Offrandes automnales et locales de lecture

L’automne est propice au lancement de nouvelles oeuvres littéraires et les auteurs de la région n’échappent pas à la tendance. Voici quelques publications qui atterrissent chez les libraires ces jours-ci.

Sur les montagnes russes

Martine Dorval, Shefford

Éditions Charlevoix

350 pages

Experte en relations publiques, Martine Dorval est née à Québec, a fait carrière à Montréal et vit désormais à Shefford. Elle publie ici son premier roman. Les montagnes russes dont il est question dans le titre, ce sont celles que doit emprunter l’avocat Paul Saint-Jacques lorsqu’il décide de changer de vie. Présenté comme un suspense haletant, le récit transporte les lecteurs de Montréal aux côtes de l’Italie, de la Croatie et de l’Albanie, puis jusqu’à Ottawa, à travers une succession d’intrigues sous le sceau de la corruption, de l’intelligence artificielle, de la contrebande de stupéfiants et de la politique. L’autrice y aborde avec humour la carrière, l’amour, la famille, mais aussi des thèmes plus graves comme l’inceste et l’intimidation. Bref, un roman bien de son temps. 

Le lancement se tiendra le dimanche 10 novembre de 14 h à 16 h à l’atelier-galerie La Chapelle de Bromont (910, rue Shefford).

Piano à quatre mains

Nastassia Charest, Granby

Éditions Exit

181 pages

Après avoir publié la trilogie d’aventure Ophir (Voyage sur les mers, La quête de la gloire et L’Héritage), la Granbyenne Nastassia Charest s’apprête à lancer, aux Éditions Exit, son 4e roman. Fan de musique, multi-instrumentiste dilettante, l’autrice propose Piano à quatre mains, un suspense gravitant autour de Sven, un grand pianiste russe. Asocial et de tempérament peu agréable, l’homme se retrouve coincé seul dans une retraite de composition dans un lieu isolé. Mais peut-être n’est-il pas seul... On dit que le personnage de Sven a vu le jour dans l’imaginaire de Nastassia Charest après avoir consulté des articles insolites et un documentaire du National Geographic. Intrigant.

Le lancement officiel de Piano à quatre mains aura lieu le 30 novembre de 13 h à 15 h lors d’une séance de dédicaces chez Buropro Citation des Galeries de Granby. Un prélancement est aussi prévu au Salon du livre de Montréal du 20 au 25 novembre.

Les chemins du destin

Richard Gougeon, Saint-Césaire

Les Éditions JCL

408 pages

Le prolifique auteur de Saint-Césaire signe ici son 17e roman. C’est du moins le compte qu’il en fait ! Pour l’écriture de Les chemins du destin, Richard Gougeon s’est inspiré de l’histoire d’une dame qu’il a bien connue. Pas pour rien que le récit se déroule dans plusieurs municipalités de la région. D’abord à Roxton Falls, en 1927, où le lecteur fait la connaissance de la jeune Bernadette, qu’un drame arrache à sa famille. Élevée par les religieuses, elle prend à son tour le voile et enseigne dans les couvents de la région. Au tournant de la Révolution tranquille, Bernadette revendique cependant sa liberté. Avec tous les aléas que cette nouvelle vie peut entraîner... Bien qu’il nous ait habitués aux sagas familiales, Richard Gougeon a écrit Les chemins du destin en un seul tome, sans prévoir de suite. 

Aucun lancement n’est au calendrier, mais le roman est disponible partout. 

Mes mots pour toi

Anne Deslauriers, Saint-Paul-d’Abbotsford, et Annie Blouin, Granby

Éditions de l’Apothéose

174 pages

Il y a longtemps qu’Anne Deslauriers et Annie Blouin portent ce projet dans leur coeur. Les Dames de lettres présentent Mes mots pour toi comme « un roman à fabriquer chez soi ». C’est qu’à travers les ateliers d’écriture qu’elles animent depuis 2016, les autrices ont réalisé que bien des gens avaient envie de coucher leurs mémoires sur papier. Ce nouveau carnet d’écriture, semblable à un journal intime, permet de mettre en mots son passé, son présent et même son futur, de façon ludique. Un recueil qui, une fois complété, pourra être conservé ou léguer à un être cher. Les illustrations du livre sont l’oeuvre de Mauï Auger, la fille de Mme Blouin. 

Mes mots pour toi sera officiellement présenté au public le 17 novembre prochain à 15 h 30 au Centre communautaire des loisirs de Saint-Paul-d’Abbotsford.