Carole Tardif et Céline Royer en entrevue avec la romancière granbyenne Kim Messier

Propager le plaisir de lire sur les ondes de MAtv

Ceux qui croient que les émissions littéraires riment forcément avec un ton intello et affecté peuvent aller se rhabiller. En imaginant le concept de l’émission Tous les goûts sont dans la lecture, la Granbyenne Carole Tardif souhaitait propager le plaisir de lire, en toute simplicité. Le premier épisode sera diffusé ce mois-ci sur les ondes de MAtv.

Mme Tardif est d’avis que les émissions de ce genre ne sont pas assez présentes à la télévision. Celle qui avait conçu et animé Le loft littéraire à MAtv — présenté par et pour les adolescents — se faisait d’ailleurs parfois demander si une suite était prévue. 

Jamais à court d’idées ni de défis, la dame a décidé que, oui, elle proposerait à nouveau une émission de littérature, mais cette fois à l’intention du grand public. « On présente une émission littéraire qui ne se prend pas au sérieux. C’est très convivial. On a des fous rires et on ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis », indique-t-elle. 

Quand elle dit « on », Carole Tardif fait référence à sa coanimatrice Céline Royer, qu’elle a invitée pour mettre « plus de vie » sur le plateau.

Les deux enseignantes de français à la retraite, passionnées de lecture, s’en donnent en effet à cœur joie. 

Sur les 12 épisodes prévus, la majorité a été tournée et deux sont montés. Chaque semaine sera consacrée à un auteur de la région. « Ou à des gens qui touchent au domaine littéraire », précise Mme Royer, en qualifiant l’émission d’éclectique. Romans en tout genre, livres jeunesse, BD... le duo ratissera large. 

30 minutes de découvertes

Quand La Voix de l’Est est allée à leur rencontre, lundi matin, Carole et Céline se préparaient à tourner l’émission mettant en vedette l’auteure de Granby Kim Messier, connue pour ses romans jeunesse (Le placard et Coming Out) et ses œuvres à saveur érotique (Baiser à Manhattan, Aimer à Manhattan, Je t’ai dans la peau). 

Au fil des semaines, on pourra également découvrir l’univers de Pierre Laflamme (Le Sang des cailloux), Richard Gougeon (la saga L’épicerie Sancoucy), l’auteure-compositrice-interprète Amé et Mélanie-Karine Dubé (Mieux vivre avec la personnalité limite), entre autres.

L’équipe de tournage a établi ses quartiers à l’intérieur du restaurant C’est Belge de la rue Robinson Sud à Granby. Le copropriétaire de l’endroit, Philippe Payen, comptera d’ailleurs parmi les invités de Tous les goûts sont dans la lecture, à titre d’amateur/connaisseur de bandes dessinées belges.

Durant les 30 minutes que durera chaque épisode, les animatrices accorderont la moitié du temps à leur hôte du moment. Une chronique enregistrée à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier sera ensuite présentée par leur jeune collaboratrice Enya Labrie, suivie d’un dernier segment où l’invité du moment rejoindra Mmes Tardif et Royer dans le décor éclaté de la boutique C’est Belge pour des suggestions de lecture provenant des quatre coins du monde. 

« Ici, c’est convivial et coloré. Quoi de mieux que de prendre un café en jasant de littérature dans un bel endroit ? » laisse entendre Carole Tardif, en croisant les doigts pour que Tous les goûts sont dans la lecture revienne pour une deuxième saison. Et ce, même si la première mouture n’a pas encore été diffusée !

Mordues de lecture

Bref, difficile de trouver meilleures ambassadrices pour promouvoir la lecture et ses bienfaits. À elle seule, Céline a dévoré sept romans la semaine dernière. « J’ai un don ; je lis très vite. Le soir, je lis. De tout », dit-elle sans prétention.

Carole, quant à elle, avoue que lire ne faisait pas partie de ses activités préférées lorsqu’elle était jeune. Jusqu’à ce qu’elle découvre La fille laide d’Yves Thériault. « Depuis, je suis devenue une bibitte à livres. J’aime découvrir de nouveaux livres, de nouveaux auteurs. »

Leurs coups de cœur « de tous les temps » ? « La cellule de Zarkane de Joseph Lubsky », lance sans hésitation Carole Tardif. « L’œuvre complète d’Émile Nelligan. Je m’assume ! » affirme pour sa part Céline Royer.


Pour en savoir plus, rendez-­vous à partir du mercredi 18 mars à 19 h.