Raôul Duguay a rejoint Gregory Charles sur scène pour une interprétation spontanée de La bitt à Tibi.

Plus de 5000 visiteurs aux Festifolies en Armandie

Selon le directeur des Festifolies en Armandie, François Marcotte, l'événement a été un succès sur toute la ligne, accueillant un peu plus de visiteurs que lors de la dernière édition.
«Ça a merveilleusement bien été, la température a été de notre côté, souligne M. Marcotte. On a eu plus de 5000 personnes, j'en suis très heureux.»
Le spectacle de Gregory Charles était l'un des moments les plus attendus des Festifolies, qui s'étalaient de vendredi à dimanche. Et l'artiste n'a pas déçu.
Lors d'une performance d'un peu moins de deux heures, pour la plupart improvisée, l'homme-orchestre s'est montré très généreux avec le public.
«Il a été épatant. Il a fait un jeu avec le public, où il demandait des dates et il entonnait les chansons les plus marquantes de cette année-là. Il est une véritable encyclopédie musicale», a raconté François Marcotte en entrevue téléphonique avec La Voix de l'Est tout juste après le spectacle.
Gregory Charles, qui s'est produit dans l'église de Saint-Armand, a eu droit à une salle comble, soit plus de 325 personnes.
«Un moment marquant est sans aucun doute lorsqu'un spectateur a demandé qu'il chante La bitt à Tibi... alors que Raôul Duguay se trouvait dans la première rangée, explique le directeur général. Eh bien, ça a fini qu'ils l'ont chantée ensemble!»
Autres activités
«Le reste de la programmation a aussi connu un succès intéressant, j'en suis ravi», mentionne François Marcotte.
Plus de 500 personnes ont assisté aux courses de bateaux-dragons au quai de Philipsburg. «Cent soixante rameurs de la région y ont participé. C'était un nouveau volet et ça a été bien reçu», estime le directeur général.
Un atelier attendu, celui du Quai des mots, qui recevait Kim Thuy, Christian Guay-Poliquin, Raôul Duguay, Véronique Grenier, William S. Messier et Luce Fontaine comme invités, a connu un franc succès, selon l'organisateur.
La réussite de cette année met déjà la table pour une quatrième édition l'année prochaine, confirme François Marcotte.