Ayant comme objectif de devenir la première résidence pour les arts du cirque au Québec, l’organisme souhaite rénover et agrandir la vieille grande qui accueille les artistes résidents depuis 2016.

MusArt en mettra plein la vue à Sutton

La résidence D’arts et de rêves prend les moyens de ses ambitions. Ayant comme objectif de devenir la toute première résidence québécoise pour les artistes de cirque, elle organise un premier MusArt, événement festif qui se veut une levée de fond à son image.

« Ce sera une grande fête extérieure très originale, sous chapiteau, dans un décor champêtre, où les trois disciplines artistiques qu’on soutient (les arts visuels, la littérature et les arts du cirque) seront mises en valeur grâce à des prestations, des activités et des personnalités », indique la présidente et fondatrice de l’organisme, Nicole Côté, à La Voix de l’Est.

L’événement se tiendra le 24 août prochain, de 17 h à 21 h, en plein coeur du parc culturel de 7 acres situé à Sutton. De grands noms du milieu artistique sont impliqués dans sa mise sur pied, à commencer par le concepteur de la soirée, Jean-Jacques Pillet, co-créateur de la résidence D’Arts et de rêves qui a notamment assuré la direction artistique de la tournée Varékai du Cirque du Soleil.

« C’est lui qui nous élabore le décor et la formule... ça va être magique ! », laisse entendre Mme Côté.

C’est nul autre que le peintre de renommée internationale Marc Séguin qui agit à titre de président d’honneur de cette première édition, pour laquelle il a également fait don d’une oeuvre pour l’encan à la criée destinée à amasser des fonds supplémentaires.

Un second encan, silencieux cette fois, sera également organisé. « Il y aura également deux numéros de cirque, trois peintres sur place, de l’animation, des experts sommeliers, des petites bouchées, et bien d’autres surprises que je dévoilerai quelques semaines avant le jour J », fait savoir Mme Côté.

C’est le comédien Robert Toupin qui agira à titre de maître de cérémonie.

C’est nul autre que le peintre de renommée internationale Marc Séguin qui agit à titre de président d’honneur de cette première édition.

Rénover et agrandir

La mise sur pied d’un nouvel événement-bénéfice au profit de la résidence D’Arts et de rêves s’est imposée d’elle-même pour respecter la vocation initiale de l’organisme, qui souhaite depuis son ouverture, en 2016, ouvrir ses portes aux différentes familles des arts du cirque, explique la présidente de l’organisme.

« Mais comme c’est là, avec les installations qu’on a, on a atteint notre capacité d’accueil », affirme-t-elle, exposant que 75 % du bâtiment n’est pas chauffé (seul l’appartement l’est), ce qui ferme la porte à la majorité des artistes du cirque lors de la saison froide.

« Dans cette partie, il y a également de grosses poutres pour soutenir la structure qui nuisent pour les numéros aériens, par exemple, ou encore les artistes visuels qui veulent travailler de gros formats », ajoute Mme Côté.

C’est pourquoi elle indique avoir le projet de rénover et agrandir la vieille grange qui accueille les artistes résidents. Un projet de 900 000 $, estime-t-elle, qui compterait notamment l’aménagement d’un local d’une hauteur de 28 pieds de haut, l’ajout d’une chambre à coucher dans l’appartement ainsi qu’une mise à niveau des différents paliers afin d’éliminer les marches pour rendre les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite.

« Nos plans sont faits, on aimerait commencer les travaux à l’automne 2020 », dit-elle.

MusArt se déroulera dans un décor champêtre élaboré par Jean-Jacques Pillet, qui a notamment assuré la direction artistique de la tournée Varékai du Cirque du Soleil.

Se faire connaître

Il ne manque que les moyens financiers pour se lancer, et c’est notamment dans ce but que MusArt verra le jour.

« Surtout pour se faire connaître davantage, en fait, précise Nicole Côté. Comme on est dépendants des donateurs et des mécènes, il faut travailler à se faire une réputation. Un événement comme MusArt, c’est sûr que ça va en ce sens. On veut vraiment que les gens passent un moment spécial pour qu’ils en parlent autour d’eux. »

Les billets pour cette soirée — il y en a 120 en tout — sont en vente au coût de 100 $ chacun. On peut déjà se les procurer au dartsetdereves.org.

Mme Côté mentionne avoir comme objectif d’amasser 10 000 $ de profits nets lors de cette première édition.