Ces jours-ci, des artistes enjolivent la façade de l’Escale. Vendredi, Laurie Morin, Solange Gervais et Mérédith Parent Delgadillo étaient en plein travail.

L’Atelier 19 partout en ville

Des créateurs de l’Atelier 19 sont en action un peu partout à Granby ces jours-ci. De l’Escale au parc ABC, en passant par le skatepark, l’art participatif a le vent dans les voiles.

Les mois de mai et juin étant propices à de tels projets, l’Atelier 19 en profite. « C’est la première fois qu’on a trois chantiers en même temps », constate la directrice de l’organisme, Francine Charland.

Déjà complètement transformé, le parc ABC, cet espace jadis vacant à proximité de la piste cyclable l’Estriade et de la station de pompage, a reçu la touche finale de deux étudiantes cette semaine. Non loin de la sculpture Soupir de Gaïa, de la murale, du kiosque et du Cercle de rencontre avec vue sur le lac Boivin, elles ont transformé deux inesthétiques puits d’accès pour la prise d’eau brute en œuvres d’art.

« C’est une partie du parc qui met en valeur les espèces animales et végétales à protéger, alors on y a illustré des grenouilles, des quenouilles, des libellules, des tortues... », explique Mme Charland.

Maintenant que tout est complété, la dame attend avec impatience l’inauguration officielle du parc ABC, qui sera bientôt rebaptisé par un nom plus évocateur.

Ailleurs
Pendant ce temps, rue Albert, de jeunes artistes de la relève et des bénévoles de tous âges se lançaient dans l’embellissement de la façade de l’édifice L’Escale, un centre d’activités culturelles présent à Granby depuis des décennies.

Encore cette année, le skatepark de Granby s’orne de nouveaux graffitis.

« Chaque année, on réalise un projet. Cet été, on a été mandaté par la Ville pour mettre en valeur la mission culturelle de cet endroit », indique Mme Charland.

Conçu par l’équipe de l’Atelier 19, le concept de murale représentera l’Ensemble folklorique Les Mariniers et l’École de ballet l’Escale, deux locataires de très longue date de l’immeuble. On y évoquera également les percussions africaines et le Festival international de la chanson de Granby, qui ont déjà fait les beaux jours de l’endroit.

L’œuvre, qui fera 28 pieds par 8 pieds, sera joliment intégrée à l’architecture du bâtiment, assure Francine Charland. On y retrouvera également une mosaïque de miroirs.

Le chantier devrait se poursuivre en mai et tout le mois de juin, de 9 h à 17 h en semaine, lorsque le temps sera clément. Francine Charland invite d’ailleurs les artistes en herbe à se rendre sur place s’ils ont envie d’y mettre leur touche.

Ailleurs en ville, les graffiteurs s’en donnaient à cœur joie pour mettre de la couleur dans le skatepark attenant à l’école secondaire L’Envolée. Pour une troisième année, l’œuvre collective prend de l’ampleur, portée par les élèves du projet Art graffitis de l’établissement scolaire et les artistes Omar Bernal, Maxime Corriveau et le duo Bobby & Frank, tous fervents « de la bonbonne ».

Un tel maillage entre des jeunes et des artistes professionnels, sur le thème « Agir ensemble », ravit Mme Charland. « Ça, c’est la base même de l’art communautaire ! »

Même les puits d’accès du parc ABC ont désormais meilleure mine.

Celle-ci ne manque pas d’ailleurs de rappeler que l’organisme pourrait être encore plus présent pour enjoliver la Ville, s’il avait les forces vives nécessaires. « On cherche à avoir une équipe de jeunes bénévoles talentueux qui ont envie de s’engager. Si on avait une plus grosse équipe, on pourrait en faire davantage. On a de la demande. »

Le but ultime, rappelle-t-elle, est d’élaborer un véritable circuit artistique sur le territoire de la Ville de Granby. « On serait la première galerie d’art communautaire à ciel ouvert au Québec. »