Portrait d'une icône québécoise

Pour bien des gens, Raôul Duguay, c'est La bitt à Tibi. En acceptant que l'auteure Louise Thériault dresse son portrait dans son livre Raôul Duguay : l'arbre qui cache la forêt, l'artiste souhaitait « redresser l'image un peu réduite qu'on a de moi ».
« L'arbre, c'est cette chanson que tout le monde connaît de lui, la forêt, c'est tout le reste qu'il a fait en plus de 50 ans de carrière. C'est Raôul lui-même qui utilise souvent cette image », indique Louise Thériault, pour expliquer le choix de son titre.
« Pour bien des gens, c'est comme si je n'étais qu'une chanson, reprend le principal intéressé. Pourtant, j'ai fait 17 disques solos, en plus de participer à une quarantaine d'autres. J'ai animé des ateliers de voix pour le Festival de la chanson de Granby, j'ai donné des conférences en ressources humaines ayant pour thèmes la gestion du stress, la communication intergénérationnelle ou la créativité pour de grandes compagnies comme Desjardins, Hydro-Québec et pour le gouvernement, j'ai participé aux Légendes fantastiques à Drummondville­, Cavalia­, Odysseo, j'ai écrit huit pièces de théâtre au début des années 70, je fais de la peinture, de la sculpture... »
Et la liste est encore bien longue. Tour à tour poète, chansonnier, philosophe, phonéticien et artiste visuel, Raôul Duguay est un artiste complet. Passionné. Engagé. À travers les 33 chapitres et les 480 pages du livre, « les gens vont découvrir beaucoup de choses sur moi ». Bien qu'il soit aussi question de son enfance, ses origines et ses amours, « ce n'est pas un livre de potins », avertit le résidant de Saint-Armand depuis 47 ans. « C'est un livre de substance, qui porte à réfléchir sur plein de thèmes abordés tout au long de ma carrière, selon une dimension philosophique et tout un système de valeurs. »
Concours de circonstances
L'idée de dédier un livre à Raôul Duguay est un beau concours de circonstances. En 2014, Louise Thériault avait fait paraître un tout premier portrait, celui de Serge Fiori. « Serge a été mon amoureux à une certaine époque, et on est toujours restés amis. Un jour, il m'a fait part qu'il avait reçu une proposit ion pour écrire sa biographie, mais il avait refusé parce qu'il ne voulait pas raconter sa vie à un inconnu. Comme ça faisait longtemps que je voulais écrire, je me suis proposée pour la faire », relate celle qui est psychosociologue et thérapeute en relation d'aide.
Quelque temps plus tard, Raôul Duguay a contacté Mme Thériault parce qu'un bon ami peintre à lui voulait entrer en contact avec Serge Fiori pour s'inspirer de lui, de ses chansons pour une série de toiles. « Parle, parle, jase, jase, en cours de route, elle m'a demandé si j'accepterais qu'elle fasse mon portrait, raconte Raôul Duguay. J'ai sauté sur l'occasion. »
« J'avais déjà eu mon coup de foudre pour l'artiste, plus jeune, et j'ai eu un coup de foudre pour la personne dès notre premier contact », admet Mme Thériault.
Le livre a atterri sur les tablettes des librairies le 26 avril dernier, après deux ans de travail et de recherche. À noter que Raôul Duguay a collaboré à son écriture, « surtout pour la deuxième partie, pour compléter des informations par rapport à mon CV considérable », précise-t-il.