Denis Thériault avec un de ses groupes de théâtre à Massey-Vanier.

Massey-Vanier folle de théâtre depuis 50 ans

Depuis presque 50 ans, le théâtre a son mot à dire à l'école secondaire Massey-Vanier de Cowansville. Des centaines de pièces, des milliers d'étudiants et plusieurs enseignants passionnés ont animé ce demi-siècle sous le signe du jeu et de la création. Une longévité peu banale.
L'histoire veut que le projet soit né du frère Bruno Fontaine qui, après avoir vu la cérémonie des Oscars 1967 à la télévision, a eu l'idée d'offrir un projet de théâtre aux élèves de 11e année de l'école Saint-Léon à l'époque. D'autres enseignants ont embarqué avec lui dans l'aventure, avec pour résultat le premier Festival de théâtre amateur, en 1968, mettant en scène neuf pièces. 
À son arrivée à la poly­valente Massey-Vanier, en 1971, le théâtre a ensuite été porté à bout de bras par Paul Doucet, Alain Bachand et Éric Jacques, notamment. En tout, 631 pièces auront été jouées durant ces 50 ans, par plus de 6000 élèves, estime Denis Thériault­, qui est en poste depuis 1989 et compte le rester jusqu'à sa retraite en 2020 !
Rencontré cette semaine dans l'auditorium de l'école, l'homme tentait de canaliser l'énergie débordante d'un de ses groupes de comédiens en herbe composé de 22 garçons... et deux filles. 
« Le but, c'est de leur permettre de se découvrir eux-mêmes, pas d'en faire des vedettes, fait remarquer l'enseignant. À travers le théâtre, ils se trouvent. Ils réalisent des choses artistiquement, mais ils se réalisent aussi. C'est ça le plus beau. »
Ce médium leur permet aussi de s'exprimer, de lâcher leur fou et d'aller vers les autres, ajoute-t-il. 
Avec l'avènement du sport-études et de l'option sciences, la participation au programme d'art dramatique a un peu diminué ces dernières années. N'empêche, l'option Don Quichotte regroupe désormais des jeunes de secondaire 1 à 5 attirés par les planches. 
« Les jeunes de secondaire 1, 2 et 3 ne participent pas au Festival, mais ils font quand même un spectacle. Ce sont les plus vieux qui font le Festival. Cette année, on a deux classes de 5e secondaire et une classe de secondaire 4. »
festival printanier
Chaque printemps, les plus vieux ont en effet l'occasion de mettre leur talent en valeur lors de ce fameux Festival. « C'est unique, car on laisse la parole aux élèves. Les jeunes écrivent leurs propres pièces en début d'année scolaire et les dix meilleures sont choisies pour le Festival », explique M. Thériault­. Le jeu, la technique, la mise en scène, les décors, les costumes, les éclairages, le son, le budget... les élèves doivent voir à tout. 
Et un peu comme aux Oscars, l'événement donne lieu à une compétition, à une sélection par un jury - composé d'anciens élèves - et à la remise de prix. 
Acteurs et auteurs
Sur place, La Voix de l'Est a discuté avec deux des jeunes dont la pièce sera jouée au Festival. « C'est la deuxième fois que ma pièce est jouée et la première fois que je joue dedans », indique Thomas Germain­. Son oeuvre, intitulée L'ange gardien, est une comédie « avec un sens profond ». « C'est l'histoire d'un gars frustré, un loser fini, à qui on propose d'écrire un livre avec un délai restreint. Un ange gardien bipolaire va le pousser à finir son projet et à affronter sa vie », résume le jeune homme, en confiant que le théâtre est une passion qui lui permet de s'exprimer, de s'amuser­ et de se laisser aller. 
Son collègue, Kevin Gosselin, a mis deux mois à écrire sa comédie, mettant en scène deux « incompétents » malheureux en ménage qui partent sur un « nowhere » et aboutissent... en Corée du Nord ! 
Timide de nature, Kevin avoue que le théâtre - et Denis Thériault - lui ont permis de sortir de sa coquille. « Ça m'a donné une passion et une motivation pour venir à l'école », confie celui qui joue aussi dans sa propre pièce.
Toute une semaine de théâtre
Les amateurs de théâtre amateur (!) ont rendez-vous à l'auditorium de Massey-Vanier du lundi 20 mars au vendredi 24 mars à 19h pour assister à l'une ou l'autre des pièces créées pour l'occasion. Les billets sont disponibles à la porte de l'auditorium et auprès des élèves au coût de 4 $ par soirée ou 15 $ pour la semaine.
La remise des prix aura lieu le vendredi 24. Les deux meilleures pièces retenues seront ensuite présentées devant toute l'école le mardi 28 mars