Le chanteur R. Kelly est accusé à New York et à Chicago d’avoir eu des relations sexuelles avec des mineures et d’avoir tenté de dissimuler les crimes allégués en payant les victimes et leurs familles.

Accusé d’agression sexuelle, le chanteur R. Kelly demeurera détenu

CHICAGO — Un juge fédéral américain a ordonné le maintien en détention de R. Kelly, qui est accusé d’agression sexuelle, affirmant que le chanteur de R & B n’avait pu le convaincre qu’il ne commettrait pas d’autres crimes s’il était libéré en attendant son procès.

Le juge Harry Leinenweber a rendu sa décision mardi, après l’arrestation de R. Kelly la semaine dernière. Il est accusé à New York et à Chicago d’avoir eu des relations sexuelles avec des mineures et d’avoir tenté de dissimuler les crimes allégués en payant les victimes et leurs familles.

Le chanteur, vêtu d’une combinaison orange et enchaîné aux chevilles, n’a pas parlé sauf pour dire «oui, monsieur» lorsque le juge lui a demandé s’il comprenait les accusations.

Son avocat, Steve Greenberg, a plaidé non coupable en son nom.

La procureure adjointe Angel Krull a déclaré que R. Kelly était «un danger extrême pour la communauté, en particulier les filles mineures».

Elle a également soutenu qu’il pourrait fuir s’il était libéré.

«S’il a été attiré en 1999 par les collégiennes, il l’est toujours, a-t-elle souligné. C’est ce qu’il est, et ceci, votre honneur, fait de lui un danger aujourd’hui.»

R. Kelly a été arrêté pour la première fois en 2002 relativement à des accusations de nature sexuelle, mais il avait été acquitté par un jury de Chicago en 2008. Il a été arrêté plus tôt cette année en vertu de nouvelles accusations portées par les procureurs de l’Illinois. Son arrestation la semaine dernière était liée à des accusations fédérales distinctes.