Les 20 ans de M105 ont inspiré une exposition chez Boréart. Le public y verra plusieurs photos d’archives, dont celle-ci montrant le chanteur Wilfred LeBouthillier­ lors d’une entrevue dans les studios granbyens.

M105, sujet d’une exposition

Au cours des prochaines semaines, les visiteurs de Boréart auront l’occasion de plonger dans l’histoire de la station radiophonique M105 de Granby. À travers des documents visuels et sonores, l’exposition retracera les grands pans de ses 20 ans d’existence.

La plupart des gens de la région savent déjà que M105 est née à la suite de la fermeture, en 1996, de la station CHEF 1450, qui diffusait sur la bande AM. Un groupe de six anciens employés avait alors fondé une coopérative de travail pour lancer une nouvelle station de radio FM en 1997.

C’est la genèse et la suite de cette aventure qu’on présente — en concentré — au Centre d’exposition en arts visuels Boréart à compter d’aujourd’hui et jusqu’au 22 juillet sous le titre M105, la vie d’ici depuis 20 ans.

« C’est intéressant de redécouvrir les débuts de la station et de voir son évolution. Mais on voulait aussi illustrer le côté héroïque de cette histoire, celle de ces six personnes qui ont retroussé leurs manches pour mener le projet à bout de bras », raconte le directeur général de la station, Guy Laporte.

Dossier surprise
La coordonnatrice à la vie culturelle chez Vie culturelle et communautaire de Granby, Sara Marcil Morin, affirme que le comité de sélection de Boréart a été « agréablement surpris » de recevoir le dossier de candidature pour les 20 ans de M105. « C’est sûr qu’au début, on se questionnait sur ce qu’une radio pouvait offrir à une salle d’exposition. Mais en ouvrant le dossier, on s’est rendu compte qu’il y avait plein de choses qui pouvaient être intéressantes. »

Un petit groupe d’employés de M105 a en effet pu récupérer une importante collection d’objets d’archives. « Ils ont beaucoup travaillé. Heureusement, l’un de nos membres fondateurs, Gilles Dion, est un grand collectionneur qui a beaucoup de matériel souvenir autour de M105. Ça a beaucoup aidé », indique M. Laporte.

À l’aide de Mme Marcil Morin et d’autres intervenants locaux, le concept a pris forme, en suivant une ligne du temps.

Photos d’archives, anciens articles promotionnels et signatures visuelles, montage de vieilles ritournelles publicitaires... L’expo ratisse large.

Le public pourra notamment voir la réplique d’un studio de diffusion de la fin des années 90, avec console, microphone et enregistreur à ruban. On lui proposera également d’écouter la liste des chansons francophones et anglophones « de l’année » durant 20 ans, de consulter plusieurs clichés d’artistes qui sont passés dans les studios de la rue Principale, mais aussi ceux de personnalités connues qui y ont, un jour ou l’autre, travaillé.

Des documents vidéos permettront quant à eux de présenter les artisans actuels de la station, mais aussi les membres fondateurs.

Pour ajouter au volet purement artistique, Boréart a par ailleurs lancé un appel à ses membres pour qu’ils soumettent des œuvres témoignant « de la radio dans leur vie ». Parmi les 17 toiles reçues, 11 ont été sélectionnées et trôneront parmi les nombreux objets souvenirs de l’exposition.

Il en résulte, indique Sara MarcilMorin, une exhibition qui ne plaira pas qu’aux fidèles auditeurs de la station. « Ça rejoint tout le monde », assure-t-elle.

Comme toutes les expositions présentées chez Boréart, celle-ci est gratuite.

Le vernissage de M105, la vie d’ici depuis 20 ans se tiendra le mardi 10 juillet de 17 h à 19 h.