En plus de 10 jeunes bénévoles de 17 ans et plus et des employés de l’Atelier 19, deux jeunes du programme d’emploi d’été Canada ont participé à la nouvelle œuvre murale de l’Atelier 19 sous le pont Patrick-Hackett.
En plus de 10 jeunes bénévoles de 17 ans et plus et des employés de l’Atelier 19, deux jeunes du programme d’emploi d’été Canada ont participé à la nouvelle œuvre murale de l’Atelier 19 sous le pont Patrick-Hackett.

L’art et la confiance en la vie [VIDÉO]

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Les habitués de la piste cyclable pourront admirer une nouvelle œuvre murale réalisée par l’Atelier 19, sous le pont Patrick-Hackett, à Granby.

Réalisé les 26 et 27 août derniers, le graffiti « confiance » se veut la prolongation de la murale «Qu’es-tu devenue Yamaska?», qui avait été fait en 2015.

La semaine dernière, nous avons réalisé une murale-graffiti sous le pont Patrick Hackett, voici une petite vidéo récapitulative! Un merci sincère à tous les participants ainsi qu'à notre députée fédérale, madame Andréanne Larouche qui a pris le temps de venir rencontrer les jeunes pendant le chantier pour discuter avec nos employés issus du programme Emploi Été Canada! 😄

Publiée par Atelier 19 sur Mardi 1 septembre 2020

«On veut sensibiliser les jeunes, mais aussi les gens qui passent par là, au graffiti légal», mentionne l’adjointe à la direction de l’Atelier 19, Laurie Morin.

L’inspiration par les mots

En plus de 10 jeunes bénévoles de 17 ans et plus et des employés de l’Atelier 19, deux jeunes du programme d’emploi d’été Canada ont participé au projet, qui a débuté avant la pandémie, mais qui a pris une tout autre tournure avec le temps.

«Avant la pandémie, on a fait une séance avec les jeunes pour leur demander quels mots les inspiraient, leur parlaient. Avec l’arrivée de la pandémie, ça s’est un peu transformé, à savoir quels mots sont importants à travers une telle crise mondiale que l’on vit?», soutient Mme Morin.

De ces réflexions, trois mots sont sortis du lot : espoir, confiance et entraide. Puis, une fois sur place, sous le pont Hackett, un «brainstorm» a finalement fait trancher les participants pour le mot «confiance».

«Le mot a un double message. Autant la confiance envers la suite des choses, le futur, par rapport à ce qui se passe avec la COVID. Et aussi la confiance que l’art a sa place sur les murs de notre ville. Que chaque artiste a sa place et peut s’exprimer par l’art sous toutes ses formes.»

Harmonie entre ancien et nouveau

Le dessin à la base du graffiti a été réalisé par l’artiste Vincent Laurie, qui était également impliqué dans le premier projet de murale sous le pont Hackett, en 2015. Les jeunes sont partis avec ses propositions pour créer l’œuvre finale. Ils ont ajouté de la couleur aux graffitis déjà en place, afin que la nouvelle murale s’harmonise avec la précédente.

«Ce projet a été un vrai succès, clame Laurie Morin. Avec la pandémie, on ne savait pas si les jeunes seraient au rendez-vous. Finalement, ils étaient super efficaces et engagés. On est très contents!»

Lors des journées de réalisation de l’œuvre, les artistes ont reçu la visite de la députée de Shefford, Andréanne Larouche, venue les encourager et les féliciter pour leur engagement.

Une autre murale sera réalisée de l’autre côté de la rivière sous le pont Hackett par les artistes Omar Bernal, notamment à l’origine des graffitis au skatepark de Granby, et Patrick Verrier, en collaboration avec l’Atelier 19, dans le cadre des journées de la culture 2020. Les artistes seront à l’œuvre le 21 septembre prochain, mais en cas de pluie, la réalisation sera reportée au 28 septembre.