Maryse Letarte

Le Noël sans frontières de Maryse Letarte

De son propre aveu, Maryse Letarte n’était pas une grande fan de Noël et de son répertoire musical. C’est pourtant en revisitant cet univers que l’auteure-compositrice-interprète a vu sa carrière prendre un élan international il y a 10 ans, avec la parution de son album «Des pas dans la neige».

«Qu’est-ce que Noël a fait de nous?» demande la musicienne dans la pièce Ô traîneau dans le ciel, qui a lancé tout son périple musical hivernal. Constatant que les Fêtes de fin d’année signifiaient pour plusieurs une période de stress et que «les guirlandes sortaient trop de bonne heure» à son goût, elle a mis son questionnement en musique. Lancée en simple à l’automne 2007, sa chanson a tout de suite résonné fort, si bien que Maryse Letarte a poursuivi son chemin pour lancer un album complet l’année suivante. Le tout sans se douter qu’elle allait vite s’inscrire parmi les incontournables du répertoire du temps des Fêtes. Et pas qu’au Québec.

«C’est la plus belle aventure qui me soit arrivée, résume-t-elle. Cet album-là a fait le tour de la planète, sans que j’aie à faire de démarches. Moi, je suis une artiste indépendante depuis toujours. Je n’ai pas de compagnie de disques. J’ai été approchée par des compagnies de disques d’autres pays qui m’ont demandé de le mettre en marché dans des pays où le français n’est pas la première langue.»

Maryse Letarte cite l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, et certains coins d’Asie, où ses chansons ont trouvé des oreilles. «Il y a un label taïwanais qui l’a sorti en traduisant tous les textes en mandarin dans le livret. Aux États-Unis, je suis montée jusque dans le top-30 du palmarès World», ajoute celle qui semble toujours incrédule devant son succès international, même si elle reconnaît que la locomotive en franglais Boom Boom avait de quoi ouvrir des portes.

«Ça me dépasse moi», observe celle qui se produira le 7 décembre au Palais Montcalm avec l’Harmonie des cascades. «Ç’a dépassé tout ce que je pouvais imaginer, reprend-elle. [L’alum] revient chaque année, on le chante dans les écoles et dans les chorales. Mon œuvre est plus connue que moi. Les chansons ont voyagé et les gens les reprennent sans que je devienne une grosse vedette. Ça me fait bien plaisir, parce que ce que je préfère, c’est de composer, d’enregistrer, de faire des arrangements.»

L'album Des pas dans la neige a été commercialisé en Asie.

En 2015, Maryse Letarte a repris le flambeau avec La parade, un autre album du temps des Fêtes dans lequel elle a changé d’angle d’attaque.

«Quand j’ai eu ma fille, les Noëls ont changé, explique-t-elle. J’ai eu autre chose à dire. Ce n’était plus de critiquer Noël, c’était de le comprendre, de le redécouvrir avec les yeux d’un enfant.»

Maryse Letarte a-t-elle fait le tour de son jardin enneigé ou la verra-t-on compléter un triptyque? «J’ai l’impression d’avoir tout dit. Mais l’inspiration, on ne la commande pas...» laisse entendre celle qui s’est occupée dans les dernières années à créer des livres-disques pour enfants… et qui s’est aussi laissée séduire par certains classiques du temps des Fêtes devant l’émerveillement de sa fille. Semble-t-il que Ginette Reno a trouvé une jeune fan de plus avec son mythique Joyeux Noël

Maryse Letarte chantera avec l’Harmonie des cascades, sous la direction de Mathieu Rivest, le 7 décembre au Palais Montcalm. Elle se produira également le 22 décembre à la salle Desjardins-Telus de Rimouski avec l’orchestre d’harmonie Antoine-Perreault.