L’auteur de Saint-Paul-d’Abbotsford, Normand Cazelais.

L’hiver dans l’œil de Normand Cazelais

À quelques jours de l’apparition des premiers flocons, la nouvelle version de Vivre l’hiver au Québec de l’auteur Normand Cazelais arrive­ à point nommé.

À l’invitation de sa maison d’édition Fides, l’Abbotsfordien a repris son ouvrage original — récipiendaire du prix Marcel-Couture du Salon du livre de Montréal en 2010 — pour en faire une version « revue et augmentée ».

« J’ai ajouté de nouvelles photos, quelques détails, et j’ai ajusté certaines choses pour qu’elles correspondent mieux à la réalité d’aujourd’hui, au sujet du déglaçage des routes ou des normes pour les poêles à bois, par exemple », raconte M. Cazelais. 

Dans cette réédition de Vivre l’hiver au Québec, d’abord paru en 2009, il en a aussi profité pour ajouter un chapitre entier où il donne la parole aux « gens d’ailleurs ». Des touristes ou des étrangers établis au Québec qui partagent leur vision de notre hiver. 

« Pour plusieurs, on est des espèces d’extraterrestres ! Je voulais qu’ils me racontent leur rapport à l’hiver québécois », ajoute l’auteur et géographe, qui a notamment été journaliste, chroniqueur et prof d’université. 

Lui-même en a long à dire sur le sujet. « Sans l’hiver, les Québécois ne seraient pas ce qu’ils sont. Ça a marqué notre société. On a inventé des outils pour l’hiver, on a bâti des maisons adaptées… Cette saison a inspiré des films, des romans, dans lesquels l’hiver est un personnage en soi », affirme-t-il, en rappelant à quel point peu de régions du monde ont les particularités du Québec. « Comme passer de -35 °C à 15 °C dans le même mois ! »

Celui qui qualifie la saison froide de « vivifiante » propose encore une fois aux lecteurs une incursion dans les coutumes, l’histoire, la géographie, l’architecture, les activités, l’économie et mille et une autres facettes liées à l’hiver québécois. Recettes et chansons en prime !

Auteur prolifique

Il y a quelques semaines à peine, Normand Cazelais publiait également Montréal ma ville, « un beau livre » où il raconte la métropole à travers son histoire, ses personnages célèbres, ses oiseaux, ses lieux… « Je suis né, j’ai grandi à Montréal et j’y ai encore un pied-à-terre. J’aime cette ville », confie-t-il simplement.

Auteur d’une trentaine de livres, l’homme travaille sans relâche. À preuve, trois projets l’occupent simultanément : la suite de son amusant Dictionnaire saugrenu, la préparation du Dictionnaire géographique du Québec et l’écriture d’un nouveau roman. « Disons que le sujet trouvera sa place dans l’actualité… Mais je ne peux pas en dire plus ! », termine-t-il.