Avec ce spectacle en duo, Daniel Lemire et Pierre Verville font passer leur amitié de la vie à la scène.

Lemire Verville: deux, c'est mieux !

Pierre Verville et Daniel Lemire sont des gars occupés. Mais le goût de monter ensemble sur scène était si fort qu'ils ont trouvé le temps et l'énergie pour créer le spectacle Lemire Verville, qu'ils présentent pour la toute première fois en fin de semaine. Et c'est à Cowansville que ça se passe.
Le duo s'est installé hier pour quatre soirs au Théâtre des Tournesols. C'est le début d'une série de spectacles de rodage qui les mènera à leur grande première montréalaise, à la Place des arts à la fin novembre.
« À Cowansville, on est tout près des gens. Ça n'arrivera plus dans trois mois d'ici. Les salles vont être différentes » , fait remarquer Pierre Verville, visiblement ravi de retrouver son vieil ami Lemire. 
Au cours des dernières décennies, la route des deux humoristes s'est plusieurs fois croisée. À Juste pour rire, dans la défunte émission Casse-tête, puis pour diverses collaborations ponctuelles. « Depuis 1988, on n'avait rien fait ensemble, sauf des petites choses ici et là » , rappelle Pierre Verville.
Pris chacun dans le tourbillon de leur vie, les deux hommes n'ont pas toujours pu se côtoyer autant qu'ils le voulaient. Mais chaque rencontre, dit-il, était drôlement agréable. « On a toujours eu beaucoup de plaisir ensemble. Daniel et moi, on se rejoint sur bien des affaires. Ce spectacle, c'est comme des retrouvailles. Le but, c'est d'avoir et de donner du plaisir. Sinon, il n'y a aucun intérêt à faire ça. On a tellement de travail. » 
Suffit de visionner les amusantes capsules - où on voit notamment « Rambo Gauthier » , « André Sauvé »  et même Oncle Georges invités aux Ressettes Pont Pète - qu'ils ont mises en ligne au cours des derniers mois pour comprendre le degré de complicité qui les unit. 
« Ce qui est important, c'est qu'il y ait une bonne chimie. Et dans notre cas, c'est la dernière chose qui m'inquiète. Elle est énorme ! », lance l'imitateur.
Tout nouveau
Les deux hommes ont passé beaucoup de temps au théâtre des Tournesols cette semaine pour apprivoiser la scène, répéter les textes, tester les changements de costumes et d'accessoires, revoir l'ordre des numéros, bref, voir à ce que tout soit parfait.
« J'ai vraiment hâte de casser le show. Ça presse ! De toute façon, on ne peut rien faire de plus ! Maintenant, il faut aller vers le public pour savoir si c'est bon. Après, on s'ajustera. C'est un work in progress. » 
« Il faut que ce soit le meilleur possible, le plus rapidement possible » , ajoute-t-il.
Pour ce spectacle, mis en scène par Denis Bouchard, ils arrivent avec du matériel entièrement nouveau. Beaucoup de textes sont nés de l'imagination de Daniel Lemire ; le scripteur Janel Leclerc y a aussi mis son grain de sel. 
Et le résultat, même après des mois de lecture, les fait encore rire, confie Pierre Verville. 
Durant près d'une heure et demie, les compères occupent la scène, principalement ensemble. « Il y a très peu de monologues. L'idée du spectacle, c'était d'être en duo. C'est la rencontre entre nos deux univers. » 
C'est-à-dire que les personnages de Lemire croiseront les imitations de Verville dans une flopée de numéros souvent collés sur l'actualité. « En fait, on parle de ce qu'on vit, de nos préoccupations. Ce n'est pas que de l'humour engagé avec un message ; on fait du comique. Tout est une question d'équilibre. » 
Quand on lui demande quelle réunion de personnages devrait faire un tabac, Pierre Verville semble bien embêté. « On ne sait pas ! Il y a des valeurs sûres, mais on fait ce qu'on pense qui est bon. Le reste, c'est le public qui décide. »
Envie d'y aller ?
Quand : 19, 25 et 26 août
Où : au Théâtre des Tournesols de Cowansville
Billets : www.theatredestournesols.com
Le duo sera aussi en spectacle le 29 septembre prochain à la Maison de la culture de Waterloo.