Les visiteurs ont accès à une boucle d’environ un kilomètre ponctuée d’une centaine de sculptures.
Les visiteurs ont accès à une boucle d’environ un kilomètre ponctuée d’une centaine de sculptures.

Nature et Création: quand l’art et le grand air vont de pair

En mal de sorties et de plein air ? Nature et Création pourrait bien devenir un incontournable cet été. En ces temps de limitation, la plus grande exposition de sculptures à ciel ouvert au Québec vient combler à la fois notre envie de beauté et de liberté... sans devoir prendre trop de risques.

L’événement international, qui célèbre ses 20 ans, sera ouvert au public du 22 juin au 31 octobre prochain, toujours au cœur du vignoble Domaine des Côtes d’Ardoise, à Dunham.

« Parce qu’on est une exposition extérieure, il n’y a pas de problème. C’est comme une randonnée dans un sentier d’un kilomètre en boucle », explique le responsable, Jean-Pierre Ménard.

Dans cet environnement de vignes et de verdure, il est plus aisé de respecter la distanciation, fait-il remarquer, mais ce n’est pas une raison pour prendre les choses à la légère.

« On respectera les consignes sanitaires, comme le lavage des mains, les deux mètres et les flèches de direction pour éviter que les gens se croisent... »

Durant leur visite, les curieux croiseront plus de 200 œuvres créées par environ 75 sculpteurs d’ici et d’ailleurs, dont quelques nouveaux visages cette année.

Parmi toutes ces sculptures, entre 120 et 130 seront visibles tout le long du tracé extérieur, tandis que de plus petites seront offertes à la boutique, aussi ouverte au public.

Malgré le 20e anniversaire de Nature et Création, qu’il aurait aimé souligner dignement, Jean-Pierre Ménard devra toutefois faire une croix sur le vernissage qui, en temps normal, donne le coup d’envoi officiel à la saison estivale.

« On ne fêtera pas, mais on est prêts ! Il y aura beaucoup de nouvelles œuvres. Quant aux anciennes, on en déplace sur le site — sauf les sculptures monumentales — pour que l’exposition bouge tout le temps. »

Présent ou pas ?

Chaque année, environ 15 000 personnes parcourent le site. Jean-Pierre Ménard espère que le public répondra encore à l’appel, malgré la pandémie.

« C’est la question que tout le monde se pose en ce moment. On se dit que si les gens restent au Québec cet été, ça pourrait être une très bonne année pour les vignobles, pour la région, pour les artistes et pour nous. J’y crois ! »

L’exposition se tient au 879, chemin Bruce à Dunham. Des frais de 4 $ sont exigés aux visiteurs de 12 ans et plus.