Depuis mercredi dernier, le Bromontois Christian de la Cortina a joint les rangs de la très populaire série quotidienne District 31 en tant que nouvel agent double des services secrets (SS).

Les beaux rôles de Christian de la Cortina

Si vous avez regardé votre petit écran dans la dernière année, il y a de fortes chances que vous ayez aperçu Christian de la Cortina dans une série télé. Depuis sa disparition de O’, le comédien bromontois n’a effectivement pas chômé.

On le voit en tant que père Giacomo Manzoni dans Les Pays d’en haut, on l’a brièvement aperçu cet automne dans la peau du caïd de la mafia italienne Stefano Cozzolino dans la deuxième intrigue de Faits divers, et on côtoie depuis janvier son Sandro, ouvrier agricole d’origine mexicaine, dans 5e rang.

Depuis mercredi dernier, l’acteur a également joint les rangs de la très populaire série quotidienne District 31 en tant que nouvel agent double des services secrets (SS). Un rôle dont il ne peut révéler beaucoup de détails, mais « qu’on pourrait bien revoir », laisse-t-il entendre alors que s’amorce le dernier sprint de l’émission avant la pause estivale.

Ce qu’il peut avouer, par contre, c’est qu’il est « très content de jouer Gino Verilli, un Québécois aux origines étrangères mais sans accent, comme moi, et qui n’est pas un bad guy, casting auquel je suis souvent associé ».

Il a par ailleurs passé quelques auditions dont il attend des nouvelles et il a « beaucoup de textes à apprendre », admettait-il lundi, à quelques jours d’entamer le tournage des prochains épisodes de 5e rang.

De la place au cinéma

S’il n’a jamais eu autant de beaux rôles à la télévision, Christian de la Cortina a trouvé du temps dans son horaire ces derniers mois pour avancer les deux projets de longs métrages sur lesquels il travaille depuis plus d’un an.

Il est en train de terminer le montage de The Office Games, tourné en décembre dernier sur 30 jours avec un budget de 1,5 M $. « Il fallait que je le fasse, j’avais été approché par des investisseurs qui étaient super intéressés à débourser de leurs poches pour produire ce film-là », soutient le réalisateur, qui tient également un rôle dans son œuvre à la demande des producteurs.

The Office Games se détourne du thriller pour nous amener dans l’univers de la comédie, fait savoir de la Cortina, qui nous a auparavant servi Transit et Generation Wolf. « C’est une histoire qui tourne autour des jeux vidéos, celle d’un gamer de 30 ans qui se voit forcer par ses parents à quitter leur sous-sol. »

Ce Tanguy 2.0 est interprété par Evan Marsh, qu’on peut entre autres voir dans Shazam, mentionne de la Cortina, ajoutant qu’« une femme très connue du monde des gamers fait également partie de la distribution », tout comme Frank Schorpion.

Le film sortira « peut-être à l’automne », glisse-t-il encore.

Son autre projet, de plus grande envergure, est à une étape moins avancée, mais il n’en demeure pas moins intéressant puisqu’il s’agit d’un thriller écologique basé sur des faits réels. « Beaucoup de compagnies canadiennes œuvrant à l’étranger commettent des actes dégueulasses sur l’environnement, notamment avec l’eau, sans que le gouvernement intervienne. Il faut en parler, parce que ce sont les populations de ces pays qui souffrent des rejets de produits chimiques dans leur eau », est d’avis le Bromontois d’origine chilienne.

Les mêmes producteurs que pour The Office Games se sont dits intéressés à aller de l’avant avec cette seconde proposition, qui s’intitule Atacama Files, mais une coproduction avec le Chili, où se déroulerait l’action, n’est pas exclue, indique le réalisateur.