Le Centre de la nature de Cowansville affichait ses facettes ludiques et artistiques, jeudi, pour le lancement de la démarche culturelle et artistique de la ville.

Nouvelle démarche culturelle et touristique: « C’ » pour Cowansville

Des blocs de béton maquillés de dizaines de couleurs, des pas de danse peints aux coins des rues et des artistes qui pourront peindre dans les parcs plus facilement : Cowansville a lancé jeudi soir le résultat de sa démarche culturelle et touristique, intitulée « C’ », après un an de travail.

Le lancement s’est fait durant une soirée ludique et artistique. Déjà, les invités pouvaient se laisser surprendre par les blocs de béton colorés dans le premier stationnement croisé en direction du Centre de la nature de Cowansville.

Sur place, ils traversaient une zone de jeux et un labyrinthe fait de bottes de foin. Un clown russe était là pour les accueillir également. Danse, musique et poésie étaient ensuite au rendez-vous.

« C’ », c’est pour culture, Cowansville et Centre de la nature, énumère Marie-Maude Secours, directrice du Service des loisirs et de la culture de la ville, « mais c’est aussi une manière d’écrire Cowansville. Quand tu viens d’ici, tu écris C’ville. C’est une manie que bien des gens ont. Et on trouvait que “C’” est un patois qui se prête à toutes les sauces. »

Le comité de travail, formé d’une vingtaine de personnes, s’est inspiré de Culturat, développé en Abitibi-Témiscamingue, souhaitant placer la culture et le tourisme au cœur du développement de la ville.

« On pense que le tourisme culturel est la couleur de Cowansville », a lancé Mme Secours à la foule présente.

Cowansville a lancé jeudi soir le résultat de sa démarche culturelle et touristique, intitulée «C’», après un an de travail.

Mobilisation autour de la culture

« C’est le volet culturel qu’on veut mettre de l’avant, à même le développement durable et l’achat local, poursuit-elle en entrevue. On veut essayer de faire en sorte de développer une interconnexion avec toutes les sphères de notre ville. C’est pour ça que la démarche en amont est une démarche de mobilisation. »

Le comité veut donc créer un mouvement de mobilisation à même la population et dans les différents secteurs d’activité pour développer le tourisme culturel et le côté ludique de la ville. « On voulait que les gens qui viennent ici voient de la culture, mais aussi qu’ils s’amusent. »

C’est pour cette raison que les blocs de béton du Centre de la nature revêtent une robe colorée, une signature de Roxanne Lussier, et que des pas de danse seront dessinés aux coins de certaines rues. Un piano public sera également installé au parc Centre-Ville, sur la rue Principale, qui deviendra en quelque sorte la place publique de la ville.

« C’est là qu’il va se passer des choses. On a nos marchés publics qui se tiennent là, on a notre cinéma en plein air. On a déjà des choses assises. Donc là, on va aller un peu plus loin. Pour que ça marche, il faut que les gens se mobilisent. Si on est tous main dans la main à se dire que la ville est belle, qu’on en est fier, on va réussir à montrer notre couleur touristique. »

Faire sa marque

Située entre Bromont et Sutton, Cowansville a avantage à sortir du lot pour développer son tourisme culturel et avoir sa propre couleur.

« Cela fait de nombreuses années que nous voulons développer le centre-ville, plusieurs initiatives ont été réalisées telles que le réaménagement du parc Centre-Ville, l’installation de lumières événementielles et la création d’un parc à neige. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour se démarquer également au niveau touristique. Cette démarche est le début d’un processus pour développer notre couleur », mentionne Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville par voie de communiqué.

Les citoyens, les enseignants, les représentants d’organismes, les artistes, les employés du monde municipal ou encore du monde des affaires sont invités à s’engager à poser au moins trois gestes, comme à s’inscrire à l’infolettre culturelle, à inviter un proche à venir visiter la ville et ses attraits et à créer des initiatives culturelles.

Une programmation en lien avec la démarche verra également le jour.