Musique

Taylor Swift veut réenregistrer ses succès

NEW YORK — La chanteuse américaine Taylor Swift pourrait rapidement retourner en studio, non pour retravailler son nouvel album Lover, dans les bacs vendredi, mais afin de sortir gagnante de l’âpre bataille sur les droits entourant sa musique.

Cette nouvelle vient raviver la dispute qui oppose la princesse de la pop au magnat de l’industrie musicale Scooter Braun. En ayant acquis en juin dernier le label Big Machine Label Group pour 300 millions $, selon la presse, il a obtenu la majorité des enregistrements des succès de Taylor Swift.

Le propriétaire des «masters», enregistrements originaux servant à fabriquer vinyles, CD et autres copies numériques, décide comment les chansons sont reproduites ou vendues. Ces enregistrements tant convoités sont une des principales sources de revenus des artistes qui en possèdent les droits.

La nouvelle de cet accord, parue en juin, avait profondément affecté Taylor Swift, la chanteuse de 29 ans estimant qu’il l’avait «dépouillée du travail de [s]a vie».

Alors elle a décidé de passer à la vitesse supérieure. Interrogée par la chaîne CBS sur la possibilité de réenregistrer ses six premiers albums, afin de créer des nouvelles versions de ses morceaux dont elle posséderait les droits, la chanteuse venue du monde de la country a acquiescé.

«Feriez-vous ça», lui demande la journaliste de CBS. «Oh oui», répond-elle dans un extrait diffusé avant l’interview programmée dimanche matin.

Cette stratégie pourrait toutefois être compromise par des restrictions contenues dans ses premiers contrats. La jeune femme du Tennessee, alors adolescente, avait signé en 2005 avec Big Machine Label Group. Un contrat qui s’est étiré jusqu’à l’an dernier, quand la vedette a signé avec Republic Records et Universal.

Taylor Swift a écrit ou coécrit l’essentiel de son catalogue musical, ce qui lui permettrait de réenregistrer ses chansons sans en posséder les enregistrements.

Ses contrats ne sont pas publics, mais les artistes peuvent généralement réenregistrer leurs tubes entre trois et cinq ans après leur sortie. Le premier album de Taylor Swift est paru en 2006 et le dernier avec Big Machine Label Group en 2017.

Sa fortune astronomique et ses relations dans l’industrie musicale ne seront pas de trop afin de rendre aussi célèbres ses nouveaux enregistrements que les originaux.

Elle peut d’ores et déjà compter sur le soutien de la chanteuse Kelly Clarkson, qui lui avait conseillé plus tôt cet été de réenregistrer les chansons dont elle ne possédait pas les masters.

«Je lui achèterais toutes les nouvelles versions simplement pour marquer le coup», avait-elle expliqué.

Musique

Fred Rister «le plus célèbre des inconnus» de l’électro

PARIS — Mort à l’âge de 58 ans, le Français Fred Rister se définissait comme «le plus célèbre des inconnus» : ancien coiffeur, il était à l’origine de tubes planétaires comme I Gotta feeling des Black Eyed Peas et compositeur de l’ombre de David Guetta.

«C’est David Guetta l’artiste, moi je travaille avec plaisir pour les autres sans chercher la gloire», avait coutume de dire ce musicien atypique qui a débuté comme animateur au micro de Maxximum, radio parisienne légendaire des années 80 et 90.

Devenu DJ, producteur et compositeur, Fred Rister, de son vrai nom Frédéric Riesterer, né le 19 juin 1961 près de Dunkerque, collaborait avec David Guetta depuis les années 2000 et a coécrit plusieurs de ses grands succès.

«Fils d’ouvrier tranquille», «aimé de [ses] parents» et titulaire d’un diplôme de coiffure, il gagnait «tranquillement [sa] vie» mais «quelque chose [lui] manquait», a-t-il raconté dans son autobiographie.

«C’est au Stardust, la boîte mythique de La Panne [en Belgique], assis dans la cabine du DJ, qu’un soir tout changea. La musique, cette musique, me percuta pour la vie», poursuivait-il dans «Faire danser les gens», dont les bénéfices ont été reversés à la recherche contre le cancer, la maladie qui a fini par l’emporter mardi.

Dès 2006, Fred Rister a coécrit en studio les tubes planétaires de David Guetta qui leur permirent de décrocher notamment le Grammy de la meilleure chanson dance pour When Love Takes Over. D’autres succès en cascade dont Love is Gone et I Gotta Feeling des Black Eyed Peas, resté 16 semaines numéro un aux États-Unis, leur ont permis de décrocher aussi le Grand prix du répertoire Sacem à l’étranger.

De sa collaboration avec David Guetta, l’homme estimait qu’elle reposait sur «un profond respect mutuel et une passion commune pour la soul, la funk, le disco, la house et la techno».

Homme «fidèle»

«Aujourd’hui, quelqu’un de vraiment spécial pour moi nous a quitté. Fred Riesterer et moi avons partagé quelques-uns des moments les plus importants et les plus beaux de ma vie», a témoigné à l’AFP David Guetta en apprenant la mort du musicien.

«Nous avons vécu nos rêves et bien au-delà [...] Ces disques ont changé la musique électronique, mais aussi la musique pop», a ajouté David Guetta, soulignant que Fred Rister était «la personne la plus fidèle» qu’il a rencontrée, «un homme à la fois talentueux, humble, généreux et discret».

Il y a quelques années, Fred Rister avait accepté pour une fois de se mettre dans la lumière en signant sous son propre nom un morceau de dance music très personnel, I Want A Miracle, au profit encore de la recherche contre le cancer.

Depuis l’âge de 24 ans, le musicien à l’allure toujours juvénile, les cheveux mi-longs, blonds, s’est battu contre neuf cancers successifs (côlon, reins, foie...) : un combat dont il a témoigné dans son livre. Il y a deux ans, à bout, il avait toutefois décidé de déposer les armes, en arrêtant ses traitements.

Pour Antoine Baduel, président de Radio FG, pionnière en France de l’électro, «Fred Rister a fait partie des musiciens et producteurs qui ont permis de populariser cette musique au-delà des spécialistes».

«Ses compositions ont été très structurantes pour le monde de l’électro au point de devenir des hymnes, des morceaux iconiques. Ses expériences d’animateur et de DJ lui ont donné une oreille capable d’identifier quel morceau pouvait avoir une crédibilité dans l’underground mais aussi une résonance auprès du grand public», a souligné à l’AFP M. Baduel.

Sur son site officiel, les proches de Fred Rister ont salué «un soleil, un sacré bonhomme, une personne sur qui l’on pouvait compter, un homme qui nous fait danser».

Musique

Édith Butler sera intronisée vendredi au Panthéon des auteurs compositeurs

MONCTON, N.-B. — Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisera vendredi l’auteure-compositrice-interprète Édith Butler dans le cadre du Congrès mondial acadien.

Édith Butler, originaire de Paquetville, au Nouveau-Brunswick, est une «pionnière et ambassadrice incontestée de la culture acadienne et de ses traditions», fait-on valoir.

Depuis ses débuts en 1964, Édith Butler a chanté sur de multiples scènes du monde la culture et l’histoire de l’Acadie.

Au milieu des années 1960, elle a chanté dans les festivals folks au Canada et aux États-Unis aux côtés de Bob Dylan, Joni Mitchell et Pete Seeger, souligne l’organisation par communiqué.

L’année 1973 a marqué les débuts de sa carrière au Québec grâce à un premier album chez Columbia intitulé «Avant d’être dépaysée».

Édith Butler a été admise plus tôt ce mois-ci à l’Ordre des arts et des lettres de la République française. Officière de l’Ordre du Canada, elle a déjà reçu un prix du Gouverneur général du Canada pour les arts de la scène et un prix d’excellence de la SOCAN pour l’ensemble de son œuvre. La Presse canadienne

Musique

Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba

BOBIGNY — Une quinzaine de personnes munies de batons de baseball et d’armes à feu ont surgi sur le tournage d’un clip du rappeur français Booba, habitué des confrontations avec d’autres vedettes du rap, dans la banlieue de Paris vers minuit mardi, faisant plusieurs blessés, selon des sources concordantes, confirmant une information de la radio Europe 1.

Parmi les personnes blessées, l’une a été touchée par balles à la cuisse mais sa vie n’est pas en danger, ont précisé ces sources. Le réalisateur du clip et un technicien ont également été blessés après avoir été frappés à coups de pieds, de poings et de batons de baseball, a indiqué une source policière.

Le rappeur n’était pas sur place au moment des faits, survenus dans la ville d’Aulnay-sous-Bois, près de Paris. Un enquête judiciaire a été ouverte.

Du rap au ring

Booba est un habitué des confrontations avec d’autres vedettes du rap. En août 2018, une rixe avait éclaté en plein aéroport parisien d’Orly avec son rival Kaaris, également français, sous les yeux des passagers ébahis.

Les images de cet affrontement violent entre les deux hommes et neuf de leurs proches avaient fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

Les deux rappeurs avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros (73 000 $CAN) d’amende pour cette bagarre médiatisée.

Les deux frères ennemis du rap français s’étaient ensuite donné rendez-vous en Suisse pour un combat d’arts martiaux mixtes censé régler leur différend. Mais les autorités ont annoncé le 16 août avoir retiré l’autorisation initialement donnée pour le combat.

Élie Yaffa dit Booba, 42 ans, qui a écoulé plus de deux millions de disques en neuf albums, ne cesse d’échanger des piques avec Armand Gnakouri Okou, alias Kaaris, 39 ans, dans la tradition du clash de rap.

Musique

Ipswich célèbre Ed Sheeran, l’ado du coin devenu vedette planétaire [PHOTOS]

IPSWICH - La ville méconnue d’Ipswich, dans le Suffolk (est de l’Angleterre), célèbre Ed Sheeran, l’ancien gamin du coin devenu vedette de la pop, dans une exposition retraçant le parcours fulgurant du chanteur britannique de 28 ans.

À 14 ans, Ed Sheeran faisait son premier concert, à Framlingham, à une centaine de kilomètres au nord de Londres, devant une trentaine de personnes. Quatorze ans plus tard, il revient dans la région avec quatre concerts cette semaine à Ipswich, la capitale du Suffolk, clôturant une tournée internationale de deux ans pendant laquelle il s’est produit devant près de 9 millions de personnes.

À quelques jours de son retour au pays, une exposition baptisée «Made in Suffolk», retrace à partir de mardi le parcours du compositeur et interprète du succès mondial «Shape of You» (2017) dont la fortune est évaluée à 160 millions de livres.

Y transpire sa détermination à percer dans la musique et le soutien sans faille de ses parents, qui vendaient les produits dérivés lors de ses concerts.

Dans un montage vidéo compilant des images de ses premiers mois à l’âge adulte, on voit le jeune garçon à la bouille ronde et aux cheveux roux s’essayer au piano, à la batterie et bien sûr à la guitare, toujours un léger sourire flottant sur les lèvres.

+

Musique

We Are Wolves : Briser la barrière des langues

Alexander Ortiz a été élevé en espagnol et a fait ses classes en français avant d’entrer dans une université anglophone. Depuis près de 20 ans, il écrit et chante en anglais au sein du trio montréalais We Are Wolves. Voilà qu’il fait maintenant le pont entre ses univers linguistiques avec «La main de Dieu», un minialbum sur lequel se côtoient les langues de Molière et de Cervantès.

Joint cette semaine, le musicien ne le cache pas : le projet d’écrire en français trottait depuis un moment dans sa tête et celles de ses collègue de We Are Wolves, Vincent Levesque (claviers) et Pierre-Luc Bégin (batterie). Alors que leur cheminement musical les a amenés à se produire à quelques reprises en Amérique latine (lire l’autre texte), l’équation a été simple et le résultat s’est concrétisé sur les cinq titres bilingues de La main de Dieu.

Musique

Mamma mia! Actif et ensoleillé

CRITIQUE / Était-ce possible de monter la comédie musicale Mamma Mia! sans débordements? On aurait dénaturé la chose… Serge Postigo et son équipe ont donc saupoudré généreusement des paillettes multicolores sur une production avec plusieurs points forts et quelques bémols.

D’entrée de jeu, je ne fais pas partie de ceux qui ont écouté le film de 2008 (lui-même issu de la comédie musicale de 1999) en boucle en chantant à tue-tête les chansons d’ABBA.

Dès les consignes d’usage, on signalait au public qu’on s’attendait à ce qu’il laisse exploser sa joie sans contrainte pendant la représentation. Ce qu’il ne s’est pas privé de faire à quelques moments forts.

L’aspect le plus impressionnant de la comédie musicale Mamma Mia! est sans contredit le travail chorégraphique de Steve Bolton, qui a guidé de main de maître une troupe aussi expressive qu’athlétique. La scène où Tanya (Karine Belly) répond aux avances de Pepper (Tommy Tremblay, qui va puiser dans son expérience en cirque pour quelques acrobaties) est l’une des plus réussies. Dès qu’elle jette sa jambe sur l’épaule du jeune homme pour un split vertigineux, le ton est lancé. On retiendra aussi la chorégraphie de Money Money Money, en début de spectacle, où les déguisements pleuvent dans une cascade de couleurs.

Comme par magie

Tout sur scène glisse et roule comme par magie, ce qui permet de changer de décor en quelques secondes. On passe en un éclair d’une vue paradisiaque sur la mer bleue et les maisons blanches de l’île grecque à un écran disco de points mauves qui volent dans tous les sens (et qui donnent légèrement le tournis).

Non, ce ne sont pas toutes les chansons qui sont des hits, certaines dégoulinent de sentiments et de nostalgie. Les chanteurs y naviguent avec une aisance (et une balance de son) un peu inégale, sous l’égide de Guillaume St-Laurent à la direction musicale et d’Estelle Esse à la direction vocale — qui a fait un bon travail avec le chœur.

Joëlle Lanctôt, qui joue Donna, sort tout son arsenal vocal dans The Winner Takes It All (qui devient, en français «Le vainqueur a tout pris»), tient la mélodie sans faillir pour les chansons plus introspectives de la deuxième partie, mais cherche un peu son souffle dans la chanson-titre du spectacle. Il faut dire qu’elle court entre des draps blancs répartis sur trois étages — un bel effet scénographique.

Romane denis charmante

Romane Denis, en Sophie, a la voix claire, forte et juste et exécute les chorégraphies avec une précision et un entrain qui l’honorent. Sa candeur et son discours articulé — qui contraste avec l’interprétation plus bouffonne d’une partie de la troupe, qui donne l’impression qu’elle joue dans La P’tite Vie — la rende charmante. Eloi ArchamBaudoin se démarque aussi vocalement dans le rôle de Sam, dont il pousse les accents lyriques, un aspect plus difficile pour Guillaume Borys en Sky et pour Hubert Proulx en Bill Austin, qui ne chante jamais vraiment.

Sauf au rappel, les chansons sont livrées en français. On se souvient encore de certaines tournures douteuses de la traduction des chansons de Grease, il y a quelques années. C’est heureusement beaucoup plus réussi ici. Les phrases coulent bien et certains mots-clés dans les refrains connus ont été conservés en anglais, ce qui aide à adhérer à la traduction.

Mamma Mia! est présentée à la salle Albert-Rousseau jusqu’au 14 septembre. 

Musique

La voix Expérience s’installe au Capitole

La populaire émission La voix passe ces jours-ci de la télé aux planches, alors que le spectacle La voix Expérience a pris l’affiche au théâtre Capitole jusqu’au 31 août.

D’anciens gagnants et candidats au concours télévisé reprennent ainsi du service dans un décor et une mise en scène (signée Jean-François Blais) rappelant ce que les fans peuvent voir à l’écran. Sous la houlette du coach Marc Dupré (qui doit participer à certains numéros), Geneviève Jodoin, Vincent Chouinard, Colin Moore, Rafaëlle Roy, Jacques Comeau, Christian Marc Gendron, Jordan Lévesque, Samantha Neves, Mélissa Ouimet, Rick Pagano, Briana Victoria et Yama Laurent seront de la partie dans la capitale avant de s’installer au Saint-Denis, à Montréal, le 4 septembre.

Musique

Metallica fait don de 370 000 $ à un hôpital oncologique pour enfants

BUCAREST — L’emblématique groupe américain de heavy metal Metallica a donné 250 000 euros (370 000 $CAN) à une association qui construit à Bucarest le premier hôpital oncologique pour enfants de Roumanie, a-t-on appris jeudi auprès de cette organisation.

«C’est un geste dont nous n’avions même pas osé rêver», a déclaré à l’AFP Carmen Uscatu, l’une de deux fondatrices de l’association roumaine Daruieste Viata (Donne vie).

«Notre but est d’apporter un peu de joie aux enfants malades, tout comme Metallica rend heureux ses fans à travers le monde», a-t-elle ajouté, au lendemain du concert du groupe à Bucarest.

«La dernière étape de notre tournée européenne commence avec un don très spécial», a pour sa part indiqué Metallica dans un communiqué de l’association caritative All Within My Hands, fondée par le groupe.

Émues par le sort des enfants malades, dans un pays où le taux de survie au cancer est parmi les plus bas d’Europe et où la mortalité infantile est deux fois supérieure à la moyenne européenne, Carmen Uscatu et Oana Gheorghiu, l’autre fondatrice de l’ONG, avaient lancé fin 2017 un appel aux dons pour construire un hôpital oncologique.

Moins de deux ans plus tard, l’ossature du bâtiment de six étages est prêt tandis qu’environ 10 millions d’euros (14,8 millions $CAN) de dons privés ont été récoltés.

La Roumanie, l’un des pays les plus pauvres et parmi les plus corrompus de l’UE, selon Transparency International, peine à moderniser ses infrastructures délabrées. Le gouvernement social démocrate s’est engagé en 2014 à construire quatre hôpitaux régionaux, financés pour partie par des fonds européens, mais les travaux n’ont toujours pas commencé.

Musique

Marilyn Manson et Rob Zombie, les jumeaux infernaux

La tournée «Twins of Evil – Hell Never Dies» de Rob Zombie et Marilyn Manson s’arrête au Centre Vidéotron ce samedi 17 août. Voici quelques données biographiques ou insolites sur l’excentrique duo.

Histoire de noms de scène

Né Brian Hugh Warner, Marilyn Manson a créé son nom de scène en amalgamant le prénom de l’icône hollywoodienne des années 50 Marilyn Monroe et du nom de famille du gourou Charles Manson, qui a convaincu ses disciplines de commettre des meurtres sauvages. Ses acolytes des premiers temps, Scott Putesky et Brian Tutunick, avaient pour noms de scène Daisy Berkowitz et Olivia Newton Bundy, d’autres combinaisons d’icônes féminines et de tueurs en série.

Musique

Le rappeur A$AP Rocky condamné en Suède à du sursis pour violences

STOCKHOLM — Le parquet avait requis six mois de prison, la défense réclamait la relaxe : le rappeur américain A$AP Rocky a finalement été condamné mercredi en Suède à de la prison avec sursis pour violences après une rixe fin juin à Stockholm.

L'artiste, âgé de 30 ans, avait été arrêté après une bagarre dans la rue le 30 juin et placé en détention au motif qu'il existait «un risque de fuite» à l'étranger.

Le célèbre rappeur, ainsi que deux membres de son entourage, «sont reconnus coupables de violences et condamnés à une peine avec sursis», a écrit le tribunal de Stockholm dans son jugement.

«Le tribunal estime que les actes dont chacun a été reconnu coupable correspondent une peine de deux mois de prison» ferme, a-t-il précisé.

Toutefois, «compte tenu des circonstances» et en l'absence de risques de récidive et de mentions à leur casier judiciaire depuis cinq ans, «les conditions sont satisfaisantes pour une condamnation avec sursis», a ajouté le tribunal dans le prononcé.

Ensemble, les coupables devront également payer 12 500 couronnes (1730 $CAN) au titre des dommages et intérêts à leur victime.

«Nous sommes déçus car nous espérions une relaxe», a réagi l'avocat d'A$AP Rocky, Slobodan Jovicic, en conférence de presse. Il n'a pas précisé s'il comptait faire appel de la décision.

Légitime défense rejetée

Une partie du procès a été consacrée à l'analyse des preuves vidéo. Sur un enregistrement amateur d'abord diffusé par le site spécialisé dans les célébrités TMZ et retransmis lors du procès, l'artiste, en visite dans la capitale suédoise pour un concert, met au sol un jeune homme puis lui assène des coups.

Dans d'autres vidéos postées sur le compte Instagram du rappeur, A$AP Rocky demande à plusieurs reprises à deux jeunes hommes de cesser de le suivre.

A$AP Rocky a donné sa version des faits. «Nous avons essayé de nous éloigner, quand nous nous sommes éloignés nous avons été suivis», a-t-il calmement assuré à la barre. Il a également dit que le comportement «intrépide» de la victime, un Afghan de 19 ans, lui avait fait peur.

Ce dernier dit lui avoir été «frappé» par quatre personnes. «Deux [d'entre elles] ont essayé de me couper avec du verre», a-t-il déclaré.

A$AP Rocky avait toutefois reconnu avoir «jeté» sa victime à terre avant de lui «donner un coup de pied au bras» — dans le but de venir en aide à son garde du corps, pris à partie par le plaignant et un ami.

La défense avait réclamé la relaxe, faisant valoir un acte de «légitime défense». Le parquet avait lui requis six mois de prison ferme, estimant qu'A$AP Rocky et ses coprévenus ont agressé la victime alors qu'ils avaient pour eux le nombre et la force physique.

Les trois coupables «n'étaient pas dans une situation de légitime défense et ont agressé la victime en la frappant et en lui donnant des coups de pied alors qu'elle était allongée au sol», a finalement tranché le tribunal.

Tensions diplomatiques

L'affaire a tendu les relations entre les États-Unis et la Suède. Le président américain Donald Trump avait accusé fin juillet Stockholm de mépriser le sort des Noirs américains et a dépêché au procès son envoyé spécial chargé des Affaires liées aux otages, Robert O'Brien.

Libéré le 2 août à l'issue de trois jours de procès et rentré aux États-Unis, A$AP Rock n'était pas présent mercredi lors de l'annonce du jugement.

«Merci du fond du coeur à tous mes fans, à mes amis et à tous ceux qui m'ont soutenu ces dernières semaines [...], ce fut une expérience très difficile et humiliante», avait-il écrit à sa libération sur son compte Instagram.

Le rappeur avait immédiatement quitté la Suède à bord d'une jet privé en direction de la côte ouest des États-Unis. Il a donné dimanche son premier concert depuis son retour dans le cadre Real Street Festival, à Anaheim en Californie.

L'occasion pour lui d'évoquer sa détention : «vous ne pouvez même pas savoir à quel point je suis heureux d'être ici. C'était une expérience effrayante», a-t-il déclaré au public, cité par la radio américaine KRRL.

Musique

Festival de musique de Shigawake: de Montréal à la Baie-des-Chaleurs

SHIGAWAKE — Le musicien et chanteur néo-écossais Ashley MacIsaac et les Barr Brothers constituent les principales têtes d’affiche du 11e Festival de musique de Shigawake, qui débute jeudi et se poursuit jusqu’à dimanche dans le village gaspésien de la Baie-des-Chaleurs.

Pour Ashley MacIsaac, il s’agit d’une première présence à Shigawake. Il montera sur scène avec son violon et son percussionniste vendredi soir. Pour Andrew et Brad Barr, c’est un retour, eux qui avaient participé aux neuf premiers festivals. Ils présenteront d’ailleurs deux spectacles, samedi soir et dimanche en fin d’après-midi.

Organisé en parallèle à la Foire agricole de Shigawake, le plus vieil événement du genre tenu de façon ininterrompue au Québec, le Festival de musique fait notamment découvrir au public gaspésien et aux nombreux visiteurs plusieurs groupes de la scène anglo-montréalaise.

L’an passé, la principale vedette était Martha Wainwright mais l’accent avait été placé sur les groupes gaspésiens. Cette année, le nombre de groupes de Mont­réal ou d’ailleurs dépasse légèrement le nombre de formations gaspésiennes.

«L’an passé, pour le 10e anniversaire, nous avions pensé qu’il serait bon de souligner le talent local. Lors des deux premières années, nous n’aurions pu arriver à de bons résultats sans l’appui des musiciens locaux. D’autres musiciens se sont développés depuis le début du festival. Nous aimons penser que nous avons contribué un peu à cette montée et nous voulions montrer cette progression», explique la directrice artistique du Festival de musique de Shigawake, Meghan Clinton.

Offre exceptionnelle

«Nous voulions aussi donner une pause aux musiciens et aux organisateurs qui étaient parmi les plus engagés dans notre événement. Par exemple, Andrew Barr était au Festival People de Berlin l’an passé et d’autres ont accepté des spectacles qu’ils excluaient auparavant. Ils ont vécu de nouvelles expériences qu’ils ramènent maintenant au Festival de Shigawake! Tout le monde revient en force cette année sans que nous ayons perdu quoi que ce soit l’an passé. Ce festival a été l’un de mes préférés, avec une offre exceptionnelle. Je suis très fière d’être Gaspésienne quand je vois tout ce talent», ajoute Mme Clinton.

Les combinaisons entre groupes de Montréal, improvisées ou pas, retiennent toujours l’attention des festivaliers. La chanteuse d’un groupe accompagne momentanément les Barr Brothers, alors qu’au spectacle suivant, Li’l Andy, chanteur québécois de country anglophone dont la connaissance est encyclopédique, se fondra dans un autre groupe pour quelques pièces.

Un autre élément qui sort de l’ordinaire : la cohabitation des groupes extérieurs et gaspésiens, précise Dominick Briand, du Route 66 Band, une formation de la péninsule. Il a participé aux 10 premiers festivals comme membre des Clemville Kids.

Des carrières internationales

«Ce qui est incomparable à Shigawake, c’est qu’à 10 minutes de chez nous, on côtoie des musiciens qui ont des carrières internationales, comme Patrick Watson et Martha Wainright. On a vu les Barr Brothers à l’émission de David Letterman et ils sont devenus des amis après toutes ces années à Shigawake. On a pu jammer avec eux sur la plage, à Fragle Rock, après le festival. Ils sont tellement sympathiques. C’est stimulant et ça fait de nous de meilleurs musiciens. C’est une source d’inspiration», explique M. Briand.

Souvent, le Festival de musique de Shigawake réussit à attirer tous ces groupes grâce aux contacts des Barr Brothers, et parce que le village agricole et maritime rime avec vacances pour plusieurs d’entre eux.

Pour le public, il offre une occasion de faire des découvertes à prix modique. Le passeport de fin de semaine coûte 20 $ et il donne accès à 22 spectacles d’une durée de 45 minutes à une heure, ayant lieu sous un grand chapiteau.

De plus, d’autres musiciens, surtout des Gaspésiens, jouent dans le Trough, ou l’Auge, un bâtiment agricole transformé en bar. C’est là qu’aura lieu, aux petites heures de la nuit de samedi à dimanche, le segment Urockaoke du festival, un karaoke ouvert au public avec un groupe de trois musiciens capables de jouer des centaines de pièces.

Musique

Neuf femmes accusent le chanteur d’opéra Placido Domingo de harcèlement sexuel

Pendant des décennies, Placido Domingo, l'un des chanteurs d'opéra les plus connus et célébrés, a tenté de faire pression sur des employées et collègues féminines pour les inciter à avoir des relations sexuelles en faisant miroiter des occasions d'avancement professionnel, puis en nuisant à leur carrière lorsqu'elles refusaient ses avances, selon de nombreuses personnes interrogées par l'Associated Press (AP).

Considéré comme l'un des plus grands chanteurs d'opéra de tous les temps, Placido Domingo est également un chef d'orchestre prolifique et aussi le directeur de l'Opéra de Los Angeles. Le multiple gagnant de prix Grammy est une figure extrêmement respectée dans son milieu, décrit par ses collègues comme un homme charmant et énergique qui travaille sans relâche pour promouvoir son art.

Mais ses accusatrices et d'autres personnes qui gravitent dans ce milieu disent qu'il y a un aspect trouble à Placido Domingo, âgé de 78 ans. Selon l'une de ces personnes, le côté sombre du chanteur a longtemps été un secret de polichinelle dans le monde de l'opéra.

Huit chanteuses et une danseuse ont déclaré à l'AP qu'elles avaient été harcelées sexuellement par la vedette espagnole, mariée de longue date, lors de rencontres qui se sont déroulées sur trois décennies à partir de la fin des années 1980. Les faits se seraient produits notamment dans des compagnies d'opéra au sein desquelles il occupait des postes de direction.

Une accusatrice a déclaré que Placido Domingo avait posé sa main sur sa jupe et trois autres ont déclaré qu'il leur avait imposé des baisers humides sur les lèvres, dans un vestiaire, une chambre d'hôtel et lors d'un dîner.

«Un dîner d'affaires n'est pas étrange», a déclaré l'une des chanteuses. «Quelqu'un qui essaie de te tenir la main pendant un dîner d'affaires est étrange — ou poser sa main sur ton genou est un peu étrange. Il te touchait toujours d'une manière ou d'une autre et t'embrassait toujours.»

De nombreuses allégations

En plus des neuf accusatrices, une demi-douzaine d'autres femmes ont déclaré à l'AP que les propositions suggestives de Domingo les mettaient mal à l'aise, y compris une chanteuse qui a déclaré que le chanteur d'opéra lui avait demandé à plusieurs reprises de sortir avec elle après l'avoir engagée pour chanter dans une série de concerts avec lui dans les années 1990.

L'Associated Press a également parlé à plus d'une trentaine de chanteurs, danseurs, musiciens, employés en coulisses, professeurs de chant et administrateurs, qui ont déclaré avoir été témoins de comportements sexuels inappropriés de la part de Placido Domingo qui sollicitait les plus jeunes femmes en toute impunité.

Placido Domingo n'a pas répondu aux questions détaillées de l'AP concernant des incidents spécifiques, mais il a publié une déclaration dans laquelle on peut lire : «Les allégations de ces personnes anonymes remontant à 30 ans sont profondément troublantes et, telles que présentées, inexactes».

«Néanmoins, il est douloureux d'entendre dire que j'ai peut-être bouleversé quelqu'un ou que je l'ai mis mal à l'aise — peu importe le temps passé et malgré mes meilleures intentions. Je pensais que toutes mes interactions et mes relations étaient toujours les bienvenues et étaient consensuelles. Des gens qui me connaissent ou qui ont travaillé avec moi savent que je ne suis pas quelqu'un qui voudrait intentionnellement nuire, offenser ou embarrasser qui que ce soit.»

Dans cette déclaration, Placido Domingo a souligné que les règles et les normes d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes que celles du passé et il a indiqué être «béni et privilégié d'avoir eu une carrière de plus de 50 ans à l'opéra» et promet de se «tenir aux normes les plus élevées».

Sept des neuf accusatrices ont déclaré à l'AP qu'elles estimaient que leur carrière avait été durement ébranlée après avoir rejeté les avances de Placido Domingo, certaines affirmant que les rôles qu'il promettait ne se matérialisaient jamais et plusieurs ont mentionné que lorsqu'elles décidaient de travailler pour d'autres employeurs, elles n'étaient plus jamais embauchées par Placido Domingo.

Une seule des neuf femmes a consenti à être identifiée. Il s'agit de Patricia Wulf, une mezzo-soprano qui a chanté avec Placido Domingo à l'Opéra de Washington. Les autres ont demandé à garder l'anonymat, affirmant qu'elles travaillent toujours dans le milieu et craignent des représailles ou d'être humiliées publiquement, voire de faire l'objet de harcèlement.

Musique

Safia Nolin nue dans son dernier vidéoclip [VIDÉO]

À l’instar d’autres femmes, Safia Nolin a accepté de se dénuder dans le nouveau vidéoclip de sa chanson «Lesbian Break-up Song», réalisé en collaboration avec The Womanhood Project.

«Lesbian Break-up Song» est tirée du plus récent album de Safia Nolin, Dans le noir, sorti en 2018.

«Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres femmes. On voit des corps humains. Ce ne sont pas des corps qui sont là pour être jugés, ou pour être désirables. Ce sont des corps qui sont là pour exister, c’est tout», a écrit mardi la chanteuse sur sa page Facebook.

Safia Nolin explique que son corps, elle ne l’aimait pas vraiment, qu’elle était à l’aise avec son image, mais que dans l’intimité, seule la femme qui partage sa vie avait accès à sa nudité. «Pas parce que c’est sacré, mais bien parce que j’avais honte. J’étais gênée et c’était impossible pour moi de même envisager me mettre toute nue devant des gens.»

Pendant les premières journées de tournage du clip, Safia Nolin dit avoir été «confrontée à mon désir de vouloir gratter où j’ai peur, d’aller vers ce que je fuis et d’y plonger tête première». «Toutes les femmes présentes sur le plateau m’ont tellement encouragée à être moi-même. À la deuxième journée de tournage, j’ai senti que quelque chose avait changé en moi», rapporte la chanteuse.

«Je voudrais que vous regardiez ce clip en vous disant que ce clip est une image de ce que c’est pour moi la sororité. Je voudrais que vous le regardiez en portant un oeil humain et non critique. Laissez pas vos mécanismes gagner, regardez mon/nos corps et essayez de les imaginer d’une façon neutre, avec comme fonction d’exister», écrit encore Safia Nolin, pour qui le tournage a été «une bénédiction».

Initiative des Montréalaises Cassandra Cacheiro et Sarah Hini, The Womanhood Project explore les différents aspects liés à la féminité en offrant aux femmes de tous poids et de toutes origines une plateforme où elles peuvent s’exprimer sans tabou. On y aborde des sujets aussi variés que la maternité, les abus, la santé mentale, l’avortement et les menstruations. 

+

Arts et spectacles

Woodstock: Elliott Landy, témoin privilégié d’une époque

TROIS-RIVIÈRES — Les photos les plus célèbres du festival de Woodstock en 1969, on les doit à Elliott Landy, un photographe américain parmi les plus connus et aimés du XXe siècle. Cinquante ans plus tard, l’artiste est toujours actif et célèbre avec un évident plaisir le cinquantenaire de l’événement à travers, notamment, la commémoration trifluvienne.

Malgré son immense réputation, l’homme est d’une gentillesse et d’une modestie exceptionnelles. On peut en témoigner pour l’avoir rencontré lors de la première du spectacle American Story Show 2. Les années Woodstock le 2 août dernier alors qu’il avait été invité par les producteurs. Ses clichés ont marqué le monde de la musique puisqu’une importante partie de sa production professionnelle, dans les années 60 et 70, s’est concentrée sur l’industrie de la musique. Ses photos de spectacles ont notamment été reproduites pour illustrer les précieuses pochettes des disques vinyles de l’époque.

Musique

À 45 ans, Alanis Morissette donne naissance à son troisième enfant

TORONTO — La chanteuse Alanis Morissette a accueilli son troisième enfant, un garçon nommé Winter Mercy.

L'artiste originaire d'Ottawa a annoncé la naissance de l'enfant lundi sur son compte Instagram, avec une photo en noir et blanc du nouveau-né endormi.

«Il est ici», peut-on lire dans son message, qui précise que le bébé est né le 8 août.

Son mari, Mario «Souleye» Treadway, a partagé la même image sur son compte et a écrit, à l'intention de sa femme : «Tu seras toujours mon héroïne. Merci pour ta force de guerrière et ta capacité à aimer si profondément».

La chanteuse de 45 ans et le rappeur de 39 ans ont aussi un fils de 8 ans, Ever Imre, et une fille de 3 ans, Onyx Solace.

Le papa a mentionné dans ses mots-clics que les trois enfants du couple étaient nés à la maison.

Musique

Un fils d'Alain Delon publie une photo «rassurante» de son père

PARIS — Une photo de l'acteur français Alain Delon affichant un grand sourire après son AVC a été publiée par son fils Alain-Fabien Delon pour rassurer ses admirateurs.

«Merci pour vos nombreux messages qui me vont droit au coeur. Comme vous pouvez le voir, il va de mieux en mieux, et il vous embrasse», a posté dimanche soir Alain-Fabien Delon sur son compte Instagram à côté d'une photo de son père, habillé d'un polo rouge, assis et souriant.

Le comédien, âgé de 83 ans, a fait un accident cardio-vasculaire et a eu une «légère» hémorragie cérébrale il y a plusieurs semaines et il «se repose» actuellement dans une clinique en Suisse, avait annoncé jeudi son fils aîné Anthony Delon.

Vendredi, sa fille Anouchka avait indiqué de son côté que son père «pense déjà à ses futurs projets».

Acteur à la filmographie exceptionnelle et à la vie privée tourmentée, Alain Delon est devenu une légende du cinéma français.

Musique

BTS, les rois de la pop coréenne, prennent une «longue pause»

SÉOUL — Les rois de la K-pop, BTS, vont faire une «longue pause» sans concert, a annoncé lundi leur agent, et ce, afin de permettre au boys band adulé dans le monde entier de recharger les batteries.

Ces vacances, que l'agence Big Hit Entertainment présente comme les premières du groupe depuis ses débuts il y a six ans, ne devraient pas durer plus de quelques semaines, car il est prévu que BTS donne le 11 octobre un concert en Arabie saoudite.

BTS (abréviation de Bangtan Sonyeondan, qui signifie «Boy scouts résistants aux balles») est un phénomène musical planétaire. Il est le premier groupe de K-pop à avoir atteint le sommet des ventes aux États-Unis et en Grande-Bretagne et a enchaîné les concerts à guichets fermés à Los Angeles, Chicago ou Londres, ou encore enflammé en juin un Stade de France plein à craquer.

Physiques avenants, tenues soignées et chorégraphies méticuleusement orchestrées, les sept stars âgées d'une vingtaine d'années sont l'une des exportations musicales les plus lucratives et les plus connues de Corée du Sud.

À l'image de la société sud-coréenne, le monde de la K-pop est connu pour être hypercompétitif et très exigeant pour les artistes qui doivent enchaîner concerts, conférences de presse et événements de promotion, ainsi que répétitions et entraînements quand ils ne sont pas sur scène.

Les membres de BTS vont faire leur «première pause officielle depuis leurs débuts» il y a six ans, a indiqué Big Hit Entertainment, précisant que ce serait pour eux une période dédiée à «recharger les batteries et se renouveler en tant que musiciens et créateurs».

Ce sera aussi l'occasion pour eux de «profiter de leur vie quotidienne en tant que jeunes hommes d'une vingtaine d'années», a précisé l'agence dans un communiqué.

«Si vous tombez sur BTS dans un endroit inattendu, nous demandons aux fans de faire preuve de considération pour permettre aux membres de profiter de leur temps libre», a demandé l'agence.

Les sept musiciens, avec leurs cheveux soignés, leurs boucles d'oreilles et souvent du rouge à lèvres, résonnent en harmonie avec une génération à l'aise avec une identité de genre fluide, expliquait récemment Samantha Lifson, rédactrice au magazine de culture pop coréenne K-Soul.

Les relations étroites créées par le groupe avec ses fans, qu'il inonde de selfies sur les médias sociaux, de vidéos et de tweets — en coréen et en anglais — ont contribué à créer un mouvement mondial rassemblant des millions de fans, que les chanteurs appellent leur «armée».

Des centaines de milliers de fans ont écrit dès lundi sur le compte Twitter du groupe, qui totalise plus de 21,3 millions d'abonnés, pour souhaiter de bonnes vacances à ses membres.

«Vous ne partez nulle part et nous serons là pour vous accueillir en fanfare», a notamment posté un internaute.

Musique

Le mot-clé du 50e anniversaire du festival de Woodstock: «contrôle»

BETHEL, N.Y. — Le 50e anniversaire du célèbre festival de Woodstock sera célébré dans l'État de New York, mais on ne doit pas s'attendre à retrouver l'ambiance de 1969.

Si le projet de présenter un grand festival Woodstock 50 s'est effondré après une série de calamités, le site bucolique qui avait été l'hôte de quelque 400 000 personnes sera le théâtre d'une série de concerts présentés par d'anciens participants comme Carlos Santana et John Fogerty.

Les responsables préoccupés par les embouteillages et l'encombrement limiteront de manière stricte l'accès au célèbre terrain actuellement exploité par le Centre des arts Bethel Woods. Les visiteurs devront se munir d'un laissez-passer pour s'y rendre du jeudi au dimanche. Seules les personnes ayant obtenu des billets pour les activités en soirée pourront se les procurer. Des points de contrôle seront aussi établis.

«Nous essayons de persuader les gens qui ne sont pas intéressés par les concerts et qui veulent juste venir respirer l'air et ressentir les vibrations de venir les autres week-ends», a déclaré la directrice générale du centre Bethel Woods Darlene Fedun.

Certains diront que l'héritage de Woodstock appartient aux quelque 400 000 personnes qui ont assisté au festival de 1969 ou à quiconque est inspiré par la musique issue de ce week-end anarchique. Mais à l'approche de l'anniversaire, il faut se rendre à l'évidence : il appartient en réalité à deux groupes distincts à qui appartiennent les droits sur le nom du festival et même le site du concert.

Et leurs actions démontrent hors de tout doute que 2019 n'est pas 1969.

Musique

La liste des chansons étoilées pour les Perséides

Perséides, Ariane Moffat (2008)

«Une larme perséide tombe du ciel défiguré»... Parmi les très beaux textes d’Ariane Moffat, on trouve Percéides, sur l’album Tous les sens, qui conjugue la sensation qu’une relation amoureuse nous glisse entre les doigts à l’expérience de regarder les pluies d’étoiles, couché dans l’herbe froide. Parfois août nous rattrape. Josianne Desloges

Musique

Slipknot : Plus soudé (et enragé...) que jamais

Vingt ans après la sortie de son premier album éponyme et tout juste un mois après avoir fait courir les foules sur les plaines d’Abraham pendant le Festival d’été de Québec, la formation américaine Slipknot a proposé vendredi «We Are Not Your Kind», un sixième album de chansons originales plus enragées que jamais. Voici cinq faits à savoir sur les récentes créations des célèbres metalleux masqués.

1. Le groupe a été particulièrement prolifique

musique

Célébration des 50 ans de la photo d’Abbey Road

LONDRES — Un millier de fans des Beatles ont célébré jeudi près des studios londoniens d’Abbey Road le 50e anniversaire de la photo illustrant le dernier album studio du groupe, Abbey Road, devenue l’une des pochettes les plus célèbres de l’histoire de la musique.

La photo montre les quatre musiciens traversant un passage piétons devant les studios d’enregistrement Abbey Road. John Lennon ouvre la marche, suivi de Ringo Starr, Paul McCartney pieds nus et George Harrison. 

Jeudi, les fans des «Fab Four», parfois déguisés en Beatles ou chantant les classiques du groupe britannique, ont emprunté à leur tour le passage piéton. Le cliché a été pris vers 11H35 le 8 août 1969 par le photographe écossais Iain Macmillan. 

Cette heure de la journée avait été choisie pour éviter les fans, qui savaient que le groupe arrivait généralement au studio en milieu d’après-midi pour enregistrer.

Musique

Increvable Iron Maiden

CRITIQUE / À un âge où d’aucuns songent à la retraite, les vieux routiers d’Iron Maiden ne ralentissent pas la cadence, bien au contraire. Dans un Centre Vidéotron aussi bondé que survolté, ils ont prouvé mercredi qu’ils peuvent encore en montrer à bien des plus jeunes en matière de précision, de charisme et d’énergie scénique.

«Ça va, Québec? Moi aussi ça va, même si j’ai 61 ans», a précisé d’entrée de jeu en français le chanteur Bruce Dickinson, qui célébrait justement son anniversaire ce jour-là (on a d’ailleurs eu l’occasion de lui chanter «Bonne fête»). S’il sentait le poids de son âge, le Britannique ne l’a surtout pas montré… Et comment le pourrait-il? Avec le confrère Nicko McBrain qui continue à 67 ans de malmener sa batterie avec sa vigueur d’antan, pas d’excuse pour les autres!

L’amphithéâtre était gonflé à bloc pour accueillir les vétérans, après une première partie de spectacle assurée par de plus jeunes loups : la formation londonienne The Raven Age, où le fils du bassiste d’Iron Maiden, Steve Harris, manie la guitare. Si le style de metal s’avère nettement plus générique (et quelque peu ordinaire, avouons-le), on peut quand même avancer que la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre… 

Mais nous étions quand même prêts à entrer dans le vif du sujet. Ça tombe bien, le sextuor n’a pas tardé à mettre la gomme : introduite par les mots de Winston Churchill, Aces High a ouvert les hostilités de solide manière, un avion Spitfire surplombant nos expérimentés métalleux. Voilà pour la thématique militaire, qui allait plus tard être appuyée par nul autre qu’Eddie, la mascotte zombie qui orne l’imagerie du groupe depuis toujours. Déguisé en soldat, il est débarqué pendant The Trooper le temps d’une petite bagarre avec Dickinson, pendant que les autres se démenaient sur leurs instruments.

Musique

Musique du bout du monde à Gaspé: Shantel et Hubert Lenoir lanceront les festivités

GASPÉ – Le festival Musique du bout du monde (FMBM) démarre jeudi à Gaspé avec une programmation d’une quarantaine de spectacles recoupant plusieurs cultures et des styles éclectiques. C’est d’ailleurs cette variété qui fait la force du FMBM depuis 2004, précise son directeur général Stéphane Brochu.

Shantel, le DJ et musicien allemand, de même qu’Hubert Lenoir se succéderont sous le grand chapiteau jeudi. Galaxie et Half Moon Run suivront, pour un vendredi au rock bien appuyé, alors que Lakou Mizik, d’Haïti, et Alain Pérez y la Orchesta, une formation cubaine comptant 13 membres, compléteront la programmation sous la grande tente samedi.

«Nous avons atteint un équilibre entre les têtes d’affiche et les découvertes. Nous sommes arrivés à une maturité qui tient la route», précise Stéphane Brochu à propos de l’événement qu’il dirige depuis 2013.

La chanteuse Elisapie et le groupe Dead Obies occupent aussi une place déterminante dans la programmation. Le FMBM a confié à Elisapie le spectacle du lever du soleil dimanche, au Parc Forillon, un spectacle déjà vendu en totalité. Dead Obies présentera le dernier grand spectacle extérieur dimanche en début de soirée, sur la rue de la Reine. 

Certains événements plafonnent après dix ans. À Musique du bout du monde, le budget croît encore. Il a dépassé 1 million $ pour la troisième fois de suite cette année. La proportion de revenus autonomes se situe à plus de 60 %, et tend vers 70 %.

Année de continuité

«C’est une année de continuité, 2019, une continuité d’affirmer une programmation différente. Elisapie présente un show sur mesure pour le lever du soleil. Half Moon Run et Alain Pérez ne font pas six festivals cet été», poursuit Stéphane Brochu.

La continuité mènera à des projets que la direction aimerait bien concrétiser au cours des prochaines années. «On aimerait avoir des artistes en résidence. On aimerait aussi offrir aux Gaspésiens des endroits où ils peuvent se produire quand on tente d’avoir une artiste du Cap-Vert, par exemple. On aimerait s’affilier avec des artistes locaux», explique M. Brochu.

À cet ancrage gaspésien visant à nourrir l’avenir s’ajoute un pré-festival Musique du bout du monde pour le Grand Gaspé, une préparation qui fait partie de la recette gagnante.

«Pendant neuf jours, on organise un spectacle de musique irlandaise à Douglastown, au Holy Name Hall, une épluchette de crevettes à Rivière-au-Renard, notre capitale des pêches, et un pique-nique à L’Anse-à-Valleau, par exemple. C’est grand, Gaspé, 156 kilomètres de littoral, et c’est une façon de permettre aux gens de s’approprier le FMBM», souligne Stéphane Brochu.

Le FMBM attire de 13 000 à 15 000 personnes par année, dont 6000 touristes. Cette clientèle rend 50 000 visites aux événements du festival, pour des retombées de 3 millions $.

Les autres spectacles musicaux, dont celui de DJ Fehmiu, sont offerts sur la rue et dans les bars. Ils sont agrémentés d’autres types d’animation et d’ateliers pour les enfants et les adultes. Une bonne centaine d’activités ponctuent les quatre jours du FMBM.

Musique

Décès du producteur de Village People Henri Belolo

PARIS — Le producteur et compositeur français Henri Belolo, pionnier du disco puis de la dance music, producteur notamment des Village People avec Jacques Morali, est décédé à l'âge de 72 ans, a-t-on appris lundi auprès de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem).

«Tristesse d'apprendre le décès d'Henri Belolo, membre Sacem depuis 1975 en qualité d'auteur-compositeur. Il a contribué à l'essor de la dance, la disco & la house en France en écrivant pour Gala et Eiffel 65 & Village People», a indiqué la Sacem sur son compte Twitter.

Né au Maroc en novembre 1936, Henri Belolo est considéré comme l'un des pionniers de la musique disco.

Fondateur au début des années 1970 de la maison de disques Carabine Music, sa carrière prend un tournant décisif lorsqu'il part aux États-Unis en 1973.

Avec la complicité de son ami Jacques Morali (décédé en 1991), compositeur également originaire du Maroc, il crée la Ritchie Family, groupe vocal de musique disco originaire de Philadelphie (est des États-Unis) et surtout le groupe Village People avec lequel il reçoit un Grammy Award en 1979.

Il sera l'un des importateurs du hip hop en France avec le groupe Break Machine et son célèbre Street Dance au début des années 1980.

Henri Belolo avait également fondé le label Scorpio Music, label indépendant qui contribuera à l'essor de la house music en France.

Musique

R. Kelly maintenant inculpé pour sollicitation de mineure

NEW YORK — Les accusations d’abus sexuels contre R. Kelly s’accumulent : le célèbre chanteur américain, déjà cible de plusieurs enquêtes, a été inculpé dans l’État du Minnesota lundi pour sollicitation de prostituée mineure.

Ce nouvel épisode judiciaire intervient quelques jours après qu’il eut plaidé non coupable à New York de plusieurs chefs d’accusation, notamment de racket. Il est accusé d’avoir enlevé, séquestré, menacé et filmé, à leur insu, plusieurs jeunes filles et jeunes femmes dans quatre États différents.

D’après le bureau du procureur du comté de Hennepin, qui inclut la ville de Minneapolis, il est accusé dans le Minnesota de sollicitation de prostituée mineure et de sollicitation de mineure.

Selon le procureur Mike Freeman, les faits reprochés au chanteur de 52 ans remontent à juillet 2011.

La victime présumée, de moins de 18 ans à l’époque, voulait l’autographe de l’interprète de I Believe I Can Fly, à l’époque une des plus grandes vedettes de la musique américaine.

R. Kelly l’a invitée à se rendre à son hôtel.

Là, «on lui a offert 200 $ pour qu’elle enlève ses vêtements et qu’elle danse pour lui», a expliqué le procureur. La jeune fille s’est exécutée.

Selon le procureur, un contact sexuel a eu lieu, mais pas de rapport.

Accusé depuis des décennies d’avoir incité des mineures à avoir des relations sexuelles avec lui, et même d’avoir constitué un réseau d’esclaves sexuelles, le chanteur est désormais l’objet d’une série de procédures lancées contre lui depuis le début de l’année.

Il avait déjà été accusé en début d’année, devant un tribunal de l’État de l’Illinois, d’abus sexuels avec circonstances aggravantes.

Le 16 juillet, il a plaidé non coupable d’une série de chefs d’inculpation devant un tribunal fédéral de Chicago, un différent niveau de juridiction. Le procureur fédéral de sa ville d’origine l’accuse de relations sexuelles avec des mineures, un crime fédéral sous certaines conditions.

Musique

Un groupe néerlandais annule un concert en soutien à des artistes libanais censurés

BEYROUTH - Le groupe néerlandais de métal symphonique Within Temptation a annoncé dimanche annuler un concert dans un festival au Liban par «solidarité» avec un groupe de rock libanais dont la performance a été déprogrammée après de virulentes critiques de groupes chrétiens.

Mardi, les organisateurs du festival international de Byblos, une station balnéaire au nord de la capitale Beyrouth, ont affirmé être «contraints» d'annuler le concert du groupe de rock alternatif Mashrou' Leila «pour éviter une effusion de sang».

Musique

Qualité Motel: les «matelots de l’électro» prennent le large

Les plages de L’Isle-aux-Coudres, de Mont-Louis et de Gaspé recevront la visite de Qualité Motel cette semaine. Le quintette alter ego de Valaire a décidé de tester une mini-tournée en voilier mettant en valeur la bouffe et les alcools locaux, un concept qu’il souhaiterait par la suite offrir à d’autres artistes.

«Pendant nos périodes de composition, on va souvent dans un chalet à l’extérieur de la ville pour changer d’air, avoir une inspiration autre que celle de notre studio habituel. On aime bien l’idée de diversifier nos activités. On se disait que les endroits où on jouait étaient souvent près d’un cours d’eau navigable et que la tournée au Québec pouvait se faire en pédalo ou en voilier», explique Luis Clavis (Louis-Pierre B. Phaneuf de son vrai nom).

Musique

Le rappeur américain A$AP Rocky de retour à Los Angeles

LOS ANGELES — Le rappeur américain A$AP Rocky est arrivé à Los Angeles après sa remise en liberté par un tribunal suédois en attendant le verdict dans une affaire d’agression, ont annoncé des médias américains samedi.

L’artiste de 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, est arrivé vers minuit vendredi soir (07h00 GMT) à bord d’un jet privé en provenance de Stockholm, selon les chaînes de télévision ABC et CBS.

«Le rappeur était aux anges», affirme TMZ, site spécialisé dans les célébrités, en décrivant un A$AP Rocky souriant, prenant des photos et donnant l’accolade à des fans.

«Il est en fait resté dans le parking du terminal privé environ 45 minutes, à parler et plaisanter la plupart du temps», précisé TMZ.

Le New-Yorkais de naissance s’était abstenu d’annoncer son retour aux Etats-Unis sur les réseaux sociaux.

Il avait été arrêté et placé en détention le 3 juillet après une rixe le 30 juin à Stockholm avec un plaignant de 19 ans. Il a été remis en liberté vendredi dans l’attente de la lecture de son jugement le 14 août.

La défense a réclamé sa relaxe, tandis que le parquet a requis une peine de six mois de prison ferme contre l’artiste, qui plaide la légitime défense.

L’affaire a pris un tour diplomatique. Le président américain Donald Trump a appelé à la libération d’A$AP Rocky courant juillet, s’attirant en retour les critiques de politiques suédois, l’accusant d’ingérence.

Musique

Le rappeur A$AP Rocky remis en liberté en attendant son jugement

STOCKHOLM — «Je ne peux pas vous dire à quel point je vous suis reconnaissant à tous» : le rappeur américain A$AP Rocky, poursuivi pour violences après une bagarre à Stockholm, n’a pas caché sa joie à l’annonce, par la justice suédoise vendredi, de sa remise en liberté dans l’attente de la lecture de son jugement le 14 août.

«Merci du fond du cœur à tous mes fans, à mes amis et à tous ceux qui m’ont soutenu ces dernières semaines [...], ce fut une expérience très difficile et humiliante» a-t-il écrit en lettres majuscules sur son compte Instagram, après presque un mois de détention.

Une fois cette décision rendue, au troisième et dernier jour d’audience dans la capitale suédoise, A$AP Rocky a quitté le tribunal en s’engouffrant discrètement dans un véhicule.

Vendredi soir, aucune information officielle n’avait filtré sur sa destination. Le tabloïd suédois Aftonbladet croyait toutefois savoir qu’il était parti pour l’aéroport où un jet privé l’attendait, sans préciser sa destination.

Plus tôt dans la journée, la défense a réclamé son acquittement, tandis que le parquet a requis une peine de six mois de prison ferme contre l’artiste, de son vrai nom Rakim Mayers, arrêté et placé en détention début juillet après une bagarre le 30 juin.

«Nous sommes satisfaits», a réagi en conférence de presse l’avocat du rappeur Slobodan Jovicic. «Nous avions deux objectifs : l’un était que mon client soit un homme libre aujourd’hui et c’est ce que nous avons obtenu et ensuite nous espérons un acquittement dans 14 jours», a-t-il continué.

Rejetant l’argument de la légitime défense avancé par l’avocat du rappeur, le parquet estime qu’A$AP Rocky et les deux autres prévenus, des membres de son entourage, qui comparaissaient à ses côtés, ont agressé la victime, un homme de 19 ans qui les suivait avec insistance, car ils avaient pour eux le nombre et la force physique.

«Je ne veux faire aucune conjecture sur la question de savoir s’ils seront condamnés ou acquittés», a écrit dans un communiqué le procureur Daniel Suneson.

Si le 14 août les juges déclarent A$AP Rocky coupable de violences, il encourt jusqu’à deux ans de prison assortis d’une amende. Cependant, en l’absence d’antécédents judiciaires en Suède, il pourrait bénéficier d’une peine plus légère.

Et s’il était condamné, A$AP Rocky a proposé vendredi de faire des travaux d’intérêt général : «Vous savez où je vis, vous avez mes coordonnées et celles de mon avocat. J’ai travaillé pour des œuvres caritatives, ça ne me dérangerait donc pas de faire quelque chose de la sorte le week-end», a-t-il fait valoir devant le tribunal.

Trump «satisfait»

Ce fait divers a eu un retentissement international compte tenu de la personnalité du prévenu. Une pétition sur internet appelant à sa libération a pour le moment recueilli plus de 640 000 signatures.

L’affaire a même tendu les relations entre les États-Unis et la Suède. Le président Donald Trump a accusé fin juillet ce pays de mépriser le sort des Noirs américains et a dépêché au procès son envoyé spécial chargé des Affaires liées aux otages, Robert O’Brien.

«Je viens d’avoir au téléphone le président des États-Unis pour lui dire que les hommes rentraient chez eux et qu’ils seraient bientôt de retour en Amérique», a déclaré vendredi à la presse M. O’Brien, quelques instants après l’annonce du tribunal. «Il est donc très satisfait du résultat».

«Rentre dès que possible A$AP!», a ensuite tweeté le président.

Comportement «intrépide»

Pour cette troisième journée d’audience, les témoins se sont succédé avant de laisser place au réquisitoire du procureur suivi des plaidoiries.

La veille, la défense avait remis en cause la version et la fiabilité des faits racontés plus tôt par la victime, un Afghan qui dit avoir été «frappé» par quatre personnes.

«Deux [d’entre elles] ont essayé de me couper avec du verre», avait-il ajouté en persan, à l’issue de la première journée d’audience.

Jeudi, A$AP Rocky avait donné sa version des faits. «Nous avons essayé de nous éloigner, quand nous nous sommes éloignés nous avons été suivis», a-t-il calmement assuré à la barre. Il a également dit que le comportement «intrépide» de la victime lui avait fait peur.

A$AP Rocky, 30 ans, a néanmoins reconnu avoir «jeté» sa victime à terre avant de lui «donner un coup de pied au bras» — dans le but de venir en aide à son garde du corps, pris à partie par le plaignant et un ami.

Sur un enregistrement amateur retransmis mardi au tribunal, l’artiste, en visite dans la capitale suédoise pour un concert, met au sol un jeune homme puis lui assène des coups avec les deux autres prévenus.