Marie-Christine Bonneau prépare une exposition qui fera le lien entre les lieux et les souvenirs, d’hier et d’aujourd’hui.

Projet Regarde, que je te raconte!: «Dans mon temps...»

La Granbyenne Marie-Christine Bonneau travaille sur un projet qui rassemble toutes ses passions : l’art visuel, l’Histoire et la cartographie. Avec Regarde, que je te raconte ! , elle veut permettre aux aînés et aux jeunes de se rapprocher à travers dix lieux choisis de Granby.

« C’est une approche de tous mes intérêts réunis, autour de la discussion entre les générations. C’est tripant d’entendre les gens dire “dans mon temps, c’était comme ça...’’ », dit celle qui est technicienne en muséologie depuis 20 ans à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska et aussi recherchiste dans un bureau d’arpentage.

Une bourse offerte par la municipalité de Granby en septembre dernier lui a permis de laisser libre cours à son côté créatif, en démarrant d’abord un processus de recherche.

Le but : présenter une dizaine d’endroits communs — le cinéma, le marché public, le restaurant familial, les patinoires, les terrains de sport, les institutions financières, les parcs, le Zoo, les églises, notamment — en demandant au public de raconter lesquels il fréquente ou fréquentait, en confiant quelques souvenirs ou réflexions y étant rattachés.

Au moyen d’un questionnaire publié sur sa page Facebook « Regarde, que je te raconte », Marie-Christine Bonneau invite directement les « parents, grands-parents et arrière-grands-parents » à reculer dans le temps, à l’époque de leur jeunesse. Elle interpelle également les enfants, ados et jeunes adultes. « Raconte-moi ta ville, raconte-moi ton quotidien, raconte-moi comment ça se passe pour toi, dans ces lieux, comment les vis-tu ? », demande-t-elle.

À ce jour, une trentaine de témoignages lui ont été partagés, surtout par des aînés. Elle espère en obtenir une cinquantaine.

« Les résultats sont de plus en plus intéressants. Les gens racontent plusieurs anecdotes du passé. Ce qui m’étonne le plus, c’est la précision des souvenirs des gens. On sent qu’il y a quelque chose de précieux là-dedans. Je ressens beaucoup de nostalgie... »

Mme Bonneau se donne jusqu’à la fin du mois de mai pour recueillir les propos des Granbyens, et ensuite tracer un parallèle entre les époques et les générations, en regroupant chaque thème géographiquement et en les affichant sur de grands tableaux. Les cinémas d’hier et d’aujourd’hui apparaîtront, par exemple, sur des cartes anciennes et contemporaines, accompagnées de témoignages et de photos de circonstance.

Il sera possible de voir cette collection de mots et d’images lors d’une exposition qui sera présentée au Centre culturel France Arbour en novembre prochain. Pour alimenter les discussions, l’artiste installera même des bancs de parc à l’intérieur de la salle d’exposition.

« Je suis habituée de traiter l’Histoire de façon factuelle. Là, je veux le faire de façon dynamique », souhaite Mme Bonneau.

Ceux qui ne fréquentent pas Facebook peuvent communiquer avec Marie-Christine Bonneau par courriel à mariechristinebonneau@gmail.com.