<em>Le Jardin d’Isabelle</em>, spectacle du Théâtre des Petites Âmes, s’arrêtera à Saint-Paul-d’Abbotsford, le samedi 29 août.
<em>Le Jardin d’Isabelle</em>, spectacle du Théâtre des Petites Âmes, s’arrêtera à Saint-Paul-d’Abbotsford, le samedi 29 août.

Plonger dans l’univers des fées avec le Théâtre des Petites Âmes

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Le Théâtre des Petites Âmes invite les familles à entrer dans Le Jardin d’Isabelle, un spectacle «intime, tout doux, et qui fait du bien», samedi le 29 août, à Saint-Paul-d’Abbotsford.

Quatre représentations gratuites de 25 minutes, entre 9h30 et 15h, permettront à sept familles à la fois d’assister au spectacle extérieur, qui aura lieu dans un endroit pour le moment gardé secret, mais qui sera dévoilé aux familles une fois la réservation complétée.

Ce spectacle ne se veut pas grand public, mais plutôt intime, «comme une bulle», indique Isabelle Payant, fondatrice et directrice artistique du Théâtre des Petites Âmes. «Parfois, c’est difficile de garder l’attention d’un enfant à l’extérieur. Il peut y avoir une cigale qui chante, un papillon qui passe. Ça fait partie de la nature, on les intègre au spectacle.»


« On veut que les gens se sentent pris dans les bras. On veut créer une bulle de doux, que ça leur fasse du bien. Une petite caresse. À défaut d’un câlin physique, ce sera comme un câlin artistique »
Isabelle Payant, fondatrice du Théâtre des Petites Âmes

«Un câlin artistique»

Dans le jardin d’Isabelle, il y a des fées. «Oui oui, de vraies fées, qui adorent l’aventure. Si tu viens dans mon jardin, tu en auras la preuve, toi aussi.»

Le Théâtre des Petites Âmes crée des spectacles pour les tout-petits, à partir de deux ans et demi, en toute intimité depuis 2007. En plus de jouer au Québec, le théâtre a fait des représentations à travers le monde, dans neuf pays et en cinq langues.

Exceptionnellement, en raison des restrictions quant à la distanciation physique, Isabelle et son équipe ont décidé de créer un spectacle qui aurait lieu à l’extérieur, permettant aux familles de sortir et d’offrir un peu de «tangible, de contact avec du vrai».

«On veut que les gens se sentent pris dans les bras. On veut créer une bulle de doux, que ça leur fasse du bien. Une petite caresse. À défaut d’un câlin physique, ce sera comme un câlin artistique», dit celle dont la grand-mère habite à Granby.

Entendre la nature

Le Jardin d’Isabelle réserve des surprises aux enfants, filles et garçons, qui seront emportés dans un monde où les fées existent, peuplé de petits animaux mystérieux. À la fin de la représentation, les familles se verront remettre un ensemble de bricolage, afin qu’eux aussi, à la maison, donnent la vie à une fée.

«Quand on prête bien l’oreille, dans mon jardin, on entend la nature nous parler. Des cigales qui chantent au loin. Les feuilles des arbres qui dansent dans le vent. Des petits animaux qui vivent dans les herbes hautes. Et puis il y a des fées.»

Pour réserver sa place, il suffit de visiter le site web et de suivre les indications mentionnées. 

Le Jardin d’Isabelle s’arrêtera également à Eastman et à Saint-Élie-d’Orford les 3 et 4 octobre prochains.

En cas de pluie ou d’orages, le théâtre communiquera avec les familles ayant réservé leur place afin de les informer quant aux directives à suivre et si le spectacle sera remis à une date ultérieure.