Sébastien Barrangé, l’un des trois coordonnateurs du projet, a annoncé samedi­ que la photographe Loren Williams sera la première artiste en immersion.

Les ambitions de la nouvelle résidence pour artistes Adélard

Une première artiste arrive en immersion chez Adélard. La nouvelle résidence d’artiste a ouvert ses portes au public pour la toute première fois samedi après-midi. L’occasion pour les trois amateurs d’art derrière le projet de tendre la main à la communauté de Frelighsburg, qu’ils souhaitent intégrer au cœur du projet d’un nouveau genre.

« On ne dit pas la galerie ou la résidence pour artiste. On dit seulement “chez Adélard” parce qu’on ne veut pas du côté élitiste qui vient parfois avec l’art. C’est un projet construit avec la communauté », rappelle Sébastien Barrangé.

Avec le journaliste économique Gérard Fillion et le spécialiste de l’art public Laurent Vernet, Sébastien Barrangé fait partie du trio de résidents de Saint-Armand qui porte le projet depuis plusieurs mois.

À trois, ils ont concocté une formule qui bouscule la conception d’une résidence pour artistes en forçant ces derniers à travailler en « immersion » dans la communauté de Frelighsburg, pour reprendre l’expression employée par M. Barrangé.

Cette formule, les coordonnateurs étaient sur le point d’en dévoiler les derniers détails lors du passage de La Voix de l’Est, samedi après-midi.

« La communauté est impliquée depuis le début. Nous avons eu 123 donateurs qui nous ont permis d’amasser près de 15 000 $ nous permettant ainsi de démarrer. Ce soir, c’est vraiment l’occasion pour nous d’intéresser les citoyens à ce que nous allons faire ici », ajoute Sébastien Barrangé.

Le projet Adélard s’installe dans la grange située à quelques pas de la boutique des produits Oneka, au cœur du village. Un antiquaire occupait précédemment les lieux.

La résidence d’artiste Adélard s’installe dans une grange située à proximité de la boutique de produits naturels Oneka.

Retombées pour Frelighsburg

L’objectif des promoteurs d’Adélard est double. D’une part, rendre l’art plus accessible à la population, mais également de maximiser les retombées économiques pour le village de Frelighsburg et sa région.

« Les artistes auront l’espace et le temps pour travailler, mais ce n’est pas du tout une résidence cloitrée. Pour chaque artiste, le passage débute par une discussion avec la population, question de parler de sa vision et de ce qu’elle ou qu’il souhaite accomplir durant son passage. L’atelier est ouvert au public tous les vendredi, samedi et dimanche et l’artiste participe à des activités dans la communauté durant son passage », précise Sébastien Barrangé.

Pour rendre le contact encore plus accessible, toutes les activités d’Adélard seront gratuites grâce à la participation financière de commanditaires importants comme Québécor ou Loto-Québec.

« Ce qu’on souhaite, c’est que les artistes qui font partie de notre programmation attirent des gens de l’extérieur et que cela amène des retombées. Les créateurs que nous accueillerons ont été choisis parce qu’ils ont déjà un portfolio très intéressant. Et de notre côté, on maximise les retombées en s’associant avec des entreprises du coin », poursuit Sébastien Barrangé.

Programmation

La soirée de lancement samedi était également l’occasion de dévoiler la programmation d’Adélard jusqu’à l’automne prochain.

La photographe Loren Williams aura l’honneur d’inaugurer les nouveaux locaux de l’organisme. L’artiste originaire de la Colombie-Brittanique et vivant à Montréal depuis 25 ans souhaite mettre en valeur les végétaux présents dans les cimetières de Frelighsburg à l’aide de techniques anciennes de photographie. 

Le vernissage de son exposition est prévu pour le 15 juin et elle présentera son bilan le 23 du même mois.

Du 29 juin au 10 août, l’artiste multidisciplinaire Yen-Chao Lin travaillera dans l’atelier. La sculptrice Valérie Potvin lui succèdera du 31 août au 13 octobre.

En parallèle aux immersions, Adélard proposera également des expositions dans ses locaux et dans quelques lieux du village.

L’église Bishop Stewart Memorial accueillera du 31 août au 29 septembre La nature nous habite, selon Laure Waridel. Des œuvres appartenant à la collection Loto-Québec, sélectionnées pour l’écosociologue et citoyenne de Frelighsburg.

La grange d’Adélard accueille déjà les photos de Jocelyn Philibert jusqu’au 29 septembre.