Sophie cherche le bonheur, mais ne risque pas de le trouver auprès de ce trio de génies désabusés.

Prochaine sortie à l'Ancien presbytère: on embarque !

CRITIQUE / Sophie, alias Madame Sophie, jeune enseignante au primaire déjà désabusée, décide un jour de tout laisser tomber pour s’offrir une année sabbatique.

Dans l’espoir de trouver la félicité et un sens à sa vie (c’est-à-dire un homme), la jolie célibataire saute dans sa bagnole pour une virée en direction de la Gaspésie.

C’est le prétexte que le Théâtre de l’Ancien presbytère a trouvé, cet été, pour planter sa comédie Prochaine sortie. Quoi de mieux qu’un « road trip » pour multiplier les (més)aventures et les rencontres ? Car sur la route du bonheur, Sophie croisera inévitablement une belle brochette de personnages…

Dans cette quête existencialo-comique pointe même un soupçon de critique sociale. On y dépeint notamment le milieu de l’éducation de façon, disons… lucide. Il faut voir Madame Sophie, en lever de rideau, tenter de contrôler ses petits « TDAH » et « Tourette » pour comprendre son désarroi. Quant à son directeur d’école, complètement dépassé par ses responsabilités, il ne trouve rien de mieux à lui conseiller que des petites pilules pour passer à travers ses journées. Ouch.

Portée à bout de bras par le talent inné d’Andrée-Anne Lacasse pour la comédie, la pièce lui permet de se faire valoir de bout en bout. La comédienne occupe la scène du début à la fin avec brio.

Mais ses trois compagnons de jeu ne sont pas en reste. Les habitués du petit théâtre granbyen renoueront avec Martin Gougeon, bien sûr, mais aussi Benjamin Déziel et Patrick Goleau, qui reviennent cette année avec un plaisir manifeste.

Qu’ils prennent les traits d’« amis d’filles » surexcitées, de génies de la théière en bedaine et complètement blasés ou de personnages un peu moins typés, les gars s’en donnent visiblement à cœur joie.

Histoire en saynètes
Pour Prochaine sortie, on a de nouveau opté pour le concept de saynètes, populaire à l’Ancien presbytère, mais dans une trame continue qui permet de mieux approfondir l’histoire et les personnages principaux.

C’est toutefois par les personnages secondaires qu’arrivent les moments les plus rigolos. On vous met au défi de garder votre sérieux devant le pêcheur gaspésien, le manchot alcoolique ou la commis de Dunkin Donuts, tous interprétés par Martin Gougeon.

Ce dernier, à qui l’on doit l’écriture et la mise en scène de la pièce, se fait par ailleurs un véritable cadeau en enfilant les habits de la maman de Sophie, dans une belle grosse caricature dont lui seul a le secret. Certains diront qu’il surjoue ; nous préférons dire qu’il met le paquet !

Beaucoup plus discret, Patrick Golau offre une performance juste et toujours nuancée. Coup de chapeau finalement à Benjamin Déziel qui est à son meilleur dans le rôle d’un petit voyou à casquette.

Bref, malgré quelques bémols — on aurait notamment pu resserrer davantage la deuxième partie et éviter quelques répliques un peu grivoises —, Prochaine sortie a tout ce qu’il faut pour plaire. Rebondissements et franche rigolade inclus.