Maybe Watson (à l’avant-plan) avec Alaclair Ensemble
Maybe Watson (à l’avant-plan) avec Alaclair Ensemble

Vague de dénonciations: Maybe Watson expulsé d'Alaclair Ensemble

Le groupe québécois Alaclair Ensemble a annoncé dimanche après midi l'expulsion d'un de ses membres fondateurs, Maybe Watson, après avoir pris connaissance d'«une histoire inacceptable» à son sujet.

Quelques heures plus tard, le rappeur a annoncé son retrait immédiat de toutes ses activités publiques.

La nature de cette histoire n'a pas été précisée, mais tout semble indiquer qu'elle s'inscrit dans le cadre de la récente vague de dénonciations de violences sexuelles.

«Nous nous dissocions de lui, nous sommes sans mots...», peut-on lire dans une publication parue sur la page Facebook du groupe hip hop, dimanche après-midi.

Une autre statut publié une heure plus tard ajoute que la formation n'était «aucunement au courant» des allégations soulevées avant samedi soir.

Toujours sur Facebook, la maison de disques 7ième Ciel a salué «une décision responsable que nous soutenons sans équivoque».

Maybe Watson a réagi en présentant ses excuses aux victimes, au public et aux autres membres de la formation, à qui il demande pardon.

L'artiste a également annoncé qu'il entreprendrait une thérapie, reconnaissant que sa conduite «a souvent été tout fait déplorable».

«Dans la mesure du possible, je voudrais contribuer à la réparation des torts que j'ai causés, a-t-il écrit. Mon seul souhait présentement est que le poids de ma honte et ma tristesse se traduise pour mes victimes en soulagement de leur peine.»