« Je joue Grant Emerson, un ancien militaire devenu photographe pour une publication du genre Photo Police. Sa fille s’est fait enlever et il se lance à sa recherche parce que les policiers dorment au gaz », explique Luc Senay au sujet de son rôle dans Victor Lessard.

Luc Senay dans Victor Lessard

Ceux qui ont dévoré la première saison de Victor Lessard auront de quoi se mettre sous la dent dès aujourd’hui, avec l’arrivée de la nouvelle version de cette série policière, dans laquelle Luc Senay incarne un père désespéré.

« Je joue Grant Emerson, un ancien militaire devenu photographe pour une publication du genre Photo Police. Sa fille s’est fait enlever et il se lance à sa recherche parce que les policiers dorment au gaz. Ce gars-là n’aime pas les policiers... », explique le comédien.

Grant Emerson est le père de Myriam Cummings, une adolescente en centre jeunesse qui disparaît un jour sans laisser de trace.

Le Sheffordois précise qu’il s’agit d’un personnage périphérique qui est « dans le damage control ». « Ça tourne autour de la traite de jeunes femmes, avec d’autres intrigues reliées. »

Ce dernier prévoit apparaître dans quatre épisodes. Pour se plonger dans un rôle aussi intense, Luc Senay dit avoir discuté avec le réalisateur Patrice Sauvé. « J’essaie de m’imprégner de ce qu’il me demande », glisse celui qu’on a aussi pu voir dans La Bolduc récemment.

La deuxième saison de Victor Lessard, tirée du roman Violence à l’origine de Martin Michaud, compte dix épisodes disponibles en entier sur le Club Illico.

S’il y est question de traite de personnes, l’intrigue principale évoluera autour du meurtre d’un haut dirigeant du service de police, dont la tête est retrouvée dans un conteneur à déchets.

Comme dans la saison initiale, Victor Lessard ne fait pas dans la dentelle. « J’ai vu quelques images de la série. C’est spectaculaire. Je n’ai jamais vu Montréal aussi bien filmée. »

Occupé
En plus de sa présence dans Victor Lessard, Luc Senay commence le tournage de la nouvelle série écrite par le duo Sylvie Lussier et Pierre Poirier, dont le titre officiel reste à venir.

Encore une fois, il baignera dans un univers inquiétant. « Mon personnage s’appelle Paul Langlois. C’est le garagiste du village de Valmont, dont le meilleur chum a été trouvé mort. Ou plutôt une partie de son corps. Cette fois, je suis un peu plus proche du cœur de l’histoire, où tout le monde est un peu suspect », raconte-t-il.

Tournée sur une ferme de Saint-Chrysostome, cette série met notamment en vedette Maude Guérin, dont le personnage trouve la moitié de son conjoint dans un enclos à cochons... avec toutes les questions que ce drame suscitera dans la famille et le village.

Outre ces engagements, Luc Senay continue d’enseigner la création humoristique à l’École nationale de l’humour, demeure au sein de la distribution de la pièce Ladies Night et jouera dans la prochaine saison de la télésérie Boomerang.

Avec près de 40 ans dans ce métier, qu’est-ce qui l’allume encore ? « D’abord la qualité du projet et de l’écriture. Quand la matière première est riche, c’est toujours porteur. Les gens avec qui je travaille aussi... J’aime également pouvoir donner une autre saveur aux personnages qu’on me confie. »