marc Dupré. France Beaudoin commence avec la spéciale En direct de la rentrée, le samedi 7 septembre à 18h30.

Parlant de spéciales, Les enfants de la télé en proposera huit cette saison : sur les animaux, Noël, l’info, et sur les têtes d’affiche Normand Brathwaite, Denise Filiatrault, Marina Orsini, Rémy Girard et Luc Dionne. Durant cette 10e saison, Nathalie Simard acceptera de revisiter son passé dans une des émissions régulières. Mercredi à 20h.

Infoman célèbre sa 20e saison le jeudi à 19h30, avec entre autres une émission spéciale sur le heavy metal et, bien sûr, les élections fédérales, du bonbon pour Jean-René Dufort.

On consacre la soirée du vendredi à l’humour, avec Faites-moi rire!, la nouveauté de Pénélope McQuade, où de jeunes humoristes feront rire des vedettes invitées en fonction de leurs goûts en matière d’humour.

Les quatre galas sont de retour : les Gémeaux, l’ADISQ, les Olivier et Québec cinéma, qui s’est débarrassé de ses rideaux hideux. Les deux animatrices, Guylaine Tremblay et Édith Cochrane, ont aussi choisi de laisser l’animation à quelqu’un d’autre. C’est à 20h, suivi des galas ComediHa! 2019.

Il faudra attendre à l’hiver pour voir Cerebrum, qui fait présentement fureur sur l’Extra. Une deuxième saison de la série de Richard Blaimert est déjà en développement, parce que tout n’a pas été dit. Faits divers, Les pays d’en haut et Lâcher prise sont aussi attendues pour l’hiver, de même que 1res fois et Le dernier soir, la série documentaire de Monic Néron, qu’on pourrait mettre à jour, si l’enquête évolue d’ici là, sur la mort atroce de Diane Déry et Mario Corbeil.

On a eu la bonne idée de découper J’aime Hydro, théâtre documentaire de Christine Beaulieu, en cinq demi-heures, qui seront présentées durant les Fêtes.

Télé et radio

Animaux et fictions font l’automne à TVA

CHRONIQUE / Tout le monde enregistre pour regarder plus tard? Certainement pas le public de TVA, le réseau le plus visionné en direct. Pour vous donner une idée, 94 % des fidèles du «Tricheur» regardent le jeu de Guy Jodoin à 18h30. Ce qui fait dire au diffuseur que les grands rendez-vous télévisuels n’appartiennent pas au passé.

Le report à l’hiver du docu-réalité Si on s’aimait fait grimper à huit le nombre de fictions québécoises dans la grille d’automne de TVA, dévoilée lundi aux journalistes et commençant le 9 septembre. La grosse soirée de variétés reste le dimanche avec le retour de Révolution et la nouveauté de Maripier Morin, Studio G. C’est frappant en regardant la nouvelle grille : plusieurs titres en heures de grande écoute ont déjà été diffusés sur d’autres plateformes, que ce soit Les honorables ou La dérape, du Club illico, de même que Mensonges, Face à la rue et Fentanyl : la menace, des chaînes spécialisées. Ce ne sera pas différent chez ICI Télé. Il faudra s’habituer.

Les émissions d’animaux ont la cote. Après Un zoo pas comme les autres, de retour pour une deuxième le lundi à 19h, Mathieu Roy anime Animaux à la retraite, le mardi à 19h. On y rencontre des animaux plus près de la fin que du début, que ce soit des chevaux, des chimpanzés ou des vaches laitières, qui ont tout donné et que leurs maîtres veulent récompenser jusqu’au bout. Les extraits m’ont donné les larmes aux yeux. En janvier, ce sera Animania, avec Pascal Morissette, qui élira l’animal de compagnie préféré des Québécois, sur un grand plateau en studio. Et Refuge animal est en tournage pour une sixième saison.

La pièce majeure de l’automne s’intitule Alerte Amber avec Madeleine Péloquin et Vincent Leclerc, en parents d’un enfant autiste qui disparaît. Les premières images annoncent une série d’une grande intensité. Beaucoup aimé ce que j’ai vu, et j’y reviendrai la semaine prochaine. Inscrivez le rendez-vous à votre agenda : lundi 9 septembre à 21h.

Surprise au lancement : le nouveau docu-réalité Si on s’aimait, qui devait tenir l’antenne du lundi au mercredi à 19h30 cet automne, sera finalement diffusé l’hiver prochain. Le couple formé de Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin y commentera à distance le parcours de célibataires qui veulent apprendre à mieux aimer. TVA a pris cette décision la semaine dernière, mais assure que la qualité de la production n’est pas remise en cause. La directrice principale chaînes et programmation du Groupe TVA, Suzane Landry, explique que le potentiel de ce nouveau concept mérite qu’on y accorde plus de temps. «Pourquoi bousculer pour le présenter à l’automne, alors que nous avions une programmation déjà prête?» demande Mme Landry. En effet, la comédie Boomerang avait été repoussée à l’hiver pour faire de la place à Si on s’aimait. On a tout simplement décidé de présenter la cinquième saison cet automne, le lundi à 19h30. Le mardi, TVA envoie la deuxième saison de La dérape, série tournée à Québec, dont il avait présenté la première l’hiver dernier, alors que la nouvelle saison de LOL est programmée le mercredi, plutôt que le dimanche.

Maripier Morin a donné quelques détails sur Studio G, son nouveau talk-show du dimanche soir. Tout de suite après Révolution, l’animatrice fait la fête à une vedette invitée. Aucun nom n’a été dévoilé puisque les invités ne sont encore au courant de rien; on les conviera à de faux rendez-vous avant les enregistrements, qui commencent en septembre. Tout ce qu’on sait du premier, c’est qu’il s’agit d’un homme. Pour le reste, tout se passera autour d’un îlot, comme dans les meilleurs partys, où tout le monde se retrouve dans la cuisine. Aussi, un segment de l’émission s’intitule «le bol de la honte». Première le 22 septembre vers 20h45. De la même équipe que Révolution, qui commence une demi-heure plus tôt à 19h, à partir du 15 septembre. Les quatre maîtres et l’égérie Sarah-Jeanne Labrosse sont de retour, en plus d’une émission spéciale, Au cœur de Révolution, sur les coulisses de la première saison.

Pour La voix, il faudra attendre à l’hiver, comme pour La vraie nature, qui accueillera entre autres Pascale Bussières, Marguerite Blais, Gilles Duceppe, Denis Coderre, Maude Guérin, Véronic DiCaire, Ève Landry et Chantal Lacroix. Une de mes émissions chouchous de la grille de TVA.

Du côté des séries de fiction, huit nouveaux personnages feront irruption dans L’échappée le lundi à 20h, joués entre autres par Sophie Nélisse et Stéphane Archambault, qui sera le nouveau directeur du centre. Anick Lemay est de retour dans le rôle de Noémie, qui passera un mauvais quart d’heure, si on en croit les extraits. Dans L’heure bleue, maintenant le mardi à 20h dans l’ancienne case horaire de O’, j’ai très hâte de connaître les véritables intentions de Véronique Douville, jouée par Pascale Bussières, qui refait surface dans la vie de son ex Bernard et de son fils Raphaël.

TVA donne une deuxième chance aux Invisibles, qui a rallié l’hiver dernier 700 000 fidèles, des chiffres en dessous des attentes à cette antenne. Déplacée le mercredi à 20h, la série saura-t-elle conquérir un plus large public? Aucune décision n’a été prise pour une suite, mais je ne compterais pas trop là-dessus. Marc Labrèche, Mélissa Désormeaux-Poulin et Édith Cochrane sont parmi les vedettes invitées.

Et Fugueuse 2? La série, dont le tournage commençait hier, sera diffusée à l’hiver, tout comme Épidémie, d’Annie Piérard et Bernard Dansereau. Julie Le Breton et Mélissa Désormeaux-Poulin jouent des urgentologues dans cette série catastrophe, et Guillaume Cyr, un ministre de la Sécurité publique qui en aura plein les bras.

RICHARD THERRIEN

«Si on s'aimait» reportée à l'hiver

BLOGUE / Le nouveau docu-réalité «Si on s'aimait», qui était annoncé pour l'automne à TVA, sera finalement diffusé l'hiver prochain. Le diffuseur a pris cette décision la semaine dernière, après avoir annoncé pour septembre cette nouveauté pilotée par Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin. «Si on s'aimait» devait tenir l'antenne du lundi au mercredi à 19h30.

La production, dont le tournage a été entrepris en juin, aurait-elle été insatisfaisante aux yeux des grands patrons? Au lancement de la programmation, qui avait lieu en matinée, la directrice principale chaînes et programmation du Groupe TVA, Suzane Landry, a expliqué que ce nouveau concept présentait un potentiel qui méritait qu'on y accorde plus de temps. «Pourquoi bousculer pour le présenter à l'automne, alors que nous avions une programmation déjà prête?» demande Mme Landry.

En effet, la comédie Boomerang avait été repoussée à l'hiver pour faire de la place à Si on s'aimait. On a tout simplement décidé de présenter la cinquième saison cet automne, le lundi à 19h30. Le mardi, TVA envoie la deuxième saison de La dérape, série tournée à Québec, dont il avait présenté la première l'hiver dernier, alors que la nouvelle saison de LOL est programmée le mercredi, plutôt que le dimanche.

Conçue par l'autrice Anne Boyer (L'heure bleue) chez Duo Productions, Si on s'aimait propose à des célibataires dans la trentaine, la quarantaine et la cinquantaine d'apprendre à mieux aimer, en suivant les conseils de Louise Sigouin, experte en accompagnement relationnel. Le couple formé de Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin commente à distance le parcours des participants.

Ma chronique complète sur la nouvelle programmation de TVA dans Le Soleil de mardi.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com

RICHARD THERRIEN

«Star Académie» de retour en 2021 à TVA

BLOGUE / C'est maintenant officiel: «Star Académie» sera de retour à l'antenne de TVA en 2021. Le diffuseur a conclu une entente avec Endemol Shine North America, propriétaire des droits du concept.

La voix, dont le retour est prévu l'hiver prochain, prendra-t-elle une pause pour laisser la place à Star Académie? Pour l'instant, aucune entrevue n'est accordée par le diffuseur au sujet de cette annonce.

Inutile de dire que Julie Snyder, qui était derrière les cinq saisons de la version québécoise, n'est pas du projet. V lui avait signifié être intéressé par une nouvelle mouture de Star Académie à son antenne, mais l'animatrice et productrice a perdu les droits sur le concept au début de l'été, au profit de TVA.

De toutes les vedettes issues de Star Académie chez nous, Marie-Mai est sans aucun doute celle qui s'en est sortie le mieux. Il sera intéressant de voir si on conservera la version quotidienne, en plus des galas du dimanche, comme c'était le cas pour les cinq saisons à TVA.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com

Richard Therrien

Séries+ et Historia: enfin du contenu d'ici

CHRONIQUE / Il y avait trois ans que Corus n’avait pas organisé de lancement de presse pour ses chaînes spécialisées. Entre-temps, le commissaire de la concurrence lui a refusé la vente de Séries+ et Historia à Bell Média. La firme ontarienne a donc dû prendre une décision, celle de garder dans son giron ces deux chaînes, qui ne sont pas du tout en difficulté par ailleurs.

Séries+ n’a effectivement pas perdu son titre de chaîne spécialisée de divertissement numéro un au Québec, qu’elle détient depuis 10 ans. Même qu’elle a gagné 29 % de parts de marché chez les femmes de 25 à 54 ans l’hiver dernier.

Jeudi matin, on sentait la directrice principale des chaînes spécialisées francophones, Julie Godon, fébrile de dévoiler sa première programmation automne-hiver, en vigueur dès lundi prochain. «Séries+ et Historia sont là pour rester», a-t-elle martelé fièrement. Après deux années où les productions originales étaient quasi inexistantes sur ces deux chaînes, elle a sollicité les producteurs d’ici pour bâtir une grille plus substantielle.

Ainsi, deux ans après Plan B, Séries+ revient à la fiction québécoise avec Le Phoenix, minisérie de six épisodes d’une heure, prévue pour le printemps prochain. Guylaine Tremblay et Josée Deschênes y incarnent deux bonnes amies, Mumu et Loulou, qui abandonnent tout pour partir sur la route en véhicule récréatif vers la baie James. Veuve, Mumu veut aller y répandre les cendres de son mari, mort sur le chantier d’un barrage. En froid avec sa fille Caro (Julianne Côté), qui a refait sa vie avec sa psychologue, plus vieille qu’elle, Mumu appelle sa nouvelle bru «la vieille bitch». Celle-ci sera jouée par Chantal Fontaine. La série est signée Julie Roussel et Anthony Ferro et réalisée par Francis Leclerc. D’autres projets de fictions québécoises sont à l’étude pour les prochaines saisons à Séries+.

Mais ne nous leurrons pas : la grille de la chaîne est essentiellement composée d’acquisitions étrangères. Parmi elles, Station 19, sur une équipe de valeureux pompiers de Seattle. Les habitués de Dre Grey, leçons d’anatomie, des mêmes producteurs, reconnaîtront l’hôpital où sont transportées les victimes d’un incendie. Dès mercredi prochain à 21h. Séries+ a aussi acheté Charmed, avec un nouveau trio de sorcières, qui commençait mercredi à 22h, puis Le code et FBI. De nouvelles saisons de Blue Bloods, Bull, des trois NCIS et de Madame la secrétaire d’État sont à la grille.

Le catalogue d’Historia compte davantage de productions québécoises. À commencer par Transmission impossible, sur des propriétaires et le personnel de trois ateliers de mécanique, qui restaurent ce qu’on appelle des «muscle cars», souvent en très mauvaise condition, pour les revendre. Personnages colorés à prévoir, le jeudi à 21h. 

Puis, Dans les pas de... permet à des vedettes de retracer le parcours de personnages de notre histoire. Par exemple, Pierre-Yves Lord s’intéresse à René Lévesque, dont il lit à haute voix un discours que l’ancien premier ministre avait écrit pour la défaite du Oui en 1980, mais qu’il avait finalement laissé tomber. Yves P. Pelletier s’est quant à lui penché sur l’histoire de Rose Ouellette «La Poune». Il rencontre entre autres sa petite-fille Kathleen Verdon, qui révèle avec émotion que le grand amour de Mme Ouellette s’appelait Gertrude. Marie-Thérèse Fortin marchera «dans les pas de» Marie Victorin, et Réal Béland, dans ceux de Mad Dog Vachon. Plus tard en novembre, le vendredi à 22h.

Les images tournées par drones de Conquérants des glaces sont splendides et spectaculaires. Une équipe a suivi des courses de canots à glace dans plusieurs coins de la province, dont Québec. C’est prévu à l’hiver, tout comme Au pic et à la pelle, où on nous fait témoins du travail fascinant de six archéologues québécois. 

Si vous aimez les combats et la guerre, plusieurs séries du catalogue de History Channel feront votre bonheur. Il y en a même une, De l’acier et du feu : coupe ou crève, où des participent tranchent tout sur leur passage avec des épées et des haches ultra aiguisées. Pas pour moi, mais la deuxième saison commence mercredi à 21h. 

Au Québec, Corus détient toujours les chaînes Télétoon et La chaîne Disney.

Autiste bat un record 

La première du docu-réalité Autiste, bientôt majeur a battu un record d’auditoire pour la chaîne Moi et cie : 355 000 téléspectateurs ont vu la première mercredi soir, pour 14,9 % de parts de marché. C’est énorme pour une chaîne spécialisée. Chez les 25-54 ans, Autiste a même été l’émission la plus regardée à 19h30, toutes chaînes confondues. Si vous l’avez manquée, elle est rediffusée dimanche à 18h. Émotions garanties.

RICHARD THERRIEN

«Fugueuse 2»: le tournage commence lundi

BLOGUE / Comment se portera Fanny, quatre ans après avoir été sous l'emprise de l'odieux Damien? Le tournage de la deuxième saison de «Fugueuse» commencera le 26 août, alors que Fanny voudra venger la mort d'une jeune de la rue, disparue mystérieusement.

Et pourtant, ses proches croyaient vraiment qu'elle était parvenue à exorciser ses vieux démons en passant à autre chose. Sachez que Carlo, Damien et Natacha sont toujours dans le portrait et qu'ils lui feront la tâche difficile. «Dans ce monde où l'exploitation sexuelle revêt mille visages, Daisie et Yohan, deux jeunes auxquels Fanny s'est attachée, risquent le pire. Mais comment sauver les autres quand on n'a pas encore réussi à se sauver soi-même?» demande-t-on dans un communiqué envoyé par TVA.

Ludivine Reding est donc de retour dans le rôle de Fanny, tout comme Lynda Johnson, Claude Legault, Jean-François Ruel, KImberly Laferrière et Iannicko N'Doua dans leurs rôles respectifs. La série, dont la première saison a été diffusée il y a deux ans, est toujours écrite par Michelle Allen et réalisée par Éric Tessier. Elle sera diffusée l'hiver prochain à TVA.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com

Richard Therrien

La garderie idéale

CHRONIQUE / Imaginez un centre de la petite enfance où tous les enfants sont les bienvenus. Pas d’exception : qu’ils aient un problème de langage, un retard de développement, ou qu’ils n’aient aucun handicap. Entourés de camarades de toutes origines, avec leurs différences, ils apprendraient la tolérance, le vivre ensemble.

Nous ne sommes pas au pays des licornes, mais bien dans Une garderie pour tous, une nouveauté qui m’a complètement conquis au lancement de programmation de Canal Vie. Cet endroit, c’est la garderie Papillon à Montréal, où évoluent, à des rythmes différents, des enfants de trois à cinq ans. Parmi ces 75 marmots, certains affichent une quinzaine de handicaps différents, physiques ou intellectuels. Qu’importe, on ne fait pas de différence entre eux. La «normalité» n’existe pas.

Si le petit Myko, trois ans et demi, tripe sur les licornes et aime porter une robe de princesse, pourquoi pas? Manika, quatre ans, elle, éprouve un problème du langage, mais ne se sentira pas inférieure à Samuel, cinq ans et demi, qui lui, grandit malgré un retard du développement. Tous reçoivent la même attention dans ce qu’on appelle une garderie d’intégration. On a tout à apprendre de cette horde d’enfants attachants, qui n’ont rien à faire des préjugés qui viennent à l’adolescence puis à l’âge adulte. Si ça se trouve, ils y échapperont peut-être un peu, et ce sera déjà une grande victoire. Une série de 10 demi-heures, assurément inscrite à mon agenda, à partir du jeudi 17 octobre à 21h.

Canal Vie entre dans la vague des émissions sur les animaux avec Un safari près de chez nous, sur le travail des gardiens du Parc Safari de Hemmingford, dont celui de la technicienne en santé animale Joanie Lamoureux, connue des habitués des Poilus. Vous y ferez la connaissance de Carole et Jeannot, couple d’éléphants de 36 ans (!), de bébés antilopes, et d’un tas d’autres espèces, parmi lesquelles plusieurs sont en voie d’extinction. Quand un jeune guépard se fracture le métatarse, on doit l’opérer. Et le téléspectateur prie pour que tout se passe bien. À partir du jeudi 17 octobre à 21h30.

D’autres nouveautés retiennent l’attention, dont Survivre aux soupers de semaine, avec la «mère à boutte» Marie-Ève Piché et la chef Caroline McCann, qui concoctent cinq recettes faciles — c’est juré! — pour chaque jour de la semaine. Le lundi à 18h30 dès le 2 septembre. Au fait, Mères à boutte revient pour une deuxième saison le mercredi 11 septembre à 21h. Mathieu Baron revient, non pas dans Tous pour un chalet, mais bien dans Les héros de la réno, avec l’entrepreneur Félix Ménard et le designer Erik Maillé. Le trio fera des miracles de réno à l’intention de personnes du public, pour qui la tâche est trop énorme. C’est le mardi 21h, à compter du 3 septembre. Tous pour un chalet prend une pause, mais il n’est pas exclu que la compétition revienne.

Dans Belle à ma façon, Chantal Lacroix permet à trois femmes, chaque lundi à 20h, de regagner leur estime d’elles-mêmes. Ce sont souvent des femmes qui ont vécu des épreuves difficiles, comme l’intimidation à l’école, un cancer ou un handicap. La comédienne Ingrid Falaise et son conjoint Cédrik Reinhardt s’embarquent dans toute une aventure en retapant un duplex en piteux état pour mieux le revendre. Notre premier flip est prévu à l’horaire, le mardi à 19h30 à partir du 15 octobre.

Dans cette grille orientée vers la famille, je voudrai voir la deuxième saison de L’unité des naissances, qu’on annonce aussi émouvante que la première, le mercredi à 21h30. En prime, le documentaire L’unité des naissances, un an plus tard revient sur des histoires de la saison 1. La famille Groulx, qui attend un 11e enfant, est à préparer le mariage de Tara et Pascal. L’émission chouchou de la chaîne reprend l’antenne pour une troisième saison le jeudi 17 octobre à 20h.

À en croire les patrons de chaînes spécialisées, celles-ci sont toutes en croissance. Canal Vie se proclame toujours «la» référence chez les femmes de 25 à 54 ans et se vante d’avoir rajeuni son public, féminin à 68 %. Ceux qui souhaitent le retour des Naufragés de l’amour et de Vendre ou rénover au Québec, les deux émissions les plus regardées l’hiver dernier, devront patienter à janvier prochain.

Richard Therrien

Autisme: bienvenue dans la réalité

CHRONIQUE / Moi et cie a le don ces dernières années de nous faire voir l’absurdité de nos réactions. Je l’ai déjà écrit et je le maintiens : je ne vois plus les personnes itinérantes de la même façon depuis «Face à la rue», la série documentaire de Jean-Marie Lapointe. Je n’agis plus de la même façon en leur présence non plus. C’est la force de la télévision.

Autiste, bientôt majeur, qui commence ce soir à 19h30, est de ce type-là. Un docu-réalité de 10 épisodes de 30 minutes, duquel je sens que je sortirai transformé, du moins après avoir vu les deux premiers au lancement de programmation de Moi et cie. Dans cette production initiée par Charles Lafortune, qui vit cette situation tous les jours, nous suivrons sept jeunes autistes de 15 à 21 ans et leurs parents, avec tous les défis associés à ce trouble, qui touche un enfant sur 63 au Québec. Il y a autant de formes d’autisme que de personnes autistes, du cas le plus léger au plus lourd.

Pourquoi montrer leur vie alors qu’ils approchent l’âge adulte? Parce que les ressources, nombreuses pour les enfants autistes, disparaissent soudainement lorsqu’ils atteignent l’âge de 21 ans, mais qu’ils ont pourtant un besoin d’aide criant pour aborder cette nouvelle réalité. Cette lacune évidente plonge les parents dans une angoisse compréhensible. Qui s’occupera de mon enfant si je ne suis plus là? Comment trouvera-t-il du travail? Comment vivra-t-il sa vie, point? Toutes ces questions obsèdent ces parents impuissants et souvent épuisés et on souhaite que la série puisse «leur ouvrir des portes».

Parents de Mathis, 17 ans, Charles Lafortune et Sophie Prégent font preuve d’une belle franchise. Quand celle-ci fait lecture à haute voix des commentaires odieux envoyés à Charles après qu’il ait dénoncé Walmart d’avoir momentanément interrompu son programme d’intégration, on a envie de grafigner. C’est après cet épisode douloureux que l’animateur de La voix a eu envie de montrer la réalité des familles d’enfants autistes.

La qualité principale d’un bon docu-réalité réside dans ses «personnages», ici très attachants. Fils de Mathieu Gratton et de Patricia Paquin (qui n’apparaît pas dans la série), Benjamin est déjà connu de plusieurs, notamment pour ses capsules Le monde de Benjamin. Impossible de ne pas s’attacher à ce garçon de 17 ans, qui ne s’en fait avec rien et que ses parents laissent de plus en plus libre de ses déplacements. Mathis et Benjamin sont les seuls enfants de parents connus. Vous vous prendrez d’affection pour Raphaël, 20 ans, qui a étudié au Collège Bart à Québec avant de déménager à Montréal pour mener sa propre vie en solo. Ses idoles : Woody et Buzz des films Histoire de jouets. Nous verrons comment se débrouille en société ce jeune homme qui a pourtant causé bien des soucis à ses parents lorsqu’il était enfant. Son père raconte un épisode particulièrement violent, qui montre à quel point l’autisme peut transformer la vie en cauchemar.

Mais le cas le plus déchirant concerne une mère monoparentale qui a dû se résigner à «placer» sa fille dans un centre spécialisé. Plus jeune, Malika pouvait mordre, pincer, tirer les cheveux et même frapper sa mère, qui devait se coucher sur elle pour la calmer. 

Aussi producteur de la série chez Pixcom, Charles Lafortune sollicite à l’écran une rencontre avec le premier ministre François Legault. «Le système les laisse tomber», nous disaient en choeur les trois parents vedettes hier. Le lancement de programmation a d’ailleurs permis à certains parents de la série d’exprimer leur joie et leur soulagement de voir leur réalité enfin dépeinte en toute franchise à la télévision. Des témoignages touchants de parents, parmi lesquels on percevait une certaine détresse.

Vous les verrez dans des situations aussi banales que chez la coiffeuse, à la maison au réveil ou à cuisiner des burgers. Banales pour nous, mais qui prennent une toute autre dimension ici. Magnifiquement réalisée par Isabelle Tincler, Autiste, bientôt majeur est une série qu’il faut voir. Pour saisir l’ampleur de la tâche, et pour que les malaises tombent quand vous croisez une personne autiste au magasin ou dans la rue. Parce que ça fait partie de la vie.

La grille d’automne de Moi et cie compte plusieurs titres intéressants, dont le documentaire Mont tétons, signé Anick Lemay. La comédienne, qui a elle-même surmonté un cancer du sein, accompagne cinq femmes atteintes de la même maladie dans leurs traitements. Un documentaire d’une heure qui s’annonce très émouvant, prévu pour le 30 septembre à 19h.

J’ai très hâte de voir la deuxième saison d’Infractions, un de mes coups de cœur chez Moi et cie la saison dernière. Cette année, des jeunes de 14 à 17 ans s’ajoutent aux cas d’adultes accusés d’infractions diverses, et qui font face à la justice. Une série très instructive qui démystifie le travail des avocats et tout l’appareil judiciaire. Début ce soir à 20h. Une curiosité pour Distorsion, où deux spécialistes de la culture numérique, Emile Gauthier et Sébastien Lévesque, explorent les vols d’identités, le sexe à l’ère numérique et les dangers du dark web, à partir d’histoires réelles. À partir du mercredi 25 septembre à 20h30.

Avec son virage docu-réalité des dernières années, on peut dire que Moi et cie a visé dans le mille. La chaîne a vu ses parts de marché augmenter de 46% depuis l’année dernière chez les 25 à 54 ans. Il s’agit de la plus forte hausse dans ce groupe d’âge, toutes chaînes confondues. Autre réussite : les 10 émissions les plus regardées sont des productions originales et non des traductions. Au printemps, les nouveautés Fins de mois et Urgence santé mentale ont trôné au sommet. J’ai bien l’impression qu’Autiste, bientôt majeur permettra à la chaîne du Groupe TVA de maintenir cette courbe ascendante.