Il y a cinquante ans, Réjean Lefrançois et Marie-Josée Longchamps étaient réunis au petit écran dans la peau de Maurice Milot et Janine Jarry, couple mythique de l'émission Rue des Pignons. Ils se retrouveront à nouveau, sur scène cette fois, dans le spectacle musical En passant par Rue des Pignons.

Regard sur une époque faste

Les nostalgiques du téléroman Rue des Pignons seront servis, les 21, 22 et 23 septembre prochains. Ils pourront replonger dans leurs souvenirs lors des représentations, en primeur, du spectacle En passant par Rue des Pignons au Théâtre Juste pour rire Bromont, en compagnie de Réjean Lefrançois et Marie-Josée Longchamps.
Il y a cinquante ans, les deux comédiens étaient réunis au petit écran dans la peau de Maurice Milot et Janine Jarry, couple mythique de l'émission aux amours aussi palpitantes que tumultueuses. « Ça faisait quelque temps que ça mijotait dans nos têtes de nous retrouver ensemble après tant d'années, dit Réjean Lefrançois au bout du fil. Mais on ne savait pas trop comment­ orienter notre idée. » 
C'est Juste pour rire Spectacles qui leur est arrivé avec la proposition d'En passant par Rue des Pignons. Le concept - qui a reçu la bénédiction des enfants des auteurs Louis Morisset et Mia Riddez­ - en est un de spectacle musical. « On fera sur scène un clin d'oeil à Rue des Pignons en chansons, en textes, en anecdotes, explique M. Lefrançois. Ce sera en quelque sorte un survol de ce qui a marqué l'époque au niveau culturel. » 
Il n'est donc aucunement question de transposer l'univers du célèbre téléroman, qui a été en ondes de 1966 à 1977 à Radio-Canada, en pièce de théâtre, souligne le comédien. « Le spectacle n'est pas une suite du téléroman, plutôt un regard sur une époque faste. Rue des Pignons, dans le fond, c'est presque un prétexte pour rendre hommage aux artistes, artisans et créateurs qui ont marqué notre histoire, comme Pauline­ Julien, Gilbert Bécaud, Serge Lama, Georges Dor ou Charles Aznavour. » 
Lui et Marie-Josée Longchamps interpréteront des chansons immortelles comme J'ai souvenir encore, Frédéric, Quand les hommes vivront d'amour, Et maintenant, La plus belle pour aller danser, La Manic ou Hier encore, ainsi que des textes vibrants comme le monologue Le bonheur, d'Yvon Deschamps.
Le tout sera livré « tantôt avec humour, tantôt avec tendresse »  en compagnie de trois musiciens et d'une choriste, dans une mise en scène de Dominick Trudeau­. « Il y aura quelques petits éléments de décors, mais ça restera somme toute minimaliste » , glisse M. Lefrançois. Pendant tout le spectacle, des images nous replongeront dans la vie des années 60 et 70, et, bien entendu, des extraits mémorables de la série télé seront présentés.
Les trois représentations prévues au Théâtre Juste pour rire Bromont­ seront les toutes premières ; le spectacle partira ensuite en tournée­ à travers le Québec.
Oeuvre-témoin
Dire que Rue des Pignons est une série légendaire est presque un euphémisme. Oeuvre-témoin de son époque, elle a traité de tous les enjeux sociaux du moment. « L'émission dépeignait la vie de quartier des gens simples, leurs petites misères et leurs grands bonheurs. Elle démontrait aussi les choses qui bougeaient enfin, en pleine Révolution tranquille. On parlait de drogues, de maladies... C'était en quelque sorte un retour aux sources, à des séries dans lesquelles les gens se reconnaissaient comme La Famille Plouffe et Les Belles histoires des Pays d'en haut, après quelques émissions plus intellectuelles » , analyse Réjean Lefrançois.
Depuis, « il ne se passe pas une journée »  sans que les gens l'abordent en tant que Maurice Milot, dit celui qui a également interprété le forgeron Florent Chevron­ à la même époque dans Les belles histoires de Claude-Henri­ Grignon. « C'est flatteur de voir à quel point on peut marquer les gens avec un rôle... »
Envie d'y aller ?
Quand: les 21, 22 et 23 septembre
: au Théâtre Juste pour rire Bromont
Infos et billets: www.theatrebromont.com