Pépinière de talents

Parents, grands-parents, grandes soeurs, grands frères et autres invités étaient conviés vendredi dans le décor somptueux du Hall Fisk pour admirer le fruit du travail de la toute première cohorte des Matinées artistiques.
<p>Les enfants ont fait une démonstration exhaustive de leurs acquis dans l'édifice construit en 1899, sous le regard attendri de leurs proches venus les encourager. Eut ensuite lieu le dévoilement de leurs fort jolies toiles, suscitant des «oh!» et des «ah!» bien sentis parmi les spectateurs.</p>
Ce premier vernissage constituait le point culminant d'une semaine au cours de laquelle une dizaine d'enfants de trois à six ans ont exploré leur potentiel créatif.
Tous les avant-midis, Alice, Flavie, Jaho, Kaïla, Léanne, Lucas, Maxence, Olivier, Raphaël et Rosalie se sont initiés aux arts par l'entremise du conte musical Pierre et le loup. Ils ont découvert son compositeur, Sergei Prokofiev, en plus d'apprendre les différents instruments qui composent un orchestre. Ils ont aussi appris à imiter les démarches des différents personnages en plus de développer leurs talents artistiques en réalisant différentes oeuvres: portrait, collage, pochoir, textures...
Pour joindre l'acte à la parole, les enfants ont fait une démonstration exhaustive de leurs acquis dans l'édifice construit en 1899, sous le regard attendri de leurs proches venus les encourager. Eut ensuite lieu le dévoilement de leurs fort jolies toiles, suscitant des «oh!» et des «ah!» bien sentis chez les spectateurs.
Le vernissage s'est conclu par la projection d'une vidéo relatant la variété d'activités réalisées au camp durant la semaine. On avait pensé à tout, même à du maïs fraîchement soufflé au fond de la salle.
Les jeunes artistes ont ensuite eu droit à une salve d'applaudissements, également adressée à la responsable Aimée Gaudette Leblanc (éveil à la musique) et ses complices dans l'aventure, Jocelyne Jodoin (arts plastiques) et Sabrina Angers (danse et mouvements).
Joindre l'utile à l'agréable
Ce beau projet n'aurait pas vu le jour sans le soutien de la municipalité, mais aussi des fondations Héritage Abbotsford et Les Enfants de l'Opéra.
Cette dernière vise à offrir une gamme d'activités de stimulation artistique aux enfants d'âge préscolaire et du premier cycle du primaire. Ce faisant, on espère les aider à développer des habiletés de motricité, cognitives et sociales tout en favorisant un intérêt pour les arts. «Ce projet cadre tellement bien dans notre mission qu'on veut le continuer», a souligné son président, Robert Vyncke.
De son côté, Héritage Abbotsford cherche à préserver et faire connaître bon nombre de bâtiments patrimoniaux appartenant à la communauté anglicane de Saint-Paul-d'Abbotsford. «On voudrait que les édifices soient de plus en plus animés, que ces lieux deviennent un endroit touristique», a fait savoir le président, Michel Fillion. Beaucoup de gens, même des Abbostfordiens, ignorent ce pan de l'histoire de la municipalité, souligne-t-il.
De retour
Compte tenu du succès de ce premier camp d'éveil, les Matinées artistiques devraient être de retour, et ce, plus tôt que tard.
«Encore une fois, on va aller chercher une oeuvre d'un grand compositeur pour faire connaître son époque et la culture musicale, explique Aimée Gaudette Leblanc. À partir de là, on va créer un thème autour pour pouvoir élaborer nos activités.»
Ainsi, plusieurs autres enfants de Saint-Paul-d'Abbotsford pourront approfondir leurs connaissances et intérêts pour les arts tout en développant leurs habiletés cognitives, sociales et motrices. Car, comme la responsable l'a si bien dit en citant Einstein, «la créativité, c'est l'intelligence qui s'amuse».