Résidente du Centre Leclerc, Lorraine Massé a accueilli avec émotion la chanson qu’elle a inspirée à l’auteure-compositrice-interprète Anne-Sophie Bourlaud.

Les Voies Liées: des chansons inspirées par des aînés

Olivier Chagnon n’est jamais à court d’idées et d’occasions d’aller vers les autres. Son dernier projet, Les Voies Liées, se veut un hommage à des aînés en perte d’autonomie, qui ont accepté de partager le récit de leur vie et d’inspirer, par le fait même, des chansons.

«Mon père est technicien en loisirs à Villa-Bonheur, alors j’ai souvent fait des spectacles pour les résidents des centres d’hébergement. Mais je n’avais jamais assez de temps pour en connaître plus sur l’histoire de ces gens. Je me suis un jour assis avec mon père pour voir ce qu’on pourrait faire pour aller à leur rencontre. L’humain est vraiment au coeur de mes valeurs et du projet», raconte le chanteur-enseignant-producteur de Granby.

«Ces personnes ont une richesse extraordinaire, mais on l’oublie parfois...»

Pour mettre en valeur cette richesse, le jeune homme a imaginé des tête-à-tête avec quatre résidents choisis pour leur histoire et leur vivacité d’esprit, chacun habitant dans un centre différent de Granby. Grâce à une bourse du Programme de soutien financier aux initiatives culturelles de la Ville de Granby, Olivier Chagnon a pu mettre à contribution la sensibilité et le talent de trois auteurs-compositeurs-interprètes ayant déjà fréquenté l’École nationale de la chanson de Granby.

Karolan Boily est allée jaser avec Jean-Claude Bélanger à Villa-Bonheur, Olivier Lessard a fait la connaissance de Jude-Clément Archambault au Centre Marie-Berthe Couture et Anne-Sophie Bourlaud a pu s’entretenir avec Lorraine Massé au Centre Leclerc. Olivier Chagnon lui-même a repris la plume après plusieurs années pour écrire une chanson inspirée de sa rencontre avec Lyne Cadorette au Centre Vittie-Desjardins.

Chaque artiste a passé deux heures en compagnie de son interlocuteur pour connaître des pans de sa vie et puiser l’inspiration pour écrire une chanson. «Ç’a été très émotif comme partage. On a abordé tous les sujets : le deuil, l’amour, les souvenirs, le bonheur... la passion aussi.»

Après deux mois de composition, les quatre jeunes chanteurs ont accouché d’oeuvres uniques, parfois tristes, parfois lumineuses, qu’ils ont interprétées, mercredi après-midi, lors d’une tournée des quatre résidences où habitent les participants au projet Les Voies Liées. Et tant qu’à être sur place, ils en ont profité pour offrir des mini-spectacles aux bénéficiaires.

Et pour clore l’aventure en beauté, les quatre «inspirateurs» ont reçu une copie du texte de leur chanson, insérée dans une bouteille de verre.

Mademoiselle Massé

C’est le cas de Lorraine Massé, qui était tout ouïe devant la composition d’Anne-Sophie Bourlaud. Seule au piano, la chanteuse a interprété Les demoiselles, en guise de clin d’oeil à celle qui se fait appeler «Mademoiselle Massé» au Centre Leclerc, où elle réside depuis un AVC. La plupart des résidents étaient réunis dans la salle commune pour partager ce moment avec elle.

«Les demoiselles comme moi savent qu’elles n’ont besoin de personne, sauf des autres», a notamment écrit Anne-Sophie dans un texte touchant, qui a fait pleurer à chaudes larmes Lorraine Massé, visiblement remuée par les mots de l’artiste.

À peine remise de ses émotions, la dame se promettait bien de relire avec attention le texte et de visionner la vidéo de la prestation. «C’est un beau souvenir», a-t-elle convenu.

Les quatre pièces composées dans le cadre des Voies Liées sont disponibles pour écoute sur le site www.olivierchagnonproductions.com