Ousmane Sow était connu pour ses sculptures monumentales de guerriers qui ont fait le tour du monde.

Le sculpteur Ousmane Sow inhumé à Dakar

Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow, monument de l'art contemporain salué à travers le monde, a été inhumé à Dakar mardi, cinq jours après son décès à l'âge de 81 ans, en présence de ses proches et de nombreuses personnalités politiques et artistiques.
Le chef de l'État sénégalais Macky Sall et plusieurs autorités nationales ont assisté à la levée du corps mardi matin à l'Hôpital Principal de Dakar, cérémonie marquée par de nouveaux hommages à M. Sow, selon des témoins joints par l'AFP.
«L'homme que nous accompagnons aujourd'hui en sa demeure ultime fut un grand Sénégalais», un «artiste de renommée mondiale, académicien et humaniste résolu», a notamment déclaré le président Sall, cité par l'Agence de presse sénégalaise.
M. Sow, décédé le 1er décembre, «restera définitivement le monument debout dans le Panthéon des grands créateurs du XXe et du XXIe siècles», a-t-il ajouté.
L'artiste a ensuite été inhumé mardi après-midi à Yoff, quartier du nord de Dakar.
Ses obsèques ont rassemblé «tout le monde: ses enfants, sa famille, ses amis, les autorités, les artistes, sa corporation, tout le monde», a indiqué à l'AFP le directeur des arts, Abdoulaye Koundoul.
Selon l'APS, sa compagne, Béatrice Soulé, a affirmé que la ville de Besançon, dans l'est de la France envisageait de lui rendre hommage en donnant son nom à une de ses rues.
Né le 10 octobre 1935 à Dakar, Ousmane Sow était connu pour ses sculptures monumentales de guerriers qui ont fait le tour du monde. Pourtant, il n'a accédé à la reconnaissance artistique qu'à la cinquantaine, après avoir exercé comme kinésithérapeute en France et au Sénégal.
Depuis l'annonce de son décès, hommages et condoléances continuent de s'exprimer, au Sénégal et à l'étranger, par des personnalités très diverses: hommes politiques, artistes, journalistes et simples citoyens.