Kurt Cobain de Nirvana

La liste des reprises qui sont meilleures que les originales

Where Did You Sleep Last Night (1994), Nirvana

Issue du répertoire folklorique américain, cette pièce est tombée dans l’oreille des fans de grunge quand Nirvana l’a incluse dans son concert acoustique immortalisé par MTV. Une prestation intense culminant avec la voix de Kurt Cobain qui casse sous l’émotion... Et une sortie posthume, sept mois après le décès du chanteur. De quoi en faire un nouveau classique. Geneviève Bouchard

Hurt (2002), Johnny Cash

Avec le réalisateur Rick Rubin à la console, le légendaire Johnny Cash s’est réapproprié plusieurs chansons d’autres artistes dans les dernières années de sa vie. Sa grandiose relecture de Hurt de Nine Inch Nails a même soufflé son auteur, Trent Reznor, qui est allé jusqu’à affirmer que la chanson ne lui appartenait plus. Geneviève Bouchard

Lemon Incest (1995), Mick Harvey

La reprise de Mick Harvey est infiniment plus touchante que celle de Serge Gainsbourg où il fallait endurer la voix haute perchée de sa fille Charlotte. Pour la petite histoire, Tino Rossi en avait fait une version en 1939 (Tristesse), elle-même inspirée de l’œuvre originale de Chopin (1833). Comme l’a déjà dit Lavoisier, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… Normand Provencher

Poupée de cire, poupée de son (2007), Arcade Fire

Dans l’art de mettre un air vieillot au goût du jour, Arcade Fire n’a pas manqué son coup en revisitant la chanson qui avait permis à France Gall de remporter le concours Eurovision en 1965. La voix de Régine Chassagne et les rythmes entraînants font vite oublier l’original. Normand Provencher

Hallelujah (1994), Jeff Buckley

Tout le monde et son père a repris la magnifique Hallelujah de Leonard Cohen (plus de 300 versions). Mais la seule interprétation qui parvient à éclipser l’originale est celle du regretté Jeff Buckley. Il y a une ferveur dans son chant exquis, mélange de douleur et de grâce. Sublime. Éric Moreault