« Le processus d’écriture de scénarios est très semblable à celui du romancier, fait valoir Michel D’Astous. C’est loin d’être juste écrire des dialogues ; c’est tout un univers qu’on invente chaque fois. »

Michel D’Astous en toute intimité

Depuis plus de 30 ans, Michel D’Astous marque l’univers télévisuel avec sa fidèle complice, Anne Boyer. De Sous un ciel variable à L’Heure bleue en passant par Nos étés, Yamaska ou encore Tabou, le tandem a donné vie depuis trois décennies à une quantité phénoménale d’intrigues et de personnages.

M. D’Astous présentera d’ailleurs en détail son métier et abordera son rapport à l’écriture lors d’une rencontre d’auteur qui se tiendra à la bibliothèque municipale de Bromont, le jeudi 21 mars prochain à 17 h. « Il y aura une courte présentation, j’expliquerai comment naît une production, comment surgit une idée, comment apparaissent les personnages et pourquoi on aborde telle ou telle thématique dans une émission », laisse-t-il savoir. Et bien sûr, il répondra également aux questions du public.

« Le processus d’écriture de scénarios est très semblable à celui du romancier, fait valoir celui qui s’est établi à Bromont il y aura bientôt 15 ans. C’est loin d’être juste écrire des dialogues ; c’est tout un univers qu’on invente chaque fois. »

Univers que lui et sa partenaire chez Duo Productions se plaisent à varier — saga historique, suspense psychologique, série policière, reconstitution historique, portrait social, etc. « On part toujours d’un thème qu’on voudrait aborder. Souvent, ça part de nos propres peurs. Par exemple, la série 2 frères est née du fait que je craignais que ça brasse à l’école pour mes garçons à leur entrée au secondaire », raconte l’auteur.

Ce dernier admet prendre plaisir à traiter de sujets tabous, comme une mère qui abandonne ses enfants pendant 20 ans (Le Retour) ou le suicide chez les jeunes (Yamaska). Il a toutefois un faible pour leur série Nos étés, qu’il qualifie de « projet le plus ambitieux » à cause de son caractère historique qui s’étend sur 100 ans.

Mais peu importe le point de départ, on remarque dans la signature du tandem Boyer-D’Astous une base familiale très solide dans leurs différentes créations. Au fil des ans, ils ont donné vie à plusieurs clans auxquels les téléspectateurs se sont attachés comme s’ils formaient leur propre famille. « La famille, c’est la première unité moléculaire d’une société, ce qui rend le filon intarissable », souligne Michel D’Astous.

À deux, c’est mieux

Michel D’Astous a étudié en lettres à l’université. Il a fait ses premiers pas professionnels en théâtre. Il a connu Anne Boyer très tôt, alors qu’ils travaillaient tous deux au même endroit, raconte-t-il. « On est allés au cinéma voir Elvis Gratton, puis on est allés prendre un verre après. C’est là qu’on s’est dit qu’on pourrait faire un projet pour la télévision ensemble. » De cette rencontre est né d’abord Jeux de société, « directement inspiré de notre lieu de travail », indique M. D’Astous.

Au départ, leurs styles d’écriture étaient très différents, se souvient-il. « On écrivait tout en double, et on prenait ce qu’il y avait de meilleur. »

Aujourd’hui, leur méthode de travail a bien changé, admet-il. « On fait tout à quatre mains, sauf les dialogues, pour lesquels on alterne. »

« C’est très formateur, travailler à deux, poursuit-il. Ça enlève un stress énorme parce qu’on a bien souvent déjà eu les discussions que le public a sur ce qui devrait arriver à tel ou tel personnage. »

« Et puis, il faut se le dire, on écrit l’équivalent de cinq romans par année, ça aide d’être deux ! »

La deuxième saison de L’Heure bleue se terminera dans quelques semaines. Le tournage de la troisième saison débutera vers la fin avril ou le début de mai.

Anne Boyer et Michel D’Astous sont par ailleurs en train de travailler à une toute nouvelle série en parallèle. « Je ne peux trop en dire pour l’instant, mais le format sera très différent de ce qu’on fait d’habitude puisqu’il n’y aura que six épisodes », laisse savoir M. D’Astous.

À suivre...

VOUS VOULEZ Y ALLER ? 

Quoi : Rencontre d’auteur avec Michel D’Astous

Quand : le jeudi 21 mars à 17 h

 : à la bibliothèque municipale de Bromont

Entrée libre pour les résidents et au coût de 5 $ pour les non-résidents. Réservation requise.

Tél. : 450-534-2451