Le patron de la Dame de coeur, Richard Blackburn, en compagnie du ministre fédéral Steven Guilbeault.
Le patron de la Dame de coeur, Richard Blackburn, en compagnie du ministre fédéral Steven Guilbeault.

Les installations du Théâtre de la Dame de Cœur revues et améliorées

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
D’importants travaux ont été réalisés ce printemps au Théâtre de la Dame de Cœur pour améliorer la salle de spectacle extérieure. Le projet d’un peu plus d’un million de dollars a permis de remplacer en entier la plateforme qui accueillait les visiteurs.

Le patron de l’établissement, Richard Blackburn, explique que le chantier s’est déroulé à la vitesse grand V. À la suite d’une évaluation par des ingénieurs, en janvier 2020, il s’est avéré que l’état de la plateforme supportant les sièges n’était plus sécuritaire. Vieux de 30 ans, le plancher nécessitait des travaux jugés urgents.

Une demande d’aide financière, déposée rapidement en début d’année, a été acceptée par les deux paliers de gouvernement. «La subvention a été confirmée dès le début mars, avant la COVID», explique M. Blackburn.

L’équipe de la Dame de coeur s’est mise à l’ouvrage sans tarder pour démanteler complètement la plateforme et laisser place aux ouvriers, qui ont pu livrer l’infrastructure neuve au début du mois de juillet.

«Il a ensuite fallu tout réinstaller la scénographie pour être prêt pour l’ouverture de la saison, le 4 août. Le fait de présenter Le Grand Bric-à-Brac, la même production que l’été dernier, a beaucoup facilité les choses. Ç’a été comme sur des roulettes.»

Jeudi, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, était de passage à Upton pour constater de visu l’ampleur des changements. Son ministère a octroyé 309 004 $ pour la reconstruction et la mise aux normes des infrastructures. L’aide a aussi permis de rendre les lieux plus accessibles aux visiteurs à mobilité réduite.

Ce montant correspond à 30% de l’aide totale, le reste étant accordé par le gouvernement du Québec.

« La COVID-19 a durement touché les arts de la scène. Les artistes et le public ont hâte de se retrouver. C’est maintenant possible au Théâtre de la Dame de Coeur depuis que la plateforme du public a été améliorée. C’est avec un grand plaisir que nous pouvons de nouveau assister aux spectacles innovateurs qui y sont présentés. Notre gouvernement est fier d’aider la Société culturelle du Lys à moderniser le Théâtre, un lieu inspirant qui fascine son public grâce à des histoires fantastiques », a déclaré M. Guilbeault par voie de communiqué.

Détails à fignoler

Si la salle est maintenant en mesure d’accueillir le public, il reste à terminer le remplacement des bretelles chauffantes. La moitié est faite, mais les plombiers en ont encore pour quelques jours avant de rendre tous les sièges pleinement fonctionnels.

Richard Blackburn souligne que la reconstruction de la plateforme, désormais installée sur des pieux, au-dessus d’un vrai «sous-sol» en béton, permet également de faciliter la gestion de tous les aspects mécaniques des spectacles.

Cette configuration ouvre aussi la porte à de nouvelles options de création, fait-il remarquer. Lors de prochaines productions, il sera en effet possible de faire émerger des marionnettes géantes ou des éléments de décor d’en dessous du plancher de la salle.

Pour la saison actuelle, le Théâtre de la Dame de coeur peut accueillir 203 spectateurs à la fois, six soirs par semaine. Le directeur général du théâtre assure que jusqu’à maintenant, les familles sont au rendez-vous.